Accueil du site > Séances et Manifestations > Visites d’expositions

La Grèce des origines entre rêve et archéologie

Musée d’Archéologie nationale 9 octobre 2014-19 janvier 2015

Le jeudi 15 janvier 2015, un groupe de l’AIBL a été reçu par le directeur du musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, M. Hilaire Multon, qui l’a convié à une visite de l’exposition « La Grèce des origines. Entre Rêve et archéologie » conduite par son commissaire, Mme Anaïs Boucher. Au fil de sept sections très richement documentées, l’exposition offrait un parcours mettant en valeur les principales découvertes ayant fait ressurgir, depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’aux années 30, la civilisation égéenne – avec notamment une présentation des fouilles conduites à Troie et à Mycènes par Heinrich Schliemann, à Akrotiri par l’École française d’Athènes sous la direction d’Émile Burnouf, à Tell Ratchev et à Tell Metchkur dans la vallée de la Toundja en Bulgarie par le Consul M. Degrand ou bien encore à Cnossos par Arthur EVANS (AIBL 1939).

Nourries par l’imaginaire des mythes homériques, ces découvertes étonnantes devaient à leur tour inspirer les artistes de leur temps, en particulier durant la Belle Époque et après la Grande Guerre, ce dont témoignaient des œuvres aussi variées que les dessins de Léon Baskt, une belle sculpture de Henri Gaudier-Brzeska, plusieurs créations textiles de Mariano Fortuny ou bien les aquarelles, réalisées pour le paquebot Aramis, d’Yvonne Jean-Haffen, qui y étaient opportunément réunies. L’exposition se clôturait avec la présentation de plusieurs robes réalisées par Karl Lagerfeld pour la maison Chloé en 1994, preuve s’il en est de la fascination continûment exercée par les motifs helladiques et de la puissance d’évocation des mythes qui y sont associés.

On rappellera que l’histoire du Musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye est étroitement lié à l’Académie en raison du rôle majeur qu’y joua la personnalité de Salomon REINACH (1858-AIBL 1896-1932), entré en 1886 comme attaché au musée, avant d’en devenir le conservateur en 1902. Parmi ses innombrables ouvarges, on mentionnera ici ceux consacrés aux antiquités de la Gaule : les Antiquités nationales. Description raisonnée du musée de Saint-Germain (1889-1894, 2 vol.) et Le Musée de Saint-Germain (1898, 5 vol.).

En ligne sur Persée :

Michon, Étienne, « Éloge funèbre de M. Salomon Reinach, membre de l’Académie », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, N. 4, 1932. pp. 386-396.

Cagnat, René, « Notice sur la vie et les travaux de Salomon Reinach », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, N. 4, 1933. pp. 444-460.
Un colloque a été consacré en 2007 aux frères Reinach, dont les actes ont paru en 2008 sous la direction de S. Basch, M. Espagne et Jean LECLANT.

• Également cité dans l’exposition, Edmond POTTIER (1855-AIBL 1899 - 1934), directeur du Louvre, confrère et ami de Reinach.

Mazon Paul. « Éloge funèbre de M. Edmond Pottier, membre de l’Académie », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, N. 2, 1934. pp. 214-221.

Cagnat René. « Notice sur la vie et les travaux de M. Edmond Pottier », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, N. 4, 1935. pp. 454-467.

• Mémoire sur les résultats des fouilles exécutées en 1869-1870 à Santorin par Gorceix et Mamet, membres de l’EFA, conservé aux Archives de l’Institut (14G11), dont quelques planches sont présentées dans l’exposition. Mémoire qui fait date dans l’étude de la Grèce préhellénique.

Egger Émile. « Rapport sur les travaux l’École française d’Athènes pendant les années 1869-1872 ». In : Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1872. pp. 489-499.

Amandry Pierre. « Information sur les fouilles d’Akrotiri (île de Santorin) », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, N. 3, 1975. pp. 334-335.

On trouvera enfin dans les CRAI, le Journal des Savants et les Monuments Piot, de très nombreux articles relayant et commentant les découvertes des vestiges de Troie, de Mycènes et de Cnossos, dont les explorateurs sont les fameux Heinrich Schliemann et Arthur EVANS (1851-AE 1939-1941), associé étranger de l’Académie.

Émile Burnouf.« Observations sur les pierres soi-disant préhistoriques de la Grèce », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Année 1872 - Volume 16 - Numéro 1 - pp. 48-50, comparaison avec trouvailles de Troie

Félix Ravaisson.« Objets rapportés de Troade par M. Schliemann », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres - Année 1873 - Volume 17 - Numéro 3 - pp. 303-304, d’après une lettre de M. Burnouf, directeur de l’École française d’Athènes

Sur Cnossos, voir par exemple :

Evans, Arthur.« Fouilles de Cnosse (Crète) », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres - Année 1902 - Volume 46 - Numéro 1 - p. 22

Pottier, Edmond.« Fouilles de M. Arthur Evans à Cnossos (Crète) », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres - Année 1901 - Volume 45 - Numéro 3 - pp. 337-338

Reinach, Salomon.« Figurine de danseuse en ivoire découverte à Cnossos (Crète) », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres - Année 1903 - Volume 47 - Numéro 2 - pp. 168-169, avec référence au goût de l’époque pour cette période de l’histoire de l’art.

Découverte du disque de Phaistos communiquée à l’Académie par Salomon Reinach

Reinach, Salomon. « Disque en terre cuite, trouvé à Phaestos, couvert de pictogrammes gravés au poinçon »,in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres - Année 1908 - Volume 52 - Numéro 7 - pp. 478-479

 

Plus d’informations sur le site du musée d’Archéologie nationale

Commissaires de l’exposition : Anaïs Boucher, conservateur en charge des collections d’Archéologie comparée, Musée d’Archéologie nationale ; Pascal Darcque, directeur de recherche au CNRS ; Hara Procopiou, maître de conférence à Paris I et Zoi Tsirtsoni, chercheuse au CNRS.

Catalogue de l’exposition : La Grèce des origines, entre rêve et archéologie, 216 pages, 220 illustrations, paru en octobre 2014, tarif : 35 €



imprimer



Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC