Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2021 > Mai 2021

Séance du 7 mai 2021

– Communication de M. Denis Defente, Directeur honoraire du Patrimoine du département de l’Aisne, sous le patronage d’André VAUCHEZ : « Recherches archéologiques en cours dans l’ancienne abbaye Saint-Médard de Soissons (2019-2021). »

Résumé : Saint-Médard de Soissons est un édifice de culte chrétien fondé au VIe siècle par Clotaire Ier (511-561), supprimé lors de la Révolution française. L’établissement est alors presque entièrement détruit. La transformation en résidence bourgeoise, à partir de 1804, entraîne la création de vastes jardins qui recouvrent les ruines, ce qui a préservé un fort potentiel archéologique à l’intérieur de l’enceinte de l’abbaye qui couvre trois hectares, mais aussi à l’intérieur du bourg monastique qui couvre dix-huit hectares.

Cet édifice majeur fait actuellement l’objet d’un renouveau d’intérêt tant sur le plan local qu’international, puisque son étude s’intègre désormais dans un programme de recherches historiques et archéologiques européen. Les recherches archéologiques en cours, qui font suite aux premières campagnes de fouille réalisées durant les années 1980, s’inscrivent dans le cadre d’une fouille programmée autorisée par l’État, axe 8 de la programmation du centre national de la recherche archéologique « Édifices de culte chrétien depuis la fin de l’antiquité ». Cette recherche porte sur toute la durée d’utilisation du site et intègre l’ensemble des sources disponibles, matérielles, textuelles et iconographiques.

Le nouvel examen du bourg monastique et des bâtiments de l’abbaye restés en élévation a permis de dresser un état des lieux, préalable à la mise en place d’une politique de sauvegarde et de valorisation des lieux. Les fouilles, quant à elles, ont permis de mieux comprendre l’architecture de l’église principale et de sa crypte, caractérisée par l’usage des spolia antiques et de confirmer qu’il s’agit d’un édifice carolingien. Les états antérieurs et les transformations successives du bâtiment, notamment les supports et organes de stabilité et les niveaux de circulation, ont également été analysés. Enfin, la fouille en cours de l’exceptionnelle sépulture découverte sous la plate-tombe de l’abbé Aubry de Braine, décédé le 3 mai 1206, apporte une nouvelle contribution de l’archéologie à l’interprétation des phénomènes funéraires dans le nord de la France pour la période médiévale.

Mots clés : Archéologie, abbaye, médiéval, architecture, sépulture.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC