Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2021 > Mai 2021

Séance du 21 mai 2021

– Communication d’Olivier Poncet, sous le patronage de Yves-Marie BERCÉ : « Un coup d’État de parchemin ? La lettre au pape Clément VII du 16 septembre 1527 »

Résumé : Le 16 septembre 1527, quatre cardinaux et un archevêque chancelier de France, emmenés par Thomas Wolsey, archevêque d’York et chancelier d’Angleterre, adressaient au pape Clément VII, enfermé au Château Saint-Ange après le Sac de Rome par les troupes impériales, une longue lettre dressée en forme d’acte officiel sur parchemin. Se comparant aux premiers chrétiens après l’arrestation de saint Pierre, ces prélats éminents y déploraient la captivité du pontife, protestaient par avance contre toute décision prise par le pape dans ces conditions, anticipaient son décès éventuel pour garantir la liberté de l’élection de son successeur et offraient en attendant de prendre toute disposition pour assurer la défense des intérêts du Saint-Siège.

Véritable hapax documentaire, sur le fond comme sur la forme, cet acte opportuniste, potentiellement nuisible pour l’autorité pontificale, s’inscrit dans un contexte complexe que reflète la critique diplomatique de sa genèse et de sa construction rhétorique. Instrument de politique intérieure anglaise (négociation du divorce de Henri VIII), élément de politique internationale (alliance contre Charles Quint) et expression de l’ambition personnelle de Wolsey, l’acte souligne la nature de la monarchie pontificale de la Renaissance, tiraillée entre impératifs géo-politiques et contestation de la succession apostolique. Sa tradition archivistique et historiographique est enfin inversement proportionnelle avec le déploiement d’énergie et d’audace de ce moment singulier d’une Europe inquiète.

Mots-clés : Cardinaux – Diplomatique – Papauté – Relations internationales – Renaissance.

Abstract : On September 16, 1527, four cardinals and one archbishop and chancellor of France, led by Thomas Wolsey, archbishop of York and chancellor of England, addressed to pope Clement VII, locked up in the Château Saint-Ange after the Sack of Rome by the imperial troops, a long letter drawn up in the form of an official document on parchment. Comparing themselves to the first Christians after the arrest of saint Peter, these eminents prelats deplored the pontiff’s captivity, protested in advance against any decision taken by the pope in these conditions, anticipated his eventual death to guarantee the freedom of the election of his successor and offered in the meantime to take any measures to ensure the defense of the interests of the Holy See.

A true documentary hapax, in substance as well as in form, this opportunistic act, potentially harmful to the papal authority, takes place in a complex context reflected in the diplomatic criticism of its genesis and its rhetorical construction. An instrument of English domestic policy (negotiation of the divorce of Henry VIII), an element of international policy (alliance against Charles V) and expression of Wolsey’s personal ambition, the act underlines the nature of the pontifical monarchy of the Renaissance, torn between geopolitical imperatives and contestation of apostolic succession. Finally, its archival and historiographical tradition is inversely proportional to the deployment of energy and daring of this singular moment in a worried Europe.

Keywords : Cardinals – Diplomacy – Papacy – International relations – Renaissance.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC