Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2013 > Juin 2013

Séance du 28 juin 2013

Communication de M. Jean-Pierre Van Staëvel, sous le patronage de M. Christian ROBIN : « Nouvelles recherches archéologiques sur le Maroc médiéval : les fouilles d’Îgîlîz, berceau de l’Empire almohade »

Depuis 2009, le programme de recherches franco-marocain intitulé La montagne d’Îgîlîz et le pays des Arghen. Enquête sur l’histoire du peuplement rural dans le Sud marocain au Moyen Âge et à l’époque prémoderne a entrepris l’étude archéologique du site d’Îgîlîz, à une soixantaine de kilomètres à l’est sud-est de Taroudant. Découvert en 2004 par A. Fili et J.-P. Van Staëvel, le site d’Îgîlîz est un haut-lieu de l’histoire du Maroc médiéval. C’est là en effet, sur les hauteurs de l’Anti-Atlas, dernière chaîne de montagne avant le Sahara, qu’apparaît au début des années 1120 le mouvement religieux des Almohades. Conduite à ses débuts par un personnage charismatique, le juriste et théologien Ibn Tûmart, cette révolte tribale et religieuse devait bientôt embraser tout le sud du Maroc, pour aboutir, un quart de siècle plus tard, à la constitution du plus grand empire – l’Empire almohade – que le Maghreb médiéval ait jamais connu. Rapidement marginalisé puis déserté en grande partie, le site fortifié d’Îgîlîz offre la chance unique de pouvoir étudier de larges pans de la vie quotidienne d’une civilisation rurale disparue. Remarquable exemple d’implantation médiévale en milieu de moyenne montagne d’une communauté de dévots voués à la réforme religieuse, il constitue en outre un point d’ancrage particulièrement pertinent pour amorcer une étude historique et archéologique de l’évolution du peuplement rural dans les régions présahariennes du Maroc, et au-delà du Maghreb tout entier. Ce programme archéologique est inscrit au titre des activités scientifiques de la Casa de Velázquez, de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (Ministère de la Culture du Royaume du Maroc) et du Centre Jacques Berque à Rabat. Il bénéficie d’une allocation octroyée par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes au titre de la coopération scientifique entre la France et le Maroc, ainsi que de subventions de l’UMR 8167, de l’UMR 5648 et de l’UMR 7209. Il est placé sous la responsabilité conjointe d’Ahmed S. Ettahiri (INSAP, Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine, Rabat), Abdallah Fili (Université Choaib Dokkali, El Jadida ; UMR 5648, Lyon), et Jean-Pierre Van Staëvel (Université Paris IV – Sorbonne ; UMR 8167, Paris).
Mots-clés : Almohades. Ibn Tûmart. Archéologie islamique. Archéologie rurale. Société de montagne.

New archaeological research on medieval Morocco : the excavations Îgîlîz cradle of the Almohad Empire

Since 2009, the program of Franco-Moroccan research entitled « The mountain of Îgîlîz and the land of the Arghen : A survey of the history of rural settlement in southern Morocco in the Middle Ages and the early modern era » began the archaeological study of Îgîlîz, about sixty kilometers east southeast of Taroudant. Discovered in 2004 by A. Fili and J.-P. Van Staëvel, Îgîlîz is a landmark in the history of medieval Morocco. This is here, on the heights of the Anti-Atlas, the last mountain before the Sahara, that appears in the early 1120 the religious movement of the Almohads. Lead at its beginings by a charismatic character, the jurist and theologian Ibn Tûmart, this tribal and religious revolution was soon to set ablaze all southern Morocco, and succeeded a quarter of a century later in building the greatest empire –the Almohad empire– the medieval Maghreb has ever known. Quickly marginalized then largely deserted, the fortified site of Îgîlîz offers an unique opportunity to study large portions of a lost rural civilization. As a remarkable example of medieval settlement in a mountain community of devotees dedicated to religious reform, it is also particularly relevant to begin a historical and archaeological study of the evolution of rural settlement in pre-Saharan regions of Morocco, and beyond the entire Maghreb. This archaeological program is part of the scientific activities of the Casa de Velázquez, the Institut National des Sciences du Patrimoine et de l’Archéologie (Ministry of Culture of the Kingdom of Morocco) and Jacques Berque Centre in Rabat. He receives a grant given by the Ministry of Foreign and European Affairs to support the scientific cooperation between France and Morocco, as well as grants from the UMR 8167, the UMR 5648 and UMR 7209. It is set under the joint responsibility of Ahmed S. Ettahiri (INSAP, National Institute of Archaeological Sciences and Heritage, Rabat), Abdallah Fili (Choaib Dokkali University, El Jadida, UMR 5648, Lyon) and Jean-Pierre Van Staëvel (University of Paris IV - Sorbonne, UMR 8167 , Paris).
Keywords : Almohads. Ibn Tûmart. Islamic archaeology. Rural archaeology. Mountain culture.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC