Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2022 > Avril 2022

Séance du 22 avril 2022

– Communication de Mme Cécile Caby, professeur d’histoire du Moyen Âge à Sorbonne-Université, sous le patronage de M. André VAUCHEZ : « L’Italie des chapitres. Prédication en chapitre et éloge de villes dans les ordres mendiants de l’Italie du Quattrocento »

Résumé : Si le rôle et le fonctionnement des chapitres généraux (et provinciaux) comme rouages essentiels du gouvernement des ordres religieux, notamment mendiants, relèvent d’un domaine toujours mieux connu de l’histoire des réguliers, on a jusqu’ici prêté peu d’attention à certains aspects relevant de leur déroulement, comme la prédication dont ils sont le cadre, ou de leur organisation matérielle. Or, d’une part, ces chapitres sont l’occasion de prises de parole publiques dont on conserve des traces nombreuses et substantielles qui mériteraient d’être étudiées et, d’autre part, ces réunions mettent en jeu une logistique qui, dans l’Italie de la fin du Moyen Âge, fournit une occasion supplémentaire de collaboration et d’échanges entre des ordres ayant fait de la ville le principal terrain de leur déploiement et de la communauté urbaine le principal objet de leur action pastorale, et les gouvernements de ces villes communales ou princières. A la rencontre de ces deux pistes, on peut repérer un ensemble de sermons ou de discours dont l’un des principaux objectifs est de rendre grâces aux villes ayant généreusement accueilli les capitulants : c’est ce corpus méconnu qui constituera le fil rouge de mon intervention. Il s’agira non seulement de replacer ces actions de grâces dans le contexte des échanges entre ordres et villes dans l’Italie du Quattrocento, mais aussi d’examiner l’évolution des formes rhétoriques adoptées pour replacer certains choix spectaculaires – comme celui de la rhétorique humaniste « à l’antique » ou de la forme de l’éloge des villes – dans un mouvement plus général d’adoption, par certains frères, de pratiques oratoires empruntées à l’humanisme conquérant.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC