Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2016 > Juin 2016

Séance du 10 juin


« Les concepts universels ». Communication de M. Robert MARTIN, membre de l’Académie. from Académie des Inscriptions on Vimeo.

Communication de M. Robert MARTIN, membre de l’Académie : « Les concepts universels ».

Résumé : Si les « universaux de forme » s’imposent avec une certaine évidence (par exemple l’universalité de la prédication ou de la modalité), les « universaux de substance » ou « concepts universels » laissent plus dubitatif ; c’est à ce type d’universaux que la communication est consacrée. On proposera tout d’abord une définition du « concept », et l’on précisera, parce qu’ils laissent attendre des universaux distincts, l’opposition entre les « concepts naturels » (les concepts de la langue ordinaire, la liberté, la beauté…) et les « artéfacts conceptuels » (les concepts scientifiques ou techniques, le logarithme, la déflation…). On s’intéressera ensuite aux « concepts naturels » : ces concepts s’interprètent autrement selon que l’on adopte une perspective réaliste ou une perspective nominaliste ; on reprendra donc, mais dans les termes de la théorie linguistique, la question des « universaux » au sens de la philosophie médiévale, qui est de savoir si les concepts ont une réalité en dehors de la pensée. On traitera enfin des « artéfacts conceptuels », où l’on fera voir leur importance croissante dans les langues et le nouveau profil qu’acquièrent les grandes langues de culture en raison de leur extraordinaire expansion.

Abstract : It may be obvious what is meant by « universals of form » (for example universals of predication or modality), but « universals of substance », or « universal concepts » are far from self-evident. They are the subject of this talk. First a definition of « concept » will be put forward and the distinction made between « natural concepts » (those of ordinary language, such as freedom or beauty…) and « conceptual artefacts » (scientific or technical concepts such as logarithm, deflation…). Attention will then be drawn to « natural concepts », those which are interpreted differently according to whether the perspective is realistic or nominalist. The question of « universals » as understood in the Middle Ages, that is to ascertain whether concepts have any reality apart from in the mind, will be examined in terms of linguistic theory. Finally, « conceptual artefacts » will be analysed, with emphasis on their increasing importance in modern languages and the new profile they have acquired the great languages of culture subsequently to their considerable expansion.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC