Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2017 > Janvier 2017

Séance du 13 janvier


Note d’information de Jean-Bernard de Vaivre, correspondant français de l’Académie : « Les tapisseries du palais magistral de Rhodes ».



Résumé : L’actuel édifice présenté à Rhodes comme le palais magistral est une reconstruction de l’occupant italien à l’emplacement de celui édifié par l’Ordre de Saint-Jean au XIVe siècle, dont on connaît mal les dispositions intérieures. Il comptait cependant deux chapelles et de grandes salles.
Un document inédit conservé dans les archives de l’Ordre donne l’emplacement, le thème et les dimensions précises des tapisseries que le grand maître Pierre d’Aubusson fit exécuter en Flandre en 1493. Ces tapisseries ont malheureusement été détruites dans un incendie survenu à Malte où elles avaient été transportées après la chute de Rhodes.
Une autre tapisserie, commandée par Emery d’Amboise à la fin de son magistère pour célébrer les victoires de l’Ordre, existe toujours, dans les réserves d’un musée de Catalogne.

Mots clés : Rhodes, Malte, tapisseries, Pierre d’Aubusson, Emery d’Amboise, victoires de l’Ordre



Communication de M. Vujadin Ivanišević, correspondant étranger de l’Académie : « Une capitale revisitée : Caricin Grad (Serbie) ».




Résumé : La restauration de l’administration sous Anastase Ier dans l’Illyricum du Nord a contribué à l’essor de la vie urbaine. Une partie du programme de restauration, en particulier celui de l’empereur Justinien Ier, a consisté en fondation de nouvelles villes. Une de ces villes, nouvellement érigée dans les Balkans, était Justiniana Prima (Caričin Grad).
Grâce aux recherches archéologiques initiées il y a déjà plusieurs décennies un grand nombre d’ensembles urbains a pu être dégagé. Les nouvelles fouilles de Caričin Grad, conduites ces cinq dernières années, sont venues compléter dans une large mesure notre image de l’urbanisme de la ville, grâce à la découverte de plusieurs nouveaux ensembles et ouvrages isolés.
Ces recherches ont permis de reconnaître des faubourgs, d’une superficie de 8 ha, les tracées des remparts, le tracé de l’aqueduc, les principales forteresses environnantes, ainsi que les vestiges d’un grand nombre d’édifices. D’autre part, les résultats des prospections géophysiques ont révélé l’existence de lignes de défenses complémentaires sous forme de palissades, de cinq nouvelles basiliques et de plusieurs secteurs d’habitations comprenant toute une série de petites maisons.
Les nouvelles recherches conduites depuis 2014 sous-entendent la conduite de recherche dans le domaine de l’archéobotanique, l’archéozoologie, l’archéopédologie et la géologie. Les premiers résultats ont apporté d’importantes informations sur l’alimentation de la population et sur l’activité économique de la ville.
Les nouvelles découvertes, en particulier la mise au jour de nouveaux secteurs de la ville, de cinq nouvelles basiliques s’ajoutant au dix autres précédemment dégagées et les nouvelles trouvailles montrent que Caričin Grad (vraisemblablement Justiniana Prima) a joué un rôle important au 6e siècle au centre de l’Illyricum du Nord. La ville a commencé à décliner vers la fin du 6e siècle, pour être finalement abandonnée dans les premières décennies du 7e siècle, laissant ainsi un précieux témoignage de la portée de la renaissance de Justinien Ier à la fois éloigné de la capitale et de principaux courants de l’Empire.

Mots-clés : Caričin Grad, Justiniana Prima, Illyricum, Justinien Ier, Polis



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC