Accueil du site > Séances et Manifestations > Visites d’expositions

Hubert Robert, 1733-1808. Un peintre visionnaire

Musée du Louvre, 9 mars-30 mai 2016

 

 

Mardi 17 mai, un groupe de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres a été reçu au Louvre pour une visite privée de l’exposition Hubert Robert conduite par Madame Céline Dauvergne, chargée de la communication des expositions temporaires. La première depuis 1933, cette exposition monographique exceptionnelle a pour ambition réussie de présenter les différentes facettes d’un artiste prolixe, à qui l’on doit plus de 1500 tableaux et 3000 dessins. Nul musée n’était plus légitime que le Louvre pour accueillir cette rétrospective dédiée à celui dont le nom est resté intimement lié tant à la conception de cette institution qu’à la destruction de sa grande galerie présentée en ruine dans un célèbre tableau.

Depuis sa formation à Rome, où il se lie d’amitié avec Fragonard, jusqu’à sa charge de conservateur au Muséum national, le parcours de l’exposition retrace l’œuvre du peintre des caprices antiques aux décors grands formats. Il finit par sortir du cadre du tableau pour se faire concepteur de la laiterie de Rambouillet – il en dessine même le mobilier étrusque – et créateur de jardins, un autre de ses talents. De son œuvre multiple se dégagent un imaginaire poétique, une réflexion sur le temps qui passe, pittoresque des ruines antiques ou traumatisme du vandalisme révolutionnaire.

www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_20…’>(En ligne sur Persée :

[Schiltz Véronique. « Catherine II, les Turcs et l’antique ». In : Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, N. 1, 2010. pp. 233-275.

www.persee.fr/doc/jds_0021-8103_197…’>Neveu Bruno. « Le voyage de l’abbé de Saint-Non dans L’Italie du Sud » : Jean-Baptiste Claude Richard, abbé de Saint-Non, et ses collaborateurs. Voyage pittoresque ou Description des royaumes de Naples et de Sicile. Troisième volume, contenant le voyage ou circuit de la partie méridionale de l’Italie, anciennement appelée Grande-Grèce. In : Journal des savants, 1973, n°4. pp. 295-300. )]

L’auditoire ne pouvait qu’être sensible à cette œuvre indissolublement liée à l’institution qui l’accueille. Si, parmi les membres présents et passés de l’Académie, on compte nombre des conservateurs les plus éminents du Louvre, ce palais a aussi abrité les premières séances de la Petite Académie ainsi que le décrit un dessin de Saint-Aubin récemment acquis conjointement par l’AIBL et la Bibliothèque de l’Institut.

 

(Sur le site de l’Académie :

L’Académie en séance au Louvre sur un dessin de Gabriel de Saint-Aubin daté de 1773

[Jean-Pierre BABELON, L’Académie en séance au Louvre sur un dessin de Gabriel de Saint-Aubin daté de 1773.

L’intégralité de la communication a été publiée dans le CRAI 2014-1.

Séance du 9 janvier

Séance du 9 janvier

Note d’information de Mme Gaëlle Lafage, sous le patronage de M. Jean-Pierre Babelon : « Nouvelles découvertes autour de François Charpentier : Colbert, la Petite Académie et la conception des décors royaux », présentée dans la séance du 9 janvier 2015.
)]

 

Plus d’informations sur le site du Louvre : http://www.louvre.fr/expositions/hu…

 

Commissaires de l’exposition : Guillaume Faroult, conservateur en chef du Patrimoine, département des Peintures, musée du Louvre.

 

Catalogue de l’exposition : Hubert Robert (1733-1808), sous la direction de Guillaume Faroult, avec la collaboration de Catherine Voiriot, coédition musée du Louvre éditions / Somogy éditions d’art, 2016.



imprimer



Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC