Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2013 > Octobre 2013

Séance du 18 octobre

Communication de M. Miltiade HATZOPOULOS, associé étranger de l’Académie : « Un règlement urbanistique de Kyrrhos (Macédoine) ».

Un membre architectural, dont la face principale porte une inscription d’au moins 54 lignes d’une écriture remontant à la première moitié du IIIe siècle a.C. et dont l’un des côtés étroits révèle au moins neuf lignes d’une écriture un peu plus tardive, a été découvert sur le site de l’antique cité de Kyrrhos en Macédoine en 1971. L’érosion et la sédimentation dont le monument a souffert en a retardé la publication. Nous présentons ici la première édition d’une part de l’ensemble des consécrations gravées sur le côté étroit qui témoignent de la présence remarquable d’un élément galate dans la population de la cité, et d’autre part du règlement urbanistique adopté par Kyrrhos et sa kome semi-autonome Gendarros, inscrit sur la face principale. Ces textes sont précédés d’une introduction sur la découverte de la cité, son histoire et son exploration archéologique. Ils sont suivis d’un essai d’interprétation du second document, ainsi que de commentaires sur le statut de Gendarros face à Kyrrhos, sur l’urbanisme, l’onomastique et la société de Kyrrhos, sur le territoire de la cité la Kyrrhestique, sur les routes qui le traversent et sur les cités voisines.



Communication de M. Yves Goudineau, sous le patronage de M. Franciscus VERELLEN : « Ouvrages circulaires et rituels sacrificiels dans la péninsule Indochinoise ».

La communication dresse un état des recherches menées parmi des sociétés austro-asiatiques (môn-khmer) de la région de la Haute–Sékong (Sud-Laos et Centre-Vietnam) dans le cadre d’un programme de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO). Ces sociétés offrent une double caractéristique, remarquable dans le contexte de l’Asie du Sud-Est continentale : - une disposition en cercle de leurs villages avec une maison commune au centre ; - la pratique poursuivie jusqu’à ce jour d’importants rituels de sacrifice de buffles anciennement attestés dans la région. D’une part, un inventaire de ces villages – de moins en moins nombreux - est conduit, regroupant systématiquement les résultats d’enquêtes d’ethnohistoire, de linguistique et d’architecture et s’appuyant sur les rares sources écrites disponibles (chroniques locales lao ou viêt). D’autre part, ces résultats sont confrontés, dans une perspective comparatiste raisonnée, à certaines données de l’archéologie et de l’anthropologie religieuse régionale. La présence « d’ouvrages circulaires » anciens, au Cambodge et au Sud-Vietnam, contrastant avec les diverses modalités d’habitation et d’urbanisation connues des populations et civilisations de la péninsule indochinoise, avait déjà été notée par des archéologues de l’EFEO (Louis Malleret, BEFEO 1959 ; Bernard Philippe Groslier, mission 1962). Depuis 1995, des fouilles entreprises à Kampong Cham apportent des éléments de comparaison significatifs (environnement, disposition de l’habitat, orientation symbolique) avec les quelques « villages-ronds » môn-khmer encore observables conduisant à un questionnement commun, croisant ethnologie et archéologie, sur les conditions de récurrence de ce modèle circulaire. D’un autre côté, l’étude des dernières grandes cérémonies collectives (officiellement proscrites) de sacrifice de buffles, encore pratiquées dans la Haute-Sékong, donne lieu à un travail en collaboration, avec des spécialistes d’autres régions d’Asie du Sud-Est et de Chine du Sud, concernant la structure et l’évolution du rituel considéré sur une aire large.
Mots clés : EFEO, Ethnohistoire, Môn-khmer, Ouvrages circulaires, Rituels sacrificiels.

Circular earthworks and sacrifice rituals in the Indochinese Peninsula
The paper presents a review of the research carried out among Austro-Asiatic (Mon-Khmer) societies in the Upper Sekong region (Southern Laos and Central Vietnam), one of the programmes of the École française d’Extrême Orient (EFEO). These societies have a double characteristic that is remarkable in the context of continental South-East Asia : - circular shaped villages with a communal house in the centre, - and the still ongoing practice of massive buffalo sacrifice rituals today. Firstly, an inventory of these villages, ever decreasing in number, is conducted systematically combining the results of ethno-historical, linguistic and architectural surveys, with eventually the help of the few written sources available (Lao or Viet local chronicles). Secondly, these results are compared, in a reasoned perspective, with certain archaeological and regional religious anthropology data. The presence of ancient « circular earthworks » in Cambodia and South Vietnam, contrasting with the various known living arrangements and urbanisation of populations and civilisations in the Indochinese Peninsula, had already been noted by EFEO archaeologists (Louis Malleret, BEFEO 1959 ; Bernard Philippe Groslier, mission 1962). Since 1995, new excavations carried out in Kampong Cham provide significant elements of comparison (environment, dwellings layout, symbolic orientation) with the few Mon-Khmer « round villages » that can still be observed, leading to a collective reflection, cross-matching ethnology and archeology, on the conditions in which this circular model recurs. Furthermore, the study of the last great (although officially banned) collective buffalo sacrifice ceremonies still practiced in the Upper Sekong has lead to a collaboration with specialists from other parts of South-East Asia and South China, regarding the structure and the evolution of the ritual considered over a large area.
Keywords : Circular earthworks, EFEO, Ethno-history, Môn-khmer, Sacrificial rituals



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC