Accueil du site > Publications > Collections > Inventaire des inscriptions sudarabiques

Inventaire des inscriptions sudarabiques - T. V

Raybun. Hadran, temple de la déesse Atharum/Astarum


Par S. FRANTSOUZOFF.

318 p., 374 pl. dessin et photo. h.t.
Date de parution : 2001.
Prix : 91 €.
[Commander en ligne]


Présentation
L’auteur publie et commente 458 inscriptions, souvent très fragmentaires en écriture sudarabique et en langue hadramawtique, qui s’échelonnent enttre le Ve et le Ier siècle av. J.-C. En dehors de quelques-unes, que les premiers visiteurs du site ont vues en surface, ces inscriptions ont été découvertes en fouille et sont donc inédites. Toutes proviennent d’un même temple, dont les ruines ont été dégagées dans les années 1980 par une importante Mission archéologique soviétique sur le site de l’antique Raybûn, au Yémen du Sud. Raybûn était une grosse bourgade provinciale, vivant principalement de l’agriculture, qui a été détruite au Ier siècle av. J.-C. dans des circonstances non élucidées et n’a jamais été réoccupée depuis lors.
Le temple fouillé, appelé Hadrân,était consacré à la déesse ’Athtarum, inconnue auparavant au Hadramawt et, de manière plus générale, en Arabie méridionale. Le panthéon de Raybùn comptait donc deux divinités au nom très semblable, l’une masculine appelée ’Athtar et l’autre féminine nommée ’Athtarum, qui pourraient être deux manifestations d’un même être divin. La mise en évidence de cette paire divine souligne la parenté de la religion du Hadramawt avec celle des Sémites du Croissant fertile. La même paire se retrouve en effet dans le royaume d’Ougarit, au IIe millénaire av. J.-C, quelque 800 ans plus tôt, et peut-être à Ébla et à Mari, à une date encore plus haute. Ailleurs, l’une des deux divinités l’a emporté sur l’autre, la déesse en Mésopotamie et au Levant, le dieu en Arabie du Sud. La survivance de la paire ’Athtar/’ Athtarum au Hadramawt offre une nouvelle illustration du fait que certains caractères sont mieux conservés à la périphérie qu’au centre.
D’un point de vue linguistique, les inscriptions du temple Hadràn sont extrêmement intéressantes. Elles améliorent la connaissance de la langue hadramawtique et permettent de reposer la question du classement des langues sudarabiques épigraphiques et modernes. Elles mettent aussi en évidence des évolutions linguistiques internes au hadramawtique épigraphique, qui se traduisent notamment par une réforme orthographique.
A propos de la vie politique et sociale, les inscriptions du temple Hadràn - et celles de Raybùn de manière plus générale - présentent la particularité de ne jamais mentionner le pouvoir central ni de donner d’indications sur la place des individus dans la hiérarchie sociale, contrairement à celles des autres royaumes sudarabiques. Les conséquences à tirer de ce constat, qui n’est qu’un argument a silentio, ne font pas encore l’objet d’un consentement général.
Considérant que les inscriptions du temple Hadràn constituent um corpus homogène, M. Frantsouzoff estime que les changements linguistiques et orthographiques offrent des repères qui permettent d’ordonner chronologiquement les textes.
Les inscriptions de Raybùn, malgré leur laconisme, permettent de progresser notablement dans la connaissance des cultes pratiqués au Hadramawt, de mettre en évidence des évolutions linguistiques et d’élaborer une nouvelle approche de la datation des inscriptions par la paléographie.

Table des matières
Introduction
  • 1. Raybün : historique de sa découverte
  • 2. L’Expédition pluridisciplinaire soviéto-yéménite (EPSY) : neuf campagnes de fouilles à Raybün
  • 3. Principes retenus pour la publication des matériaux épigraphiques recueillis par l’EPSY

Chapitre 1. Le temple de ’Athtarum/’Astarum dhat Hadran : description archéologique. Contribution d’A. V. Sedov (traduction française par S. A. Frantsouzoff)

  • 1. Le site Raybün I : notes générales
  • 2. Le temple Hadran

Chapitre 2. La datation des inscriptions (pour une nouvelle approche de la paléographie des textes de Raybün et de leur chronologie relative)

Chapitre 3. La langue et le formulaire

Chapitre 4. L’onomastique

Chapitre 5. La déesse ’Athtarum/’Astarum et son culte

Chapitre 6. Les inscriptions

Bibliographie et abréviations

Sigles des inscriptions citées

Pour se procurer cet ouvrage :
Librairie De Boccard, 4 rue de Lanneau 75005 Paris
Tél. 01 43 26 00 37 ; Fax : 01 43 54 85 83
Site : www.deboccard.com
Courriel : info@deboccard.com


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC