Accueil du site > Publications > Collections > Corpus Vasorum Antiquorum

Corpus Vasorum Antiquorum - Fasc. 38/25

Céramique proto-italiote (Lucanien ancien et Apulien ancien)

France, fasc. 38 / Musée du Louvre, fasc. 25

Par M. Denoyelle.

4 pages, 60 planches hors-texte.
Année de parution : 1998
Prix : 65 €


Présentation
Le fascicule 38 de France et 25 du Louvre est consacré aux céramiques lucaniennes et apuliennes anciennes, A la différence des vases attiques, provenant, dans leur très grande majorité, de fouilles effectuées en Étrurie par le marquis Gampana, et de la collection achetée par Napoléon III en 1861, les vases italiotes du Louvre ont été acquis, pour la plupart, dans la première moitié du XIXe siècle et sont issus pour l’essentiel des collections Tochon et Durand, formées dans le royaume de Naples. Dans la production proto-italiote identifiée jadis par Furtwängler, puis plus près de nous par Trendall, l’auteur retient les ateliers de Métaponte et de Tarente. La publication s’ouvre sur quelques pièces du Peintre de Pisticci, artiste qui aurait émigré d’Athènes vers la Grande Grèce dans le troisième quart du Ve siècle. On relèvera pl.5 une oenochoé de très belle facture, ornée de deux athlètes, et planches 9-10-11 une nestoris offrant, entre autres, une image de guerriers osques portant le haut casque conique, distinct du pylos grec. Pl. 24 un cratère en cloche du peintre de Dolon orné d’un tableau d’Hippodamie, Pélops et Oenomaos. Martine Denoyelle reste ici fidèle à la thèse développée naguère par Séchan d’une influence d’Euripide. PL 25/3-4, 26 et 27, cratère en cloche du Peintre de Dolon, dont l’image a donné lieu à des interprétations divergentes, qui invoquent cependant toutes l’influence d’une tragédie. Il s’agit peut-être comme le suggère M. Denoyelle d’un schéma général de présentation d’une future épouse à son époux. Il est probable que nous devions procéder ici par macro-iconographie. On remarquera une figure de satyre au visage expressif. Pl. 33-34 amphore pseudopanathénaïque attribuée à un artiste qui fait la liaison entre le protolucanien et le proto-apulien. L’image serait celle d’une visite à la tombe d’OEdipe. Pl. 38 et suivantes, ateliers de Tarente. Nous retrouvons quelques belles pièces connues depuis longtemps, figurant dans les classements de Trendall. Pl. 47-48, un cratère en cloche provenant de l’ancienne collection de l’impératrice Joséphine à La Malmaison, dont l’image de divinités rassemblées a donné lieu à de multiples interprétations, l’une d’elles renvoyant à Bendis, qu’invoquent trop facilement les commentateurs des vases italiotes. Pl. 50, un cratère en cloche de la purification d’Oreste à Delphes attribué au Peintre des Euménides. Pl. 53, cratère en cloche décoré d’un cortège dionysiaque où l’on retrouve la verve propre aux peintres apuliens. Pl. 54 une représentation de Phlyaque. On appréciera la sobriété des notices qui ne cèdent pas à la tentation, trop répandue de nos jours, des bibliographies exubérantes.

Sommaire

Introduction
Remerciements
Abréviations bibliographiques
Historique de la collection

Catalogue des vases
  • Lucanien ancien : ateliers de Métaponte
  • Apulien ancien : ateliers de Tarente

Table de concordance entre LCS et RVAp, et les planches

Indices

  • Index des numéros usuels
  • Index des collections
  • Index des provenances
  • Index des attributions
  • Index des personnages mythologiques

Pour se procurer cet ouvrage :
Peeters France - 52, Boulevard Saint-Michel, 75006 Paris
Tél. 01 40 51 89 20
Site : https://www.peeters-leuven.be/
Courriel : peeters.publish@free.fr


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC