Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2017 > Janvier 2017

Séance du 27 janvier



Note d’information de M. Jean Céard, professeur émérite à l’Université Paris X-Nanterre, sous le patronage de MM. Jacques JOUANNA et Michel ZINK : « La première édition critique des œuvres d’Ambroise Paré ».


Résumé : L’histoire de la médecine et des sciences naturelles de la Renaissance est de plus en plus étudiée dans le cadre de l’histoire culturelle des savoirs. Ces recherches découvrent le manque criant de ces instruments de travail essentiels que sont les éditions savantes de textes. Parmi ces textes, le monument français le plus important est constitué par les Œuvres du chirurgien Ambroise Paré (ca 1509-1590). Une édition moderne en fut procurée, il y a presque deux siècles, par J.-F. Malgaigne, lui-même chirurgien, mais selon des principes éditoriaux discutables. Pourtant beaucoup d’études et de traductions font largement usage de l’édition de Malgaigne. Il est donc nécessaire d’établir une nouvelle édition qui réponde aux exigences de l’érudition.
Cette entreprise demande une réflexion sur l’état de la chirurgie à l’époque, et d’abord sur le rapport que les chirurgiens entretiennent avec l’écriture. Paré a mis long temps à concevoir le projet d’un livre qui, non seulement propose un ensemble complet de pratiques chirurgicales, mais soutienne l’idée de la place éminente de la chirurgie parmi les sciences médicales et même au sein de la création divine. Ce but l’a conduit à embrasser toute la littérature médicale et non médicale. Les éditeurs ont donc à rechercher ses nombreuses sources directes et indirectes, enquête qui peut réserver des surprises. Il se trouve que Paré a publié ses Œuvres trois fois en dix ans (1575, 1579, 1585), avec des changements parfois importants dont certains sont hautement significatifs. Limité à ces trois éditions, l’apparat critique repose sur un corpus homogène, l’histoire du texte étant relatée dans la note liminaire de chaque livre des Œuvres. On doit, en outre, noter que les Œuvres sont richement illustrées de 375 gravures : Paré précise qu’elles peuvent inspirer peintres, sculpteurs et graveurs, affirmation qui montre qu’il avait en vue aussi des lecteurs non spécialistes et doit retenir l’attention des éditeurs.

Mots-clés : Renaissance ; Ambroise Paré ; médecine ; chirurgie ; édition critique.





Communication de M. Frédéric Barbier, directeur d’études à l’Ephe (IV° section), sous le patronage de M. Yves-Marie BERCÉ : « Autour du Narrenschiff, nouvelles perspectives de recherche. »



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC