Accueil du site > SOCIÉTÉ ASIATIQUE > Séances, Colloques & Conférences > Communications par contributeur

Père M-Augustin Tavardon OCSO

Communications :

Père M-Augustin Tavardon OCSO , Professeur invité, Ecole Biblique et Archéologique Française de Jérusalem
a présenté les communications suivantes lors des séances du Vendredi :

Séance du 8 Février 2019

« Un cadran solaire essénien ; technique et finalité ».

Le disque de Qumran C’est en 1954, que le Père Roland de Vaux, archéologue de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem trouve à Qumrân « un disque de pierre » de 15 cm de diamètre dans le locus 45. Il note l’objet sur sa fiche de fouille sous le numéro 1229. (La pièce est actuellement conservée par le Musée National d’Israël). Il s’agit d’un disque de calcaire de 150 mm de diamètre. Ce disque se caractérise par une surface concave sur laquelle sont tracés des cercles et des sillons concentriques. On peut distinguer d’une part, des couronnes de largeurs différentes et d’autres part, des sillons plus étroits et creusés dans la masse. On compte ainsi huit couronnes et six sillons à partir de la cavité centrale jusqu’au bord du disque. Trois couronnes portent des traits verticaux entaillés, trois autres des traits en saillie. On relève un grand nombre de marques diverses sur l’ensemble de la surface et une lettre hébraïque sur le dos.
C’est l’hypothèse d’un instrument astronomique, celle du cadran solaire, que nous avons adoptée. L’analyse montre que l’instrument permettait de passer des heures solaires vraies aux heures solaires moyennes en tenant compte de l’équation du temps, que l’observateur devait connaître pour des moments privilégiés de l’année. L’instrument permettait d’établir un calendrier perpétuel, basé sur l’année essénienne de 364 jours, donnant solstices et équinoxes, ainsi que la date de Pâque, le début de l’année, etc.
Cette communication s’appuie sur une publication : Paul Tavardon Le disque de Qumran, éd. Gabalda, Peeters, 2010. Les travaux d’Henry Drawnel sur le livre astronomique d’Hénoch publié en 2012 ont permis d’ouvrir des perspectives nouvelles sur les informations données par cet instrument.


Cette communication malgré son aspect technique vise à éclairer divers aspects de la société de Qumrân, calendrier, mesure du temps et motivations, mais aussi influences et filiations culturelles, Babylone ou Alexandrie.

 


© 2020/02 - Textes et conception des pages Société Asiatique : Georges-Marie CHATELAIN – tous droits réservés.
Pour toute demande de modification ou renseignement envoyer un courriel à :
[Georges-Marie Chatelain->georges-marie.chatelain@societe-asiatique.fr]



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC