Accueil du site > SOCIÉTÉ ASIATIQUE > Séances, Colloques & Conférences > Communications par contributeur

Lionel MARTI

Communications :

M. Lionel MARTI, chercheur au CNRS, spécialiste des mondes syrien et assyrien,
a présenté les communications suivantes lors des séances du Vendredi :

 Séance du 16 janvier 2015

« Nouvelles recherches dans le Kurdistan irakien. La fouille de Bash Tapa ».

Le début de l’exploration archéologique de la région d’Erbil (Kurdistan irakien) marque un renouveau important pour la compréhension des phénomènes de constructions identitaires au cœur du monde mésopotamien qui devaient aboutir à la constitution des empires proche-orientaux. Dans une démarche qui unit l’épigraphie et archéologie, la mission de Bash Tapa s’attache à retrouver dans les cultures matérielles de cette région les traces des éléments structurants de ces phénomènes qui découlent tout à la fois des conditions locales et des exigences politiques. Les résultats de la première campagne de fouilles permettent déjà de s’interroger à frais nouveaux sur les aspects de l’urbanisation et les modes occupation de cette région au cœur de l’empire assyrien, questions qui étaient souvent étudiées à l’aune de l’archéologie des grandes capitales ou des sites provinciaux éloignés.

 Séance du 12 février 2016

« L’apport des fouilles archéologiques à la géographie historique. Le cas de Bash Tapa ».

La plaine d’Erbil, dans le Kurdistan irakien est encore aujourd’hui un lieu névralgique pour les communications qui comporte un grand nombre de sites archéologiques facilement repérables par leur élévation sur la plaine environnante. Paradoxalement, faute de sources, ils restent le plus souvent non-identifiables, bien que les textes anciens nous livrent un grand nombre de toponymes à localiser dans cette région. Les études de géographie historique y sont donc encore dans leurs balbutiements, mais, les nouvelles fouilles archéologiques dans la région devraient pouvoir très prochainement livrer des précisions concernant ces questions, grâce aux découvertes épigraphiques mais aussi par l’analyse des trouvailles archéologiques et la meilleure compréhension de l’intégration des sites à leur environnement. Les premiers résultats de la fouille de Bash Tapa permettent d’ores et déjà de participer à cette problématique.

 Séance du 11 Janvier 2019

« Le site de Bash Tapa dans la plaine d’Erbil au IIe millénaire av. J.-C. et la question de la naissance de l’Assyrie ».

La plaine d’Erbil a toujours été considérée comme appartenant au coeur du monde assyrien, celui sur lequel le royaume médio-assyrien et l’empire néo-assyrien se sont appuyés pour se lancer à la conquête du monde. Les fouilles accomplies dans cette région depuis 2008 permettent de proposer de nouvelles hypothèses quant à l’histoire de cette région.
Le site de Bash Tapa, situé à 30 km au sud de la ville d’Erbil, commence à livrer, après quatre campagnes de fouilles, plusieurs niveaux d’occupation datant de la période de transition entre époques mitanienne et assyrienne et permet donc de proposer quelques hypothèses sur son évolution et sur la date de l’intégration de ce site à l’empire.


© 2020/02 - Textes et conception des pages Société Asiatique : Georges-Marie CHATELAIN – tous droits réservés.
Pour toute demande de modification ou renseignement envoyer un courriel à :
Georges-Marie Chatelain



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC