Accueil du site > Publications > Collections > Carte archéologique de la Gaule > Pays de la Loire

Carte archéologique de la Gaule 44 : La Loire-Atlantique

M. Provost.

177 pages, 33 figures.
Date de parution : 1988.
Prix : 18,29 €.






Introduction (extrait)
La recherche archéologique en Loire-Atlantique
Comme dans bien d’autres régions françaises, c’est la période révolutionnaire qui est à l’origine de l’intérêt nouveau manifesté pour les antiquités locales. Les premiers archéologues nantais sont des employés municipaux, comme l’inspecteur-voyer P.N. Fournier (de 1797 à 1808) chargé par son maire Bertrand-Geslin, à la demande d’amateurs d’antiquités, de retrouver « des monumens publics qui…existaient dans les tems les plus reculés » pour prouver l’« antiquité » de la ville (P.-N. Fournier, ms 1583). Cet employé municipal effectue ensuite un procès-verbal qui est jugé par une commission de 11 membres formée par le maire lui-même. Celle-ci décide alors le dépôt des « objets » découverts au Museum d’Histoire Naturelle. L’intérêt des milieux cultivés pour ces antiquités se manifeste ensuite par la création de grandes collections individuelles d’objets comme celle de L.J.- M. Bizeul de Blain. Cet érudit s’attache surtout à valoriser sa commune natale et à décrire minutieusement les voies romaines autour de Blain, de Nantes et d’Angers. Une Société archéologique de la Loire Inférieure voit le jour à Nantes à la fin de la Monarchie de juillet. Celle-ci crée un musée avec Parenteau et multiplie même les commissions chargées de surveiller les démolitions du Bouffay en 1847, voire de rechercher les « antiquités de la ville » (Vandier, 1852 p. 17-20). Quelques correspondants locaux font des rapports : l’agent-voyer A Sabo pour Rezé en 1853, F.-G. Verger pour la région de Paimboeuf. Mais l’archéologie nantaise ne participe que très peu à l’essor des années 1840/1870. En dehors des sites de Nantes et de Blain, l’on ne se préoccupe que des sites de Rezé, d’Arthon, de Bouguenais (de 1830 à 1856), des Cléons (de 1856 à 1886). Fait plus grave, les auteurs nantais travaillent essentiellement sur la topographie historique (et donc sur les vieilles querelles de localisation de sites antiques) et non sur les questions nouvelles posées, par exemple, par les congrès archéologiques de 1856 et de 1886 : les mines, les enceintes de terre, l’archéologie navale, l’archéologie funéraire, les puits rituels. Le retard de la région nantaise n’est comblé qu’avec les fouilles de la fin du XIXe s. et du début du XXe s. à Nantes (avec A Legendre et G. Ourville) et aux Cléons (avec F. Chaillou). Enfin, les monographies archéologiques rédigées par Léon Maître, de 1881 à 1898, répondent à des préoccupations d’archiviste sur l’origine des communes. Pour le reste du département, l’intérêt est encore plus tardif : l’étude d’E. Orieux en 1864 ne mentionnait que 21 communes de l’estuaire ; les arrondissements de Châteaubriant, de Saint-Nazaire et de Paimboeuf doivent attendre 1880-1885 pour que P. de Lisle du Dreneuc leur consacre un Dictionnaire archéologique. Et pourtant dès 1902, H. Quilgars pose la question des augets à sel ; en 1913 : L. Davy publie son étude sur les scories et les fourneaux à fer. Mais, comme dans le reste du Val-de-Loire, une sorte de « léthargie archéologique » s’installe au début du XXe s. en Basse-Loire. Certes une certaine reprise de l’activité peut être constatée à partir de 1955 à Rezé (avec P. Merlat, Y. Loukianof et J.-R. Le Nézet), de 1967 à Mauves-sur-Loire (avec Y. Saget), à Arthon en Retz, et plus récemment, sur le littoral atlantique avec N. Rouzeau. Toutefois, sur la majorité des sites départementaux, la période de « léthargie archéologique » n’est pas encore terminée : à Blain et à Clis-Guérande par exemple. Enfin les premières grandes fouilles de Nantes datent de 1985 seulement…

Table des matières

Avant-propos
Bibliographie
Introduction
Répertoire
Nantes :
  • I - Histoire
  • II - Urbanisme
  • III - Monuments urbains
  • IV - Vie économique et habitats
  • V - L’enceinte gallo-romaine
  • VI - Nécropoles - sépultures
  • VII - Inscriptions lapidaires
  • VIII - Sculptures, statues et fragments d’architecture
  • IX - Statuettes
  • X - Céramique sigillée
  • XI - Amphores
  • XII - Céramique commune
  • XIII - Lampes
  • XIV - Verrerie
  • XV - Monnaies
  • XVI - Objets en bronze
  • XVII - Objets en os, corne
  • XVIII - Divers

Appendices

  • Appendice toponymique
  • Appendice épigraphique
  • Appendice iconographique

Indices

  • Index des lieux-dits et hameaux
  • Index des rues de Nantes
  • Index des communes
  • Index des cantons
  • Index des figures
Pour se procurer cet ouvrage : LCDPU - 18 rue Robert-Schuman - CS 90003 - 94227 Charenton-le-Pont Cedex Tél :(0033-1) 53 48 56 30 / Fax :(0033-1) 53 48 20 95 Site : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=270...www.lcdpu.fr


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC