Accueil du site > Séances et Manifestations > Colloques et journées d’études > Colloques et journées d’études 2022

Autour de Champollion, deux cents ans après

Le déchiffrement de l’écriture hiéroglyphique par Jean-François CHAMPOLLION en 1822 constitue véritablement l’acte fondateur de l’égyptologie moderne. A partir de cette date, la possibilité de lire et d’interpréter le très abondant corpus des inscriptions de l’époque pharaonique a permis progressivement de mieux connaître la religion, les pratiques funéraires, la vie quotidienne des anciens Égyptiens pendant les quelque trois millénaires qui ont vu le développement de leur civilisation autour de la vallée du Nil, ainsi que sa diffusion plus large notamment en direction de la Nubie et du Proche-Orient.

Dans le cadre de la célébration du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes qui se sont déroulées, à Paris, du 10 au 20 mai 2022, un colloque organisé par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Sorbonne Université, la Bibliothèque nationale de France et la Société française d’Égyptologie sur le thème « Autour de Champollion, deux cents ans après » a permis de souligner les principales avancées de la recherche sur le terrain, en donnant la parole aux principaux acteurs internationaux dans le domaine de l’archéologie.

Programme
Programme

Le vendredi 20 mai 2022, l’Académie a accueilli, en présence d’un public nombreux, la dernière journée du colloque. Le chancelier de l’Institut de France, M. Xavier DARCOS, a bien voulu honorer de sa présence l’ouverture de cette journée. Étaient également présents plusieurs représentants et personnalités égyptiens, et notamment : S. Exc. M. Alaa Youssef, ambassadeur d’Égypte en France et délégué permanent auprès de l’UNESCO, M. Nour Elsobky, attaché culturel auprès de l’ambassade d’Égypte en France, directeur du bureau culturel égyptien à Paris, et Mme Gihane Zaki, député au Parlement égyptien. Au cours de cette journée consacrée aux nouvelles orientations nées de l’étude de plusieurs grands sites emblématiques de l’Égypte pharaonique, deux associés étrangers de l’Académie ont présenté des communications : MM. Michel VALLOGGIA (« Abou Rawash : un site royal oublié de la nécropole memphite »), dont la fouille de ce site a permis de résoudre une énigme historique, et Manfred BIETAK (« La première domination étrangère en Égypte et l’exploitation du pays du Nil : à propos des résultats des fouilles à Tell el-Dab’a/Avaris de 1966 à 2011 »), dont les travaux ont révolutionné les études de la très complexe Deuxième période intermédiaire, ainsi que M. Pierre Tallet, correspondant de l’AIBL (« L’étude des papyrus du ouadi el-Jarf 10 ans après leur découverte »).

De haut en bas et g. à dr. : MM. Henri LAVAGNE, Président de l’AIBL, N. GRIMAL, Secrétaire perpétuel, P. Tallet, X. DARCOS, chancelier de l’Institut, M. VALLOGGIA, M. BIETAK, V. Ghica, P. Tallet et G. Roquet.

De g. à dr. : S. Exc. M. A. Youssef, Mme G. Zaki, le secrétaire perpétuel N. GRIMAL et le Prof. S. Mahfouz.

Dans son allocution d’accueil, le Secrétaire perpétuel Nicolas GRIMAL a retracé les principaux détails de la légende dorée de Jean-François CHAMPOLLION et de la séance, restée fameuse, de l’Académie, du 27 septembre 1822, au cours de laquelle aurait été lue la célèbre lettre au Secrétaire perpétuel Joseph-Bon DACIER ; il a achevé son propos en rétablissant la véracité de son déroulement en ces termes : « La légende a laissé l’image d’une lecture publique de la lettre. Il n’en fut rien. En fait, et comme le voulait la tradition de l’Académie, Jean-François Champollion commenta un premier jet de huit pages, contenant essentiellement les tableaux de correspondance, devant un auditoire qui en avait eu copie auparavant et était donc à même de juger. La version finale et définitive de la Lettre à M. Dacier relative à l’alphabet des hiéroglyphes phonétiques employés par les Égyptiens pour inscrire sur leurs monuments les titres, les noms et les surnoms de souverains grecs et romains parut fin octobre 1822 chez Firmin Didot. Elle comporte 4 planches et 44 p. »

Une exposition temporaire a été organisée par Mme Léa Legouix, doctorante à l’EPHE, dans le cadre de son stage à l’Académie, dans le vestibule d’accès à la grande salle des séances, le 20 mai. On pouvait retrouver, parmi les documents présentées, l’original de la lettre manuscrite de Jean-François Champollion, datée du 25 octobre 1822, adressée au Secrétaire perpétuel, offrant à l’Académie le premier exemplaire de la « Lettre relative à l’alphabet des hiéroglyphes-phonétiques », connue sous le titre de Lettre à M. Dacier (Archives de l’Académie, E 324, facsimilé paru in Monuments et Mémoires de la fondation Eugène Piot, commémoration du Centenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, t. 25, 1921, pl. II).

Dans le cadre de cette célébration, la BNF a organisé une exposition intitulée : « L’aventure Champollion. Dans le secret des hiéroglyphes ». Pour en savoir plus sur l’exposition à la BNF : https://www.bnf.fr/fr/agenda/lavent…

Pour en savoir plus sur les conférences et autres rencontres qui ont rythmé le semaine Champollion : https://www.bnf.fr/fr/agenda/lavent…



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC