Accueil du site > Séances et Manifestations > Visites d’expositions

Un rêve d’Italie. La collection du marquis Campana

Une visite de l’exposition du musée du Louvre consacrée à la collection du marquis Campana (1809-1880) a été organisée pour les membres et correspondants de l’Académie, sous la conduite de Mme Françoise Gaultier, directrice du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines et de M. Laurent Haumesser, conservateur au musée du Louvre.

Fils de banquier, le marquis Campana était un esprit touche-à-tout et curieux. Son mariage avec Emily Rowles en 1851 lui ouvrit les portes du monde des collectionneurs anglais et lui permit également de rencontrer Napoléon III. S’intéressant à tous les types d’objets : vases, monnaies, bijoux, peintures, sculptures, vaisselles… Il acquit près de 15 000 objets qu’il organisa en douze classes puis en subdivisions et en séries. L’exposition suit la classification originelle qu’il a mise en place. 

En premier lieu, le marquis de Campana s’est intéressé aux antiquités grecques, étrusques et romaines. Acheteur compulsif, il cherchait à acquérir des séries d’objets, comme sa collection de 4000 vases en témoigne, afin de rendre compte de l’originalité et de l’ensemble de la production effectuée à l’époque antique. Novateur, il fut l’un des premiers à s’intéresser aux objets en terre cuite, aujourd’hui un des piliers de l’archéologie.Il compléta ensuite sa collection d’antiques par des objets de l’époque médiévale et moderne. Homme de son siècle, Campana était favorable à l’unification italienne ; c’est dans cet esprit qu’il rassembla tout un ensemble de tableaux de primitifs italiens ainsi que de peintres moins connus des XVIe et XVIIe siècles. Il manifestait ainsi sa volonté de jeter un pont entre les Anciens et les Modernes, comme le montre sa collection de portraits qui va de Virgile à Dante en passant par St Augustin.

En 1858, Campana est arrêté et condamné pour malversations financières. Sa collection est saisie et vendue par les États pontificaux à trois grandes puissances européennes : la France, la Russie et de manière plus secondaire l’Angleterre.

Napoléon III décida de répartir la collection achetée par la France entre plusieurs musées français, dont près de 7000 œuvres furent destinées au Louvre. Il ordonna également de prendre des photos des objets de la collection pour en envoyer dans toutes les écoles de dessin industriel. C’est ainsi que les photos des bijoux retrouvés lors des fouilles de Campana servirent à créer la mode des bijoux antiques en France et en Europe.

Parmi les œuvres les plus connues abritées au sein de la collection, on retiendra notamment le Sarcophage des Époux, la main issue de la statue colossale en bronze doré de Constantin (et dont l’index a été retrouvé récemment lors de la préparation de l’exposition) ou bien encore la peinture de Saint François qui est la plus ancienne peinture du Louvre.



imprimer



Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC