Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2016 > Juin 2016

Séance du 3 juin


Intervention de S.A.R. le Prince Sultan bin Salman Al Saoud, secrétaire général de la Haute Autorité du Tourisme et des Antiquités du royaume d’Arabie Saoudite : « La mise en valeur du patrimoine saoudien ».
Ce vendredi 3 juin 2016, S.A.R. le Prince Sultân est venu présenter devant l’Académie, à l’invitation du Secrétaire perpétuel Michel ZINK et de M. Christian ROBIN, Vice-Président de l’AIBL, les principales découvertes archéologiques survenues en Arabie saoudite au fil des dernières décennies ainsi que les actions programmées, nombreuses et variées, dans le cadre de la Haute Autorité pour le Tourisme et le Patrimoine national qu’il y dirige. Il s’est particulièrement félicité de l’invitation reçue à participer à la séance de l’AIBL qu’il a considérée comme un approfondissement des relations historiques entre son pays et la France. Durant son allocution d’accueil, M. Michel ZINK a pour sa part remercié S.A.R. le Prince Sultân pour l’attention bienveillante qu’il porte aux travaux des savants français actifs en Son pays et en particulier à la mission archéologique de Medâ’in Sâlih, l’antique Hégra, à laquelle la fondation Simone et Cino Del Duca de l’Institut a décerné en 2008 son Grand Prix d’archéologie sur proposition de l’Académie. Il a également rappelé en vertu de quelle longue tradition cette dernière demeure attentive aux progrès de l’archéologie en Arabie saoudite, depuis l’époque de la mission menée par les Pères R. Savignac et A. Jaussen (1907-1910) de l’École biblique de Jérusalem. Au cours de la visite du Palais organisée pour S.A.R. le Prince Sultân, Mme Françoise Bérard, directeur de la Bibliothèque de l’Institut (BIF), et M. Yann Sordet, directeur de la Bibliothèque Mazarine, lui ont présenté des ouvrages et des manuscrits rares issus de leurs collections. Des photographies de la grande Mosquée de la Mecque dus à Mohammed Sadik Bey datant des alentours de 1881 ont particulièrement retenu son attention. Étaient présents autour de lui : S.A.R. le Prince Sultân bin Fahad bin Nasser, S.A. le Prince Turki bin Abdallah Al Saoud, et M. Ali al-Ghabbân, Vice-Président de la Haute Autorité pour le Tourisme et le Patrimoine.


Note d’information de Mme Alessia Prioletta et M. Mounir Arbach, sous le patronage de M. Christian ROBIN : « La domination du royaume de Himyar en Arabie centrale au Ve siècle de l’ère chrétienne : une nouvelle inscription historique de Ma’sal Jumh (Arabie saoudite) ».


Résumé : Une inscription écrite en sabéen, récemment découverte en octobre 2015 par la Mission française en Arabie saoudite sur le site de Ma’sal al-Jumḥ, relate le bilan d’une expédition militaire menée par l’armée himyarite en Arabie déserte et orientale en 474 de l’ère chrétienne. Ce nouveau texte, dont les souverains de Himyar sont les auteurs, apporte plusieurs éclairages historiques importants. Il fournit la date exacte du règne du souverain himyarite et de ses corégents. De plus, il donne pour la première fois un synchronisme daté entre les rois de Himyar et un souverain de Tanûkh/d’al-Hîra (sud de l’Iraq) connu par la tradition arabe. Enfin, ce nouveau texte confirme la présence de Himyar en Arabie déserte et de ses alliances avec les tribus Arabes.

Abstract : A Sabaic inscription, recently discovered by the French Mission to Saudi Arabia at the site of al-Ma’sal Jumḥ, reports a military expedition led by the Himyarite army in central and eastern Arabia in 474 AD. This new text, whose authors are the kings of Himyar gives several important historical data. It provides the exact date of the Himyarite sovereign and his co-regents. In addition, it provides for the first time a synchronism between a Himyarite king and a ruler of Tanûkh / al-Hira (southern Iraq) who is known in the Arabic tradition. Finally, this new text confirms the presence of Himyar in Arabia deserta and its alliances with the Arab tribes.



Communication de M. Robert HALLEUX, associé étranger de l’Académie : « Les machines industrielles dans les carnets d’ingénieurs de la Renaissance ».



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC