Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2019 > Novembre 2019

Séance du 15 novembre 2019

Le programme de la séance placée dans le cadre du colloque « Ougarit, 90 ans après » est le suivant :

– Communication de M. Dominique Charpin, correspondant de l’Académie : « « Lorsque mon seigneur est allé à Ugarit… » : le « voyage » de Zimri-Lim de Mari à la Méditerranée ».

Résumé : Plusieurs dizaines de textes administratifs permettent de reconstruire l’itinéraire qui conduisit au printemps 1765 av. J.-C. le roi de Mari Zimri-Lim depuis le Moyen-Euphrate jusqu’à Ougarit sur les bords de la Méditerranée. La nature de ce déplacement, qui dura au total cinq mois, a été beaucoup discutée depuis 1984. Il ne fait aujourd’hui pas de doute qu’il s’agissait d’une expédition militaire destinée à venir en aide au souverain d’Alep, dont le roi de Mari était l’allié : plusieurs inédits seront présentés, qui confirment cette interprétation. Mais que fit Zimri-Lim pendant le mois qu’il passa à Ougarit ? Nous savons seulement qu’il fut en contact avec des Crétois venus faire du commerce. Mais nous n’avons toujours aucune information sur la nature de son séjour : une nouvelle hypothèse sera proposée.


– Communication de Mme Valérie Matoïan, directrice française de la mission syro-française de Ras Shamra-Ougarit (Syrie), chargée de recherche au CNRS, sous le patronage de M. Nicolas GRIMAL, Vice-Président de l’Académie : « Once upon a time in Ugarit ».

Résumé : Dès sa création en 1929, l’histoire de la Mission archéologique de Ras Shamra est liée à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres dont elle reçoit le soutien. Neuf années après la rencontre qui a célébré le déchiffrement de l’écriture alphabétique, l’AIBL accueille la 3e journée d’un autre colloque anniversaire, Ougarit, 90 ans après, placé sous son égide et sous celle du Collège de France.

Une longue tradition d’études est loin d’avoir tari la recherche dans le champ des études ougaritiques. Bien au contraire, elle en souligne le dynamisme par l’étendue des enquêtes déjà menées et des nouvelles voies à explorer. L’étude du royaume d’Ougarit et de la civilisation ougaritique occupe une place centrale dans les recherches historiques et archéologiques sur le Proche-Orient ancien et la Méditerranée orientale.

9 décennies de recherche, dont 9 années sans travaux sur le terrain pour l’équipe française, conduisent à une réflexion sur l’évolution de la recherche plus particulièrement dans les domaines de l’archéologie et de l’histoire de l’art. Afin de nourrir la réflexion historique, plusieurs « chantiers » font l’objet d’une attention particulière : l’étude de la société ougaritique dont l’une des caractéristiques est d’être une société composite, l’étude de la royauté et de l’idéologie royale, du fait religieux, des particularités du royaume d’Ougarit, des interactions culturelles en Méditerranée. Au-delà de la publication de l’ensemble de la documentation inédite, ces programmes structurants ont pour objectif de préciser la dimension sociale, culturelle ou historique du matériel archéologique, en s’appuyant sur l’analyse des contextes de découverte et la confrontation avec les sources textuelles. À la systématisation de l’approche contextualisante répondent aussi le développement des études techniques de même que des études iconographiques. L’analyse critique de la documentation archivistique est par ailleurs l’occasion de systématiser les enquêtes épistémologiques, conduisant parfois à revenir sur des acquis. Une sélection d’exemples permet d’illustrer la démarche et des acquis récents d’ordre historique et culturel pour la période du Bronze récent.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC