Accueil du site > Séances et Manifestations > Visites d’expositions

Moi Auguste, empereur de Rome

Galeries du Grand Palais, 19 mars-13 juillet 2014.



Mardi 13 mai 2014, Mme Cécile Giroire et M. Daniel Roger, conservateurs au Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre et commissaires de l’exposition, ont reçu un groupe composé de membres et de correspondants de l’Académie pour une visite privée de l’exposition « Moi Auguste, empereur de Rome », organisée à l’occasion du bimillénaire de son décès. Après une première étape romaine aux Scuderie del Quirinale, ce sont quelque deux cents œuvres, dont de nombreux prêts exceptionnels, qui sont réunies à Paris pour évoquer la vie, l’œuvre et le temps de cet homme qui a incarné le pouvoir de manière nouvelle, comme en témoigne la diffusion des représentations officielles du Princeps dans tout l’empire. La remarquable floraison des arts soutenue et orchestrée par Auguste, dont l’exposition rend admirablement compte, n’eût été permise sans la paix durable instaurée sous son règne qui demeure dans l’histoire comme un âge d’or.

Les commissaires ont guidé le groupe à travers un parcours allant de l’accession au pouvoir de celui qui est alors encore Octave, petit neveu et fils adoptif de César, jusqu’à l’apothéose du divin Auguste, à travers notamment la réunion exceptionnelle des plus célèbres représentations de celui qui fut le premier empereur de Rome parmi lesquelles l’Auguste de Prima Porta, l’Auguste de la via Labicana, le camée Blacas, le portrait dit de Méroë du British Museum ou encore la statue équestre d’Auguste conservée au musée archéologique d’Athènes. L’auditoire a également pu admirer les reliefs d’Actium réunis pour la première fois depuis leur dispersion dans plusieurs collections privées et publiques d’Espagne jusqu’en Hongrie.

Une place de choix est accordée dans la première salle à l’évocation des Res gestae divi Augusti, appelé aussi le testament politique d’Auguste, à travers notamment l’exposition d’une immense toile de Guillaume Edmond représentant une partie de l’inscription d’Ancyre relevée en 1861 lors de sa mission en Asie mineure par Georges Perrot (1832-AIBL 1874-1914), Secrétaire perpétuel de l’Académie de 1904 à 1914, dont on ne peut manquer de souligner la coïncidence du centenaire du décès avec le bimillénaire célébré ici. Au bout d’un travail patient et acharné, accompli souvent dans des conditions précaires, Perrot parvint à relever un facsimilé de cette inscription bilingue qui fut longtemps la version la plus complète de ce texte. Il ne manqua pas de tenir l’Académie informée de l’avancée de ses travaux, comme en témoignent les Comptes rendus des séances de l’Académie. Ces fascsimilés seront exposés en 1862 au Palais de l’Industrie. On doit aujourd’hui à M. John Scheid, correspondant de l’Académie, une édition et une traduction de ce texte majeur, rassemblant les différentes versions connues à ce jour.

L’Académie ne demeurera pas étrangère aux manifestations célébrant le règne d’Auguste, puisqu’elle lui consacrera le vendredi 12 décembre 2014 une journée d’études, organisée par M. Emilio MARIN, associé étranger de l’Académie, avec le concours de M. Pierre GROS, membre de l’Académie.



Commissaires : Cécile Giroire et Daniel Roger, conservateurs au Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre ; Eugenio La Rocca et Annalisa Lo Monaco, Università degli studi di Roma « La Sapienza » ; Claudio Parisi Presicce, Sovrintendente Capitolino ai Beni Culturali.

Pour en savoir plus :
Sur le site du Grand Palais : http://www.grandpalais.fr/fr/evenem...

Auguste, catalogue de l’exposition, RMN-Grand Palais, 2014. Sur Canalacadémie : « Le siècle d’Auguste », entretien avec Pierre Gros, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres : http://www.canalacademie.com/ida106...

Res gestae divi Augusti. Hauts faits et gestes du divin Auguste, texte établi et traduit par John Scheid, Les Belles Lettres, 2007.


imprimer



Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC