Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2021 > Mars 2021

Séance du 12 mars 2021

– Communication de Mme Catherine Grandjean, sous le patronage de MM. Denis KNOEPFLER et Olivier PICARD : « Le Koinon achaïen d’époque hellénistique, entre autorité fédérale et autonomie civique ».

Résumé : La confédération achaienne d’époque hellénistique, patrie de Polybe, a été évoquée par des législateurs et des philosophes de l’époque moderne, fascinés par cet État fédéral décrit comme un modèle par l’historien arcadien. Certains ont toutefois regretté qu’il donne si peu de détails sur l’articulation entre l’autorité fédérale et les cités : il en fut ainsi de Montesquieu comme l’a montré Denis Knoepfler et aussi d’hommes politiques américains lors des débats sur la ratification de la constitution américaine en 1787.

Depuis lors, le témoignage des inscriptions a apporté de nombreuses informations complémentaires sur le fonctionnement institutionnel du koinon achaien, qui donnent à penser que les cités y jouissaient d’une grande autonomie. L’étude des monnaies communes achaiennes menée dans le cadre d’un récent projet de recherche franco-allemand invite à aller dans le même sens. Ces monnaies en argent et en bronze frappées à partir du début du IIe s. figuraient des types communs à tous les ateliers, et leur revers portait le double ethnique achaïen et civique. Le projet a montré que ces pièces avaient été frappées dans un cadre civique, dans le respect de l’étalon commun, sans contrôle fédéral de la qualité métallique. Il a pu exister des ateliers régionaux dans les débuts du monnayage, sans qu’il soit possible de les associer à des districts, dont l’existence reste discutée. La production monétaire ne semble pas avoir été proportionnée à la taille des cités. Après la troisième guerre de Macédoine et la disparition du monnayage antigonide, la géographie des ateliers achaiens se modifia.
Les ultimes émissions achaiennes paraissent liées à la reconstitution du koinon par les Romains et s’organisèrent en deux phases ; la première lors de la phase européenne des guerres mithridatiques, la seconde à la fin des guerres civiles. Ces dernières monnaies achaiennes ont été frappées dans le même métal que les deniers légionnaires de Marc Antoine.
Ce monnayage circula dans l’ensemble du territoire fédéral, contribuant fortement à la monétarisation de l’ensemble de l’ensemble de la région et à son unité.

Mots clés : Confédération achaïenne, Péloponnèse, Polybe, monnaie commune

Abstract : The Achaian Confederation of the Hellenistic period, Polybius’ homeland, has been evoked by legislators and philosophers, fascinated by this federal state described as a model by the Arcadian historian. Some, however, regretted that it gave so little information on the articulation between the federal authority and the cities : this was the case with Montesquieu, as Denis Knoepfler showed, and also with American politicians during the debates on the American constitution in 1787.

Since then, the testimony of the inscriptions has provided a great deal of additional information on the institutional functioning of the Achaian koinon, which suggests that the cities enjoyed a great deal of autonomy. The study of the common Achaian currencies carried out in the framework of a recent Franco-German research project invites us to similar conclusions. These silver and bronze coins, minted from the beginning of the 2nd century onwards, combined both Achaian and civic ethnics. The project demonstrated that these coins had been minted in a civic setting, without federal metal quality control, but in accordance with the federal standard. There may have been regional workshops in the early decades of coinage, without the possibility of associating them with districts, the existence of which is still under discussion. Monetary production does not seem to have been proportionate to the size of the cities. After the Third Macedonian War and the disappearance of the Antigonid coinage, the geography of the Achaian workshops changed. The final Achaian issues seem to have been linked to the reconstitution of the koinon by the Romans and were organised in two phases ; the first during the European phase of the Mithradaic Wars, the second at the end of the Civil Wars. The latter Achaian coins were minted in the same metal as Mark Antony’s legionary deniers.
This coinage circulated throughout the entire federal territory, contributing greatly to the monetarisation of the entire region and to its unity.

Keywords : Achaian League, Peloponnese, Polybius, common coinage



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC