Accueil du site > Séances et Manifestations > Visites d’expositions

Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique

Le 21 juin 2021, un groupe de membres et de correspondants de l’Académie a été accueilli au musée du quai Branly par M. Dominique MICHELET, membre de l’Académie, et M. Steve Bourget, responsable des collections Amériques de ce musée, pour une visite de l’exposition événement « Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique » (9 octobre 2020-3 octobre 2021) dont ils sont les commissaires. Après une mise au point de M. Dominique MICHELET sur la manière dont a pu voir le jour cette exposition inédite en France, qui a été organisée en collaboration avec le Secrétariat à la Culture du Mexique et l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire (INAH), le groupe de l’Académie s’est scindé pour effectuer deux visites simultanées, l’une sous la conduite de M. Steve Bourget, l’autre sous celle de M. Dominique MICHELET.
L’exposition « Les Olmèques » nous plonge au cœur d’une civilisation méconnue du grand public qui s’est développée dans le Golfe du Mexique, sur une période de plus de 3000 ans (1600 av. J.-C.-1521 ap. J.-C.). Divisée en cinq sections thématiques, elle offre au visiteur, grâce à quelque 300 pièces majeures - dont une impressionnante tête colossale de San Lorenzo – un panorama de l’organisation de cette société et des contacts qu’elle a entretenus dans le temps et dans l’espace avec d’autres groupes de populations, sans dévoiler toutefois la part de mystère qui continue à entourer les rites, les représentations et les origines des écritures olmèques. En effet, ce n’est qu’à partir du milieu du XIXe siècle que les premières recherches sur la civilisation-mère de la Mésoamérique commencèrent à émerger.
Les œuvres d’art et les objets somptuaires réunis à Paris, en provenance des plus grands musées d’archéologie du Mexique, permettent au public de découvrir l’ampleur des résultats obtenus par plusieurs missions archéologiques sur plus d’un siècle. Des têtes colossales sculptées dans du basalte aux étonnantes figurines en jade et serpentine, en passant par les stèles gravées, on reste frappé par la maîtrise de l’art sculptural de cette civilisation et la diversité des matériaux utilisés. Face aux objets issus des dépôts d’offrandes et aux stèles présentant les premières écritures, le groupe de l’Académie et ses deux guides ont échangé en énonçant divers types d’interprétations et en esquissant notamment des comparaisons avec des civilisations d’autres aires géographiques.



imprimer



Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC