Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2021 > Mars 2021

Séance du 5 mars 2021

– Communication de Mmes Catherine Defernez, ingénieur de recherches au CNRS, et Dominique Valbelle, professeur émérite à la Sorbonne, sous le patronage de M. Nicolas GRIMAL : « Tell el-Herr (Migdol), un site majeur de l’empire perse en Égypte ».

Résumé : Les recherches archéologiques menées sur le site de Tell el-Herr durant 20 ans ont déjà fait l’objet de communications devant l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 1989 et en 1998. Interrompues sur le terrain à partir de 2011, elles se sont poursuivies sur le matériel archéologique et céramique grâce au transfert de celui-ci dans les magasins de San el-Hagar (Delta oriental) par nos collègues du Ministère des Antiquités en 2015 et 2016. Occupé du deuxième quart du Ve siècle avant J.-C. au VIe siècle de notre ère, le site localisé à la limite orientale du delta du Nil, à 35 km à l’est du canal de Suez, abrite une superposition de forteresses allant de l’époque perse au Bas-Empire. Plusieurs bâtiments civils et religieux présentent des caractéristiques qui les rattachent à diverses régions de l’empire achéménide, notamment le nord de la Syrie et la Macédoine. Ils sont également révélateurs de l’évolution de l’architecture égyptienne contemporaine qui s’ouvre à des modèles originaux associant des influences extérieures à des formes traditionnelles.

Poste-frontière connu pour ses vestiges inédits et exceptionnels, le site de Tell el-Herr assuma, dès sa fondation, outre une vocation militaire, une vocation économique et commerciale, révélée par la découverte d’une abondante documentation matérielle, venue des horizons les plus divers, des centres majeurs égéens de la Grèce classique aux régions les plus excentrées du bassin méditerranéen oriental. Conjuguée à une stratigraphie développée et bien datée grâce au vaisselier attique, jalon chronologique essentiel du site, l’analyse de ce riche mobilier, dorénavant privilégiée dans les programmes de la mission, démontre par son approche exhaustive et multidisciplinaire les nombreux centres d’intérêt qu’elle peut motiver dans les champs d’activité que recouvre l’étude de l’histoire de la civilisation perse. L’importance de ce site, incontournable dans la progression des recherches sur l’histoire politique, économique, sociale et culturelle de l’Empire perse, est d’autant plus significative qu’il reste à ce jour l’un des rares centres majeurs connus en l’Égypte de la fin de la Basse Époque.

Mots clés : Poste frontière, delta oriental du Nil, empire achéménide, bassin méditerranéen oriental, céramique attique

Abstract : The archaeological investigations carried out on the site of Tell el-Herr over a period of 20 years have already been the subject of two communications at the Académie des Inscriptions et Belles-Lettres in 1989 and 1998. Interrupted on the field since 2011, they continued on the archaeological and ceramic material thanks to their transfer to the storerooms of San el-Hagar (Eastern Delta) by our colleagues from the Ministry of Antiquities in 2015 and 2016. Occupied from the second quarter of the 5th Century BC to the 6th Century AD, the site located at the eastern edge of the Nile Delta, 35 km east of the Suez Canal, includes a superimposition of fortresses dating from the Persian period to the Late Roman Empire. Several civil and religious buildings present some features that link them to various regions of the Achaemenid Empire, in particular northern Syria and Macedonia. They are also indicative of the evolution of contemporary Egyptian architecture, which is open to original models combining external influences with traditional forms.

The site of Tell el-Herr is a border-post known for its original and exceptional remains, since its foundation, in addition to its military vocation. It had also an economic and commercial vocation, revealed by the discovery of an abundant material documentation from the most various areas : from the major Aegean centres of classical Greece to the most remote regions of the eastern Mediterranean basin. The analysis of this rich material is now a priority in the mission’s programmes. Combined with a stratigraphy developed and well dated thanks to the Attic pottery, an essential chronological marker of the site, it demonstrates through its exhaustive and multidisciplinary approach the numerous centres of interest that it can stimulate in the fields of activity covered by the study of the history of Persian civilisation. The importance of this site, which is essential in the progression of research on the political, economic, social and cultural history of the Persian Empire, is all the more significant as it remains to this day one of the few major centres known in Egypt at the end of the Late Period.

Keywords : Border-post, oriental Nile Delta, Achaemenid Empire, Eastern Mediterranean basin, Attic pottery



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC