Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2020 > Octobre 2020

Séance du 23 octobre 2020

– Communication de Mme Cécile Giroire, Sous le patronage M. Alain PASQUIER conservateur au Louvre : « L’éclat retrouvé de la mosaïque des Saisons d’Antioche ».

Résumé : Pièce phare de la collection du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre, la mosaïque des Saisons d’Antioche offre une idée de la grandeur et du faste du faubourg résidentiel de la capitale de la province romaine de Syrie, 3e ville de l’empire après Rome et Alexandrie. Dégagée en 1935 lors de la mission archéologique diligentée par l’université de Princeton avec le concours des musées nationaux français et d’institutions américaines, elle se distingue de l’important corpus des mosaïques mises au jour, par ses dimensions, sa qualité d’exécution et son état de conservation. Menacée de destruction, elle est très rapidement déposée afin d’être transférée, à l’issue du partage des produits des fouilles, à Paris où elle est exposée au sol de la Cour du Sphinx devenue un nouvel espace muséographique du musée du Louvre. La restauration récente confiée à l’atelier de restauration de mosaïques du musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal a permis une étude matérielle approfondie de l’ensemble mettant en exergue la finesse de l’exécution de ce décor et la richesse de la palette chromatique, au service d’un traitement pictural hérité de la tradition hellénistique, de ce pavement de sol dont la composition reprend très vraisemblablement celle d’un plafond peint. En outre, le nettoyage minutieux du tessellatum a révélé quelques vestiges de feuille d’or sur des tesselles de verre bien caractérisées, indiquant que le décor très abouti de ce vaste tapis fait de cubes de pierre et de verre était rehaussé de tesselles dorées encore très rarement attestées sur les mosaïques de pavement, et vraisemblablement pour la première fois dans l’abondant corpus des mosaïques d’Antioche. Cette découverte souligne ainsi davantage le caractère exceptionnel de la mosaïque des Saisons et alimente un nouvel axe de recherche sur les tesselles d’or dans les pavements de sol à la fin de l’époque impériale.

Abstract : This masterpiece from the Greek, Etruscan and Roman Antiquities collection at the Louvre Museum, the mosaic portraying the seasons from Antioch gives an idea of the grandeur and splendor of the residential suburbs in the capital of the Syrian imperial province, the third largest city in the Empire just behind Rome and Alexandria. It was unearthed in 1935 during the archaeological excavation lead by Princeton University with the support of French national museums and other American institutions. It is distinguished by its size, its high quality and well-preserved state among the numerous corpus of the Antioch mosaics. After its discovery, it was very quickly removed from the ground in order to save it from destruction. Then, it was transported to Paris in accordance with the shared archaeological finds between the local administration and the sponsors of the Antioch excavations, and was exhibited in the Cour du Sphinx just removed as a museum gallery. The mosaic restoration workshop from the musée gallo-romain de Saint-Romain en Gal leads the latest restoration which provided an opportunity to undertake a more precise hardware study. This study has revealed the refinement of the decor and the wealthy chromatic palette that partook of the pictorial composition which is close to the Hellenistic tradition and took its inspiration from the decoration of painted ceilings. Furthermore, the very meticulous cleaning also brought to light very few remains of gold leaf on some specific glass tesserae : this huge pavement made of stone and glass tesserae was emphasized with gilded tesserae which is very rare in floor mosaics, likely the first one in the rich corpus of Antioch mosaics. This discovery underlines the exceptional quality of the mosaic with Seasons and takes part in the new research axis devoted to the gilded tesserae in the mosaic pavement at the end of the imperial time.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC