Accueil du site > Séances et Manifestations > Visites d’expositions

Le Crac des chevaliers – chroniques d’un rêve de pierre

Un groupe de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres a été reçu le jeudi 8 novembre par MM. Emmanuel Pénicaut et Jean-Marc Hofman, conservateurs du patrimoine, ainsi que par M. Jean Mesqui, lauréat de l’Académie, pour une visite de l’exposition consacrée au Crac des chevaliers à la Cité de l’architecture et du patrimoine.

Cette exposition retrace l’histoire de la célèbre forteresse syrienne édifiée il y a plus de huit siècles, depuis sa genèse jusqu’à aujourd’hui, en passant par sa redécouverte à l’époque du mandat français (1920-1946), par le biais de supports très variés : peintures, photographies, affiches publicitaires des années 1920, mais aussi vidéos et reconstitution 3D.

Le Crac des Chevaliers (Qal’at al-Ḥoṣn) est l’une des forteresses les plus emblématiques de la période de deux cents ans qui marqua le Proche-Orient depuis la prise de la ville sainte en 1099 jusqu’à la fin du royaume de Jérusalem. Édifice construit de toutes pièces par l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, il fut durablement le poste avancé des possessions franques vers la vallée de l’Oronte, avant d’être conquis durant la marche inexorable du sultan mamelouk Baïbars. Sur une période de moins d’un siècle et demi, cette forteresse présente un condensé, sur le même site, d’un château-monastère d’essence romane, d’une fortification gothique d’une formidable puissance, d’espaces civils d’une grâce qui n’a rien à envier à ses homologues d’outre-mer, enfin d’un catalogue de défenses mameloukes de tout premier plan.

On rappellera que le site du Crac des Chevaliers a été exploré avec minutie, au début du XXe siècle, par l’archéologue et médiéviste Paul DESCHAMPS, membre de l’Académie (1888-AIBL 1942-1974), qui y a mené plusieurs campagnes de fouilles, dont il a rassemblé les acquis dans un volume magistral intitulé : Château des croisés en terre sainte. Le Crac des chevaliers. Étude historique et archéologique (1934).

Aujourd’hui, l’Académie continue de marquer un intérêt fort pour le site du Crac des Chevaliers, puisqu’elle a décerné son Prix Paule Dumesnil 2018 à M. Jean Mesqui, précisément pour ses importants travaux sur le Crac des Chevaliers, et qu’elle a accueilli dans sa collection des Mémoires leur publication, dont il est l’auteur avec M. Goepp, sous le titre : Le Crac des Chevaliers. Histoire et architecture (parution : janvier 2019).



imprimer



Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC