Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2020 > Janvier 2020

Séance du 17 janvier 2020

– Note d’information de M. Philip van der Eijk, correspondant étranger de l’AIBL : « Médecine antique : nouvelles publications ».

Résumé : Dans cette note d’information, je propose de présenter quatre publications récentes dans le domaine de la médecine antique qui sont des résultats de projets berlinois que je dirige. Il s’agit (1) d’un volume consacré aux conceptions et thérapies des maladies de l’âme dans l’antiquité, (2) d’une collection d’études sur la pharmacologie dans l’antiquité tardive, particulièrement dans les traditions juives et byzantines, (3) d’une séries d’articles consacrées à la notion physiologique du pneuma, le souffle, et son développement dans la pensée médicale et philosophique après Aristote jusqu’au moyen age, et (4) d’une traduction annotée du traité Sur les tempéraments du médecin-philosophe grec Galien de Pergame.

Mots-clés : médecine antique, maladie de l’âme, pharmacologie, pneuma (souffle), Galien de Pergame


– Communication de MM. Christophe Giros et Raúl Estangüi Gómez, sous le patronage de Mme Cécile MORRISSON et de M. Jean-Pierre SODINI : « Archives des monastères de l’Athos : documents de Vatopédi (fin XIVe-XVe s.), entre Byzance et les Ottomans ».

Résumé : La collection des Archives de l’Athos, fondée à Paris par Gabriel Millet en 1937, reprise par Paul Lemerle en 1945 puis par Jacques Lefort en 1990, comprend à ce jour vingt-trois volumes, publiés selon les conventions de l’édition diplomatique. Le monastère de Vatopédi abrite le fonds d’archives le plus important de l’Athos (250 actes grecs). Le troisième volume des Actes de Vatopédi, édité par Jacques Lefort, décédé en 2014, Vassiliki Kravari, Christophe Giros, Kostis Smyrlis et Raúl Estangüi-Gómez, vient de paraître en 2019. Il contient l’édition commentée d’une centaine d’actes grecs datant de 1377 à 1500, dont plus de la moitié d’inédits, qui constituent une source fondamentale pour l’étude de la fin de l’histoire byzantine et le début de l’Empire ottoman, particulièrement sur la situation en Macédoine et le statut des monastères et de leurs biens.

Le monastère de Vatopédi semble être devenu à cette époque l’établissement le plus puissant de l’Athos, qui comptait 330 moines à la fin du XVe siècle. Ses rapports avec l’administration ottomane visèrent à préserver ses biens et à leur assurer un statut fiscal aussi privilégié que possible, mais aussi à défendre les intérêts de l’Athos, comme le suggère la présence dans les archives du monastère des originaux de plusieurs actes ottomans qui concernent toute la Sainte Montagne.

Le grand nombre d’actes délivrés par les derniers empereurs byzantins et par leur administration témoigne d’une vitalité et d’un dynamisme qui contrastent avec l’image traditionnelle que l’on se fait d’un État décadent et épuisé à la veille de sa conquête par les Ottomans. De même, les archives de Vatopédi conservent quelques-uns des documents les plus anciens produits par les autorités du jeune Empire turc. Leur étude permet de mieux saisir les conditions dans lesquelles s’est produit le passage d’une domination à l’autre et leurs conséquences pour les différents groupes de la société, en particulier pour les institutions religieuses, notamment les monastères du Mont Athos.

Abstract : The series of the Archives de l’Athos, founded in Paris by Gabriel Millet in 1937, was relaunched by Paul Lemerle in 1945, and continued by Jacques Lefort after 1990. Twenty-three volumes have been published to date, following the conventions of diplomatic editions. The monastery of Vatopedi houses the most important Byzantine archive on Athos, comprising 250 Greek acts. The third volume of the Acts of Vatopedi, edited by Jacques Lefort, deceased in 2014, Vassiliki Kravari, Christophe Giros, Kostis Smyrlis and Raúl Estangüi-Gómez, appeared in 2019. It presents the commented edition of one hundred Greek acts, dating from 1377 to 1500, more than half of which were unpublished. These documents constitute a major source for the study of the end of the Byzantine era and the beginning of the Ottoman rule in Macedonia and the status of monasteries and their properties. 
Vatopedi apparently became in this period the most powerful establishment on Athos, housing 330 monks at the end of the 15th century. The relations of the monastery with the Ottoman administration aimed at preserving its properties and ensuring it the most privileged fiscal status possible, but also at defending the interests of the other Athonites as well, as suggested by the presence in its archives of several original Ottoman acts that concern the Holy Mountain in general.
The large number of acts issued by the last Byzantine emperors and their administration shows a vitality and dynamism which contrasts with the traditional image of a decadent and exhausted state at the eve of the Ottoman conquest. At the same time, the archives of Vatopedi comprise some of the earliest documents issued by the authorities of the young Turkish empire. Their study allows us to better understand the transition from the one rule to the other and its consequences for various social groups, in particular for religious institutions, such as the monasteries of Mount Athos.


Mots-clés : Byzance ; Empire ottoman ; Mont Athos ; Macédoine ; monachisme



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC