Accueil du site > Séances et Manifestations > Coupoles > Coupole 2015

Bilan 2015

par M. Robert MARTIN, président de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres


Monsieur le Chancelier,
Madame le Secrétaire Perpétuel
et Monsieur le Secrétaire Perpétuel,
Monsieur le Président de l’Institut,
Monsieur le Recteur de l’Académie de Paris, Chancelier des Universités, représentant Madame le Ministre de l’Education nationale,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Messieurs les Conseillers culturels,
Monsieur le Secrétaire Perpétuel de l’Académie royale du Maroc,
Monsieur le Directeur de l’École nationale des chartes,
Monsieur le Directeur de l’École française d’Extrême-Orient,
mes chers Confrères,
Mesdames et Messieurs,

 

 

La tradition veut que soient évoquées tout d’abord la vie, les activités et les publications de notre Académie depuis la précédente rentrée.

 

I. - Deux de nos Confrères, deux de nos Associés étrangers et trois de nos Correspondants étrangers nous ont malheureusement quittés.

 

Notre Confrère Jacques FONTAINE est décédé le 31 mai dernier, à l’âge de 93 ans. Normalien de la rue d’Ulm en 1940, reçu premier à l’Agrégation des Lettres en 1943, il a été Professeur de latin à l’Université de Caen, puis à la Sorbonne. Il a présidé notre Académie et en même temps l’Institut de France en 1993. Il était Membre de la Real Academia de la Historia de Madrid, de l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique et de la British Academy, Docteur honoris causa des Universités de Salamanque, de Lublin et de l’Université catholique de Milan. Spécialiste éminent de l’Antiquité tardive, Jacques FONTAINE laisse une œuvre impressionnante. Plusieurs de ses ouvrages sont dédiés à Isidore de Séville, dont il a renouvelé la connaissance et l’interprétation. Il s’est consacré aussi à l’esthétique littéraire dans l’Occident latin : à preuve la magistrale synthèse publiée en 1968 sous le titre de Aspects et problèmes de la prose d’art latine au IIIe siècle, la genèse des styles latins chrétiens, puis, en 1981, Naissance de la poésie dans l’Occident chrétien, esquisse d’une histoire de la poésie latine chrétienne du IIIe au VIe siècle. Tout aussi marquants sont les travaux de l’historien de l’art : entre autres publications, un ouvrage monumental, L’art préroman hispanique, en deux tomes aussitôt traduits en espagnol, retrace les moments de l’art paléochrétien, wisigothique, asturien et mozarabe. Un grand savant disparaît avec Jacques FONTAINE.

 

Notre Confrère Gilbert DAGRON est décédé le 4 août dernier. Né à Paris en 1932, normalien de la rue d’Ulm, agrégé des lettres en 1956, Conseiller culturel auprès de l’Ambassade de France à Moscou de 1962 à 1964, il a été Professeur à Lyon II, puis, depuis 1975, succédant à Paul LEMERLE, Professeur d’histoire et civilisation du monde byzantin au Collège de France. Il était Docteur honoris causa de l’Université d’Athènes, membre étranger de l’Académie d’Athènes, de l’Accademia Nazionale dei Lincei, de l’Accademia delle Scienze de Turin et de l’American Academy of Arts and Sciences. Il a présidé notre Académie ainsi que l’Institut de France en 2003. Le byzantiniste éminent qu’il a été a profondément marqué sa discipline. Parmi ses ouvrages les plus importants, on citera Naissance d’une capitale : Constantinople et ses institutions de 330 à 451, aux PUF en 1974, La Romanité chrétienne en Orient, héritages et mutations, à Londres en 1984, et, la même année, le commentaire qu’il a donné des Patria, sous le titre de Constantinople imaginaire. Son étude intitulée Empereur et prêtre, étude sur le « césaropapisme » byzantin, parue chez Gallimard en 1996, a été traduite en anglais, en espagnol, en serbe et en bulgare : c’est dire l’influence qu’elle a exercée. Et certains de ses ouvrages ont été accueillis aussi favorablement par le grand public que par les spécialistes, comme son Essai sur le portrait iconique, publié chez Gallimard en 2007.

 

Notre Associé étranger John BALDWIN est décédé le 8 février. Professeur à la Johns Hopkins University de Baltimore, il y a enseigné l’histoire médiévale. Parmi ses très nombreuses publications, on retiendra tout particulièrement le maître ouvrage consacré au règne de Philippe Auguste, publié à Berkeley en 1986 (The Government of Philip Augustus : Foundations of French Roval Power in the Middle Ages) et traduit en français en 1991 (Philippe Auguste et son gouvernement : les fondations du pouvoir royal en France au Moyen Âge). Parallèlement à cette œuvre magistrale, fondée sur une immense documentation archivistique, française et latine, John BALDWIN s’est intéressé à la littérature du Moyen Âge comme une des sources importantes pour l’historien, notamment à Jean Renart et à Gerbert de Montreuil : parue à Chicago en 1994, l’étude a été traduite en français en 1997 (Les langages de l’amour : la sexualité dans la France du Nord au temps de Philippe Auguste). On citera aussi l’irremplaçable manuel sur la Cité et Paris sous Louis XI (à New York, en 1975), sans oublier les Registres de Philippe Auguste entrés dans la Collection des « Documents financiers et administratifs » de notre Académie en 1992.

 

Notre Associé étranger Silvio CURTO est décédé à Turin le 24 septembre. D’abord inspecteur à la Direction du Musée égyptien de Turin, Silvio CURTO en a été le directeur de 1964 jusqu’à sa retraite en 1989. Il a exercé en même temps les fonctions de professeur d’égyptologie à l’Université de Turin. Lorsqu’en 1960 s’organise la campagne internationale pour l’étude des monuments de la Nubie voués à la submersion sous les eaux du lac Nasser, le gouvernement italien a chargé Silvio CURTO de conduire la participation du pays à l’action internationale. Les fouilles italiennes qu’il dirige alors s’étendent sur une décennie, de 1960 à 1970 ; en reconnaissance de cette action, l’Egypte a offert à l’Italie le petit temple d’Ellesiya qui est venu s’ajouter à la collection prestigieuse constituée à Turin, savamment organisée par Silvio CURTO. L’activité muséographique de ce grand savant s’accompagne d’une bibliographie imposante. Une dizaine d’ouvrages traitent pour la plupart d’égyptologie, notamment Il tempio di Ellesija (en 1970) et un ouvrage synthétique intitulé L’antico Egitto (en 1981). 

 

L’Académie a perdu hélas trois de ses Correspondants étrangers : le Professeur Guennadi Koshelenko, de nationalité russe, savant connaisseur de la civilisation parthe ; le Professeur David Trotter, de nationalité britannique, Président de la Société internationale de linguistique et philologie romane, éminent lexicographe, Directeur scientifique de l’Anglo-norman Dictionary ; le Professeur Duncan Fishwick, de nationalité canadienne, Professeur émérite à l’Université d’Alberta, historien de Rome, qui a consacré notamment un ouvrage monumental au culte impérial (The Imperial Cult in the Latin West ).

 

 

II. - Toutes ces disparitions ont profondément endeuillé notre Compagnie, qui a été réconfortée par l’arrivée de deux nouveaux Académiciens.

 

M. François DOLBEAU a été élu au fauteuil de Philippe GAUTHIER le 5 décembre 2014. Normalien de la rue d’Ulm, agrégé de grammaire, ancien membre de l’Ecole française de Rome, Directeur d’études émérite à l’Ecole pratique des Hautes études, M. DOLBEAU est latiniste. Il a consacré d’importants travaux à l’hagiographie dans la latinité tardive et médiévale. On lui doit notamment la découverte de 26 sermons de saint Augustin conservés à Mayence, dont il a procuré l’édition. Un ouvrage synthétique évoque, en 2005, Augustin et la prédication en Afrique. Recherches sur divers sermons authentiques, apocryphes ou anonymes ; un autre de 2012 s’intitule Prophètes, apôtres et disciples dans les traditions chrétiennes d’Occident. Spécialiste de lexicographie latine, M. DOLBEAU a longtemps assumé la responsabilité du Novum Glossarium Mediae latinitatis et de la revue Archivum Latinitatis Medii Aevi.

 

Mme Monique TRÉDÉ a été élue au fauteuil de Georges LE RIDER le 16 octobre dernier. Normalienne, agrégée de grammaire, Professeur émérite à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, Mme TRÉDÉ est helléniste. Elle a récemment procuré, aux Belles-Lettres, une réédition revue et augmentée de sa Thèse si importante consacrée au mot grec kairos : Kairos, l’à-propos et l’occasion (le mot et la notion d’Homère à la fin du IVe siècle avant J.-C.). Lexicologue, historienne de la littérature, traductrice de Platon, Mme TRÉDÉ s’adresse aussi très volontiers aux étudiants par des ouvrages synthétiques (à preuve ses livres sur La littérature grecque d’Homère à Aristote puis sur La littérature grecque d’Alexandre à Justinien), et parfois à un public élargi comme dans ce petit livre attachant, élaboré en commun avec Jacqueline de Romilly, Petites leçons sur le grec ancien, qui pourrait servir de fort belle introduction au thème que nous allons tout à l’heure développer, « La langue comme support de la culture ».

 

L’Académie a par ailleurs élu deux nouveaux Associés étrangers :

 

M. Paul-Hubert POIRIER, de nationalité canadienne, Professeur à l’Université Laval du Québec, correspondant de notre Académie depuis 2006, spécialiste du Proche-Orient antique et médiéval, du gnosticisme, du manichéisme et de la littérature apocryphe chrétienne,

 

M. Antonio PADOA SCHIOPPA, de nationalité italienne, Professeur émérite à l’Université de Milan, correspondant depuis 2009, historien du droit et des institutions judiciaires du Moyen Âge.

 

 

III. - L’année qui s’est écoulée a été, comme les précédentes, riche d’activités et d’événements.

 

Une nouvelle Fondation a été créée, dédiée à la mémoire de Jean LECLANT, notre regretté Secrétaire Perpétuel. Cette Fondation, due à la générosité de Mme Marie-Françoise Leclant, se donne pour objet de soutenir la recherche archéologique, tout particulièrement dans la vallée du Nil. Elle se propose de décerner chaque année un Prix « Jean et Marie-Françoise LECLANT » d’un montant de 10.000 euros. C’est là pour ce domaine de recherche un précieux encouragement. Les premiers lauréats, MM. François Leclère et Frédéric Payraudeau, ont reçu leur Prix le 6 novembre dernier.

 

Lors de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France qui s’est déroulée sous la Coupole le 3 juin, le Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca a été remis par M. Christian ROBIN, membre de l’Académie, à M. Jean-Pierre Van Staëvel, Professeur à la Sorbonne, responsable au Maroc du programme archéologique d’Igîlîz : Igîlîz est le site médiéval d’où fut lancé le mouvement fondateur de l’empire almohade.

 

Le 19 juin, le Prix d’histoire des religions de la Fondation Pierre-Antoine Bernheim a été remis dans la Grande salle des séances à MM. Sébastien Billioud et Joël Thoraval, pour leur ouvrage intitulé Le Sage et le peuple, le renouveau confucéen en Chine, paru aux Editions du CNRS.

 

Ajoutons, dans un ordre bien différent, que le 12 juin, le Secrétaire Perpétuel Michel ZINK et Mme Monique TRÉDÉ, membre de l’Académie, ont accueilli et félicité les lauréats du « Prix Jacqueline de Romilly de la Nouvelle » décerné, sous le patronage de l’Académie, par l’Association SEL (« Sauvegarde des Enseignements Littéraires »), association fondée par Jacqueline de ROMILLY et présidée par Mme TRÉDÉ.

 

 

Depuis la précédente rentrée, l’Académie a tenu 33 séances publiques, entendu 53 communications, 7 notes d’information, ainsi que de très nombreux hommages de publications récentes.

 

Elle a organisé ou accueilli huit Colloques :

 

- Le Colloque international « Saint-Germain-des-Prés, mille ans d’une abbaye à Paris », organisé conjointement avec la paroisse de l’abbatiale ; notre Confrère Roland RECHT en a conçu le programme qui a été l’occasion notamment de rappeler les liens qui ont uni jadis notre Compagnie à la Congrégation des Mauristes.

 

- La Journée d’études internationale consacrée à « Auguste, son époque et l’Augusteum de Narona (en Dalmatie) », journée organisée, en collaboration avec l’Université de Zagreb et le soutien de l’Ambassade de Croatie, par notre Associé étranger Emilio MARIN et notre Confrère Pierre GROS

 

- La Journée d’études co-organisée avec la Fondation Balzan sur « Le rôle des Fondations dans le développement de la recherche scientifique ». M. Gabriel de BROGLIE, chancelier de l’Institut, a présenté à cette occasion une communication sur « Les principales Fondations de l’Institut de France dans le domaine des sciences humaines et sociales ». Sont intervenus par ailleurs les Professeurs Enrico Decleva, Président de la fondation Balzan, et Salvatore Veca, Président du comité général des prix Balzan

 

- La IVe Journée d’études anglo-normandes, dédiée cette année à la mémoire de notre regretté Confrère André CREPIN qui a été le fondateur de ces rencontres ; le thème a porté sur « Les spécificités culturelles de l’anglo-normand » 

 

- La LVIIIe Journée numismatique, organisée, avec le soutien de l’Académie, par la Société française de numismatique qui célébrait ainsi son 150e anniversaire

 

- Le Colloque « L’aristocratie odryse : signes et lieux du pouvoir en Thrace (Ve au IIe siècle av. J.-C.) », suscité par le Musée du Louvre à l’occasion de son exposition intitulée « L’Epopée des rois thraces, découvertes archéologiques en Bulgarie » ; une des sessions s’est tenue à l’Académie, en présence de M. Vejdi Rashidov, Ministre bulgare de la Culture

 

- Le XXVIe Colloque de la Villa Kérylos dont le thème a été « La Grèce dans les profondeurs de l’Asie »

 

- Enfin le Colloque de l’Ecole nationale des Chartes intitulé « L’histoire en mutation, aujourd’hui et demain : l’Ecole nationale des chartes » ; ce Colloque s’est déroulé à l’Académie, en raison des liens étroits qui l’unissent à l’Ecole.

 

Le Bureau de l’Union académique internationale a tenu sa session annuelle à l’Académie, sous la présidence de M. Øivind Andersen, Président de l’UAI. Plusieurs membres de notre Compagnie sont intervenus à cette occasion : M. Jean-Pierre MAHÉ a fait le point sur les Monumenta palaeographica medii aevi dont il est le co-directeur ; MM. Christian ROBIN et François DÉROCHE ont évoqué l’état d’avancement du projet Philologia coranica patronné par l’Académie et l’Université de Berlin ; M. Jean-Paul Morel, correspondant de l’Académie, a exposé les développements du Corpus des Antiquités phéniciennes et puniques.

 

Par ailleurs, en lien avec l’Académie croate des sciences et des arts, notre Académie a contribué, à Zagreb, au Colloque intitulé « Les projets franco-croates et les savants français qui se sont illustrés dans la recherche et la valorisation du patrimoine croate » ; ont participé à cette rencontre le Secrétaire Perpétuel Michel ZINK et nos Confrères Pierre GROS et Jean-Pierre SODINI.

 

Plusieurs membres et correspondants de l’Académie ont contribué aussi aux XIIe Journées de l’Histoire de l’Europe organisées par l’Association des Historiens que préside notre Confrère Yves-Marie BERCÉ.

 

Enfin, sous le haut patronage du Président du Conseil constitutionnel, une journée d’hommage a été consacrée à l’historien Henri WALLON, Secrétaire Perpétuel de notre Compagnie durant près de trente ans. Y ont participé notre Secrétaire Perpétuel, ainsi que notre Confrère Philippe CONTAMINE.

 

Lors de la séance de rentrée des Cinq Académies, notre Compagnie était représentée par notre Confrère Pierre LAURENS, dont le discours a eu pour titre « Les Anciens et nous : moins un héritage qu’une conquête ».

 

 

 

IV. - Un mot à présent sur les publications. Depuis un an, sont parus cinq fascicules de nos Comptes rendus, deux volumes du Journal des savants, ainsi que le t. 93 des Monuments Piot.

 

Sont par ailleurs sortis des presses :

 

- Les Mémoriaux de délégations de Claros, d’après la documentation conservée dans le Fonds Jeanne et Louis Robert, en deux volumes édités par notre Confrère Jean-Louis FERRARY

 

- Le recueil des articles que notre Confrère Marc PHILONENKO a publiés entre 1956 et 2013, intitulé Histoire des religions et exégèse

 

- Dans le Corpus des Antiquités phéniciennes et puniques, un volume intitulé Stèles à inscriptions néopuniques de Maktar, procuré par MM. Mohammed Fantar et Maurice Sznycer

 

- Dans la collection Epigraphie et archéologie, l’ouvrage de Mme Leila Nehmé Les Tombeaux nabatéens de Hégra

 

- Dans la collection de La Carte archéologique de la Gaule, le volume Avignon – Cavaillon – Carpentras, qui porte à 134 le nombre des volumes publiés à ce jour

 

- Dans la collection des Documents relatifs à l’histoire des croisades, le t. 22 intitulé Gouvernance et libéralités de Saladin d’après les données inédites de six documents arabes.

 

- Dans la collection de l’Histoire littéraire de la France, le t. 44 consacré à Odon de Morimont

 

- Dans la collection du Recueil des Historiens de la France, Les obituaires du chapitre cathédral Saint-André de Bordeaux

 

 - Enfin, au titre des publications communes avec l’Académie de Roumanie, deux nouveaux volumes : Histria XIV, La céramique de style West Slope et le volume IV des Inscriptions de Scythie mineure.

 

On mentionnera d’autre part six volumes d’actes de colloques :

 

- Hippocrate et les hippocratismes : médecine, religion, société, actes du XIVe colloque hippocratique

 

- Les origines du Coran, le Coran des origines, actes d’un colloque organisé avec l’Université de Berlin

 

- Auguste, son époque et l’Augusteum de Narona, Actes du colloque précédemment évoqué

 

- La Grèce et la guerre, actes du XXVe colloque de la Villa Kérylos

 

- Migrations de langues et d’idées en Asie, actes d’un colloque organisé avec la Société asiatique et l’Institut national des langues et civilisations orientales

 

- Enfin Saint-Germain-des-Prés, mille ans d’une abbaye, actes du colloque déjà cité.

 

 

La numérisation de nos publications se poursuit de son côté ; les données sont accessibles sur le site Persée, où nos Comptes rendus figurent désormais parmi les revues les plus consultées.

 

Le site de l’Académie s’enrichit de pages et de rubriques nouvelles. En particulier, un onglet « vidéothèque » donne maintenant accès, depuis la page d’accueil, aux enregistrements des colloques, des remises de prix, voire d’interviews d’Académiciens.

 

Et, gage de modernité, l’Académie est présente sur Facebook et sur Tweeter ! Qui aurait pu l’imaginer ?

 

Ajoutons enfin que nous avons reçu en 2015 un legs précieux de la part de M. André Balland, Professeur émérite à l’Université de Bordeaux : ce sont les trois volumes de l’édition de 1719 de l’Iliade due à Anne Dacier, la savante épouse du philologue André Dacier, qui, au XVIIIe siècle, a été membre de notre Compagnie.

 

J’arrête là cette trop longue énumération. Sa visée est seulement d’illustrer une fois encore la très grande diversité de nos champs de recherche. La parole est maintenant à notre Vice-Président Michel BUR pour la lecture du Palmarès.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC