Accueil du site > Prix et Fondations > Autres Prix > Grand Prix Simone et Cino del Duca

Remise du Grand Prix

 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2019

Le mercredi 5 juin 2019, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, présidée par M. Pierre CORVOL, Président de l’Académie des Sciences, Président de l’Institut pour 2019, le Grand Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca – dont le montant s’élève à 150 000 € – a été remis par M. Christian ROBIN, membre de l’AIBL. Cette année, a été couronnée, sur proposition de l’Académie, la Mission archéologique franco-éthiopienne dans le Tigray oriental dirigée par Mmes Iwona Gajda et Anne Benoist, chargées de recherche au CNRS. Leurs travaux visent à définir les différentes étapes du développement du royaume d’Aksum, à partir de l’étude pluridisciplinaire d’un territoire à la fois agricole et sédentaire, artisanal et « industriel » connecté aux réseaux d’échanges interrégionaux antiques (régions de Wakarida et Wolwalo).

Pour visionner la remise du Grand prix >

M. Christian ROBIN, membre de l’AIBL, Mmes Iwona Gajda et Anne Benoist. © B. Dauchez.

 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2018

Le mercredi 7 juin 2018, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, présidée par M. Jean-Louis FERRARY, Président de l’Académie, Président de l’Institut pour 2018, le Grand Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca – dont le montant s’élève à 150 000 € – a été remis par M. Henri-Paul FRANCFORT, membre de l’AIBL. Cette année, a été couronné, sur proposition de l’Académie, le programme de recherche « Naachtun : anatomie d’une capitale régionale maya » mis en œuvre par la mission archéologique franco-guatémaltèque dirigée par M. Philippe Nondédéo, chargé de recherche au CNRS (UMR 8096 « Archéologie des Amériques »). Le Grand Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca lui permettra de mener à bien l’analyse des données cartographiques issues de la couverture LiDAR du site qui renouvelle profondément notre perception de la cité et de son environnement immédiat, de procéder à l’enregistrement et l’étude systématique de ses sculptures monumentales, ou bien encore de faciliter la préparation de volumes de publications.

Pour visionner la remise du Grand prix >

MM. Henri-Paul FRANCFORT, membre de l’AIBL, et Philippe Nondédeo. © S. de Rozières.

 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2017

Le mercredi 7 juin 2017, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, présidée par Mme Hélène CARRERE d’ENCAUSSE, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Président de l’Institut pour 2017, le Grand Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca – dont le montant s’élève à 150 000 € – a été remis par M. Olivier PICARD, membre de l’AIBL. Cette année, a été couronné, sur proposition de l’Académie, le programme de recherche « Thasos. Abords Nord de l’Artémision (Thanar) » mené conjointement depuis 2002 par l’École française d’Athènes et l’Éphorie des antiquités de Kavala-Thasos, sous la direction de M. Arthur Muller, professeur d’archéologie grecque à l’Université de Lille III, membre de l’Institut universitaire de France, et de Mme Stavroula Dadaki, directrice de l’Éphorie des Antiquités de Kavala-Thasos (Grèce). Le Grand Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca leur permettra non seulement de mener à bien la publication monographique des travaux réalisés mais aussi de mettre en valeur la demeure protobyzantine qu’ils ont exhumée en vue de son ouverture au public.

Pour en savoir plus >

MM. Olivier PICARD, membre de l’AIBL, et Arthur Muller. © Henri du Cray.

 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2016

Le mercredi 8 juin 2016, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, présidée par M. Gilbert GUILLAUME, Président de l’Institut et de l’Académie des Sciences morales et politiques, le Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca 2016 – dont le montant s’élève à 150 000 € – a été remis par M. Michel VALLOGGIA, associé étranger de l’AIBL. Cette année, a été couronné, sur proposition de l’AIBL, le programme de recherche sur la mer Rouge (Égypte), dirigé par M. Pierre Tallet, maître de conférences à la Sorbonne et directeur de la Société française d’Égyptologie. Visant à faire le point sur la présence égyptienne dans les zones du Ouadi el-Jarf, de Ayn Soukhna et du Sud-Sinaï, des origines de la civilisation pharaonique à la fin du Nouvel Empire, ce programme s’attache à étudier l’organisation logistique des expéditions minières et commerciales mises sur pied à cette période de l’histoire, qui combinaient des moyens terrestres et maritimes. Il examine également les modalités des contacts et des échanges avec les « régions cibles » de ces expéditions, leur aspect économique et leur impact éventuel sur les régions atteintes.

Pour en savoir plus >

MM. Michel VALLOGGIA, associé étranger de l’AIBL, et Pierre Tallet. © Laurence de Terline.

 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2015


Le mercredi 3 juin 2015, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, présidée par M. Aymeric ZUBLENA, Président de l’Institut, le Prix d’archéologie Simone et Cino del Duca 2015 – dont le montant s’élève à 150 000 € – a été remis par M. Christian ROBIN, membre de l’AIBL. Cette année, a été couronné, sur proposition de l’AIBL, le Programme archéologique « La montagne d’Îgîlîz et le pays des Arghen » (Maroc), dirigé depuis 2009 par M. Jean-Pierre Van Staëvel, professeur à la Sorbonne, en collaboration avec MM. Abdallah Fili, professeur à l’Université d’al-Jadîda, et Ahmad al-Tâhiri, enseignant chercheur à l’Institut national des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine de Rabat.Premier site rural du Maroc médiéval jamais exploré, Îgîlîz, dont l’on doit l’invention en 2004 à MM. Jean-Pierre Van Staëvel et Abdallah Fili, est le village d’où fut lancé par Ibn Tûmart le mouvement révolutionnaire qui aboutit à la fondation de l’empire almohade (1147-1269). Les résultats fournis par la fouille de ce site, fruits d’une coopération exemplaire, en particulier dans le domaine de la formation, nous éclairent sur la vie dans les campagnes du Maroc pré-saharien (notamment pour ce qui concerne son peuplement et son régime économique) ; ils permettent aussi de mieux comprendre les modalités de l’islamisation d’une société tribale rétive à l’autorité émanant d’un pouvoir central.

En haut : à gauche, de haut en bas : M. Gabriel de BROGLIE, Chancelier de l’Institut de France, M. Aymeric ZUBLENA, Président de l’Institut, Mme Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, et M. Christian ROBIN, membre de l’AIBL ; à droite : M. ROBIN remettant à M. Jean-Pierre Staëvel le diplôme et la médaille du Grand Prix d’archéologie Simone et Cino del Duca 2015 © Didier Plowy.


 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2014

Le mercredi 4 juin 2014, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, présidée par M. Philippe TAQUET, Président de l’Institut, le Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca 2014 – dont le montant s’élève à 150.000 € – a été remis par M. Jean-François JARRIGE, membre de l’AIBL. Cette année, a été couronné, sur proposition de l’AIBL, la Mission archéologique franco-chinoise au Xinjiang dirigée depuis 1991 par Mme Corinne Debaine-Francfort, directeur de recherche au CNRS. Première mission étrangère autorisée à fouiller en Chine, avec pour objectifs tant de combler l’actuel vide chronologique des périodes anciennes que d’étudier l’évolution des peuplements de ces régions et de leur environnement, cette entreprise scientifique exceptionnelle a permis d’identifier près de 600 sites, parmi lesquels se détachent ceux de la vallée de la Kériya, l’oasis de Karadong et Djoumboulak Koum ; elle a également permis de jeter une lumière vive sur les liens rapprochant les civilisations du Xinjiang et celles de la Chine métropolitaine, de l’Asie centrale, voire du monde indien. Cette mission a été classée par les autorités chinoises au premier rang des collaborations archéologiques internationales dans ce pays.

[Pour en savoir plus >

En haut : à gauche, de haut en bas : M. Gabriel de BROGLIE, Chancelier de l’Institut de France, M. Philippe TAQUET, Président de l’Institut, Mme Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, et M. Jean-François JARRIGE, membre de l’AIBL.
A droite : M. JARRIGE remettant à Mme Corine Debaine-Francfort le diplôme et la médaille du Grand Prix d’archéologie Simone et Cino del Duca 2014. © Didier Plowy.


 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2013

Le mercredi 5 juin 2013, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, présidée par M. Jean-Marie DENTZER, Président de l’Académie et de l’Institut, le Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca 2013 – dont le montant s’élève à 150.000 € - a été remis par M. Pierre GROS, membre de l’AIBL. Cette année, ont été couronnés, sur proposition de l’Académie, les travaux de l’équipe franco-italienne de la Vigna Barberini (Palatin, Rome) dirigée par Mme Françoise Villedieu, directeur de recherche au CNRS. Associant la Surintendance de Rome, l’École française de Rome et le centre Camille-Jullian, la mission conduite par Mme Françoise Villedieu a découvert, en 2009, sous des remblais d’époque flavienne, un pavillon de la Domus Aurea de Néron identifié comme étant la cenatio rotunda qui fit autrefois l’admiration du Suétone et de Tacite. La fouille de cette construction exceptionnelle a révélé l’existence d’un soubassement, sur lequel avait été installée cette salle à manger tournante. La généreuse dotation accordée par la fondation Simone et Cino del Duca de l’Institut de France permettra non seulement de mieux comprendre le mode de fonctionnement de cette cenatio, mais aussi de conduire l’élargissement et la consolidation de la surface dégagée, la sécurisation des abords et la mise en valeur du site, afin de rendre celui-ci à la fois plus accessible et mieux lisible.

En haut : à gauche, de haut en bas : M. Gabriel de BROGLIE, Chancelier de l’Institut de France, M. Jean-Marie DENTZER, Président de l’AIBL et de l’Institut, Mme Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE, Secrétaire perpétuel de l’Académie française et M. Pierre GROS, membre de l’AIBL ; à droite : M. Pierre GROS remettant à Mme Françoise Villedieu le diplôme et la médaille du Grand Prix d’archéologie Simone et Cino del Duca 2013 © D. Plowy.


 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2012

Le mercredi 6 juin 2012, lors de la séance solennelle de remise des Grands Prix des fondations de l’Institut de France, le Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca 2012 – dont le montant s’élève à 200.000 € – a été remis officiellement, sous la Coupole, par M. Jean-François JARRIGE, membre de l’AIBL. Cette année, a été couronnée, sur proposition de l’Académie, la Mission archéologique franco turkmène d’Ulug Dépé (Turkménistan), dirigée par MM. Olivier Lecomte, directeur du Centre de Recherches archéologiques Indus-Baluchistan, Asie centrale et orientale (CNRS) et Julio Bendezu-Sarmiento, archéo-anthropologue (CNRS). Impressionnée par l’importance de ce patrimoine méconnu, l’Académie a estimé que les travaux menés dans le cadre de cette mission méritaient un soutien pour la poursuite de leurs activités de terrain. Située dans la zone aride du Sud-Est du Turkménistan actuel, Ulug Dépé est l’un des plus grands sites proto-urbains d’Asie centrale. Son exploration archéologique s’inscrit dans un vaste projet d’étude des relations entre l’Asie centrale méridionale et le plateau iranien, du Chalcolithique (4800-3000 av. J.-C.) jusqu’à l’époque hellénistique. L’ensemble des résultats engrangés par la mission d’Ulug Dépé permet aujourd’hui de renouveler notre connaissance de l’histoire de l’Iran ancien dans ce qu’elle a de plus emblématique, à savoir les origines de la dynastie achéménide. La stratigraphie du site révèle en effet clairement la présence d’une culture « proto-iranienne », ancêtre et précurseur des Mèdes d’Iran.

En haut : à gauche, de haut en bas : M. G. de BROGLIE, Chancelier de l’Institut de France, Mme H. CARRÈRE d’ENCAUSSE, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Président de l’Institut, M. Michel ZINK, Secrétaire perpétuel de l’AIBL, et M. Jean-François JARRIGE, membre de l’Académie ; à droite : M. Jean-François JARRIGE remettant à MM. Olivier Lecomte et Julio Bendezu-Sarmiento le diplôme et la médaille du Grand Prix d’archéologie Simone et Cino del Duca 2012 © D. Plowy.


 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2011

Le mercredi 8 juin 2011, lors de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France, le Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca 2011 a été remis officiellement, sous la Coupole du quai de Conti, par M. Michel ZINK, Président de l’AIBL, au Centre de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) à Siem Reap, représenté par M. Pascal Royère, directeur des études à l’EFEO, responsable du chantier de restauration monumentale du Baphuon. En lui décernant, sur proposition de l’Académie, ce Prix, la Fondation del Duca, attentive à favoriser le rayonnement international de l’archéologie française a voulu, tout en rendant hommage à une entreprise séculaire au service de laquelle se sont illustrés de grands noms de l’archéologie, apporter son soutien aux travaux de recherche, de restauration et de mise en valeur du site d’Angkor conduits par le centre de Siem Reap. Bénéficiant de l’attention fervente de Sa Majesté le roi Norodom SIHAMONI, associé étranger de l’Académie, qui a fait de la sauvegarde du site d’Angkor l’une des priorités culturelles de son règne, ainsi que de l’engagement sans faille du ministère des Affaires étrangères, le centre de Siem Reap poursuit actuellement plusieurs missions regroupées autour de deux volets majeurs : l’aménagement de l’espace angkorien, qu’il soit architectural, urbain ou territorial, ainsi que l’examen de son évolution dans le temps. Le Prix d’archéologie Del Duca, dont le montant s’élève à 200.000 €, permettra de financer l’ambitieux programme collectif mené par MM. P. Royère, D. Soutif, responsable du Centre de Siem Reap, J. Gaucher, responsable du programme Angkor Thom, C. Pottier, responsable du programme MAFTAKA (Mission archéologique franco-khmère sur l’aménagement du territoire angkorien) et B. Porte, responsable de l’atelier de restauration de l’EFEO, sis dans le musée national du Cambodge à Phnom Penh.

En haut à g., de dr. à g. : Mme H. CARRÈRE d’ENCAUSSE, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, MM. J. BAECHLER, Président de l’Institut et de l’Académie des Sciences morales et politiques, G. de BROGLIE, chancelier de l’Institut et M. ZINK, président de l’AIBL ; à dr. : le Président M. ZINK remettant à P. Royère le diplôme et la médaille du Grand Prix d’archéologie Simone et Cino del Duca 2011 © D. Plowy.


 Remise du Grand Prix d’archéologie del Duca 2010

Le jeudi 10 juin 2010, s’est déroulée, dans la bibliothèque de la fondation Simone et Cino del Duca, rue Alfred de Vigny, la remise des diplômes du Grand Prix d’archéologie Del Duca, des mains du Secrétaire perpétuel Jean LECLANT. Se conformant aux prescriptions de la Fondation qui entend favoriser le rayonnement de l’archéologie française et sur proposition d’un jury international réuni par ses soins, l’AIBL a décidé de couronner pour 2010 la mission archéologique de Haïdra-Ammaedara, dirigée depuis 1993 par M. François Baratte, professeur à l’Université de Paris IV-Sorbonne et Vice-Président du Conseil national de la Recherche archéologique, auquel est associé M. Fathi Bejaoui, directeur général de l’Institut national du Patrimoine de Tunis. « Cette fouille, a rappelé le Secrétaire perpétuel Jean LECLANT dans son allocution, accomplie en une zone de confins nécessitant que soient réunies bien des qualités humaines et notamment une grande ténacité, illustre plus largement une coopération exemplaire entre deux pays que des liens d’amitiés et de science unissent vigoureusement, la Tunisie et la France. Ainsi est-ce aussi un sens aigu de la fraternité, mobilisée au service de l’archéologie et de la connaissance du passé de notre Méditerranée commune, que l’Académie a voulu récompenser et encourager en proposant que soit attribué le Grand Prix d’archéologie del Duca 2010 à la mission franco-tunisienne de Haïdra. » Cette récompense, dont le montant s’élève à 200.000 €, permettra non seulement de soutenir le programme des travaux à venir (projets d’exploration, prospections et fouilles nécessitant la mobilisation de matériel coûteux) mais aussi la mise en valeur et la protection du site.

De g. à dr. : MM. F. Bejaoui, J. LECLANT et F. Baratte (cl. Piero d’Houin).



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC