Accueil du site > SOCIÉTÉ ASIATIQUE > Histoire > Membres illustres de la Société asiatique

Mohl, Jules

(Stuttgart 1800 - Paris 1876)
Prénom : Julius, francisé en Jules.

Portrait : Jules Mohl - © Société Asiatique


Frère d’un célèbre juriste allemand, Julius Mohl reçut une formation classique à Tübingen, où il fut nommé professeur en 1826. Venu à Paris en 1824 pour apprendre le persan auprès de Silvestre de Sacy, il se fixa en France et, après en avoir pris la nationalité, entra à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 1844 puis devint professeur de persan au Collège de France en 1847. Son œuvre majeure consiste en une édition magistrale du Châh Nameh, sous le titre : Le livre des rois par Aboul’kasim Firdousi, publié, traduit et commenté par M. Jules Mohl (7 vol., 1838-1878).

Il a rendu les plus grands services à la Société Asiatique dont il a été membre dès son arrivée dans son futur pays d’adoption. Commissaire des fonds à partir de 1833, Secrétaire-adjoint de 1841 à 1852, puis Secrétaire de 1852 à 1867 et enfin Président de 1867 à sa mort en 1876, par son activité constante il lui donna l’assise scientifique, administrative et financière qui a assuré sa notoriété et sa longévité. On lui doit tous les rapports annuels de 1840 à 1867 sur les activités de la compagnie : remarquables rapports critiques sur toute la production orientaliste, estimés à tel point que tout chercheur considérait comme une reconnaissance et un honneur d’être cité par lui. C’est par son entremise que P.-É. Botta put mener des fouilles à Khorsabad, dont les premiers résultats, sous formes de lettres, furent diffusés en exclusivité dans le Journal asiatique. J. Mohl a également relancé la politique de publication de la Société, en créant la Collection d’ouvrages orientaux.


Billet de J. Mohl à son ami E. Burnouf, 3 février 1834 - © Société Asiatique
Billet de J. Mohl à son ami E. Burnouf, 3 février 1834 - © Société Asiatique

Voir :

  • J. Mohl, Vingt-sept ans d’histoire des études orientales. Rapports faits à la Société Asiatique de Paris de 1840 à 1867, Paris, 1879-1880, 2 vol. (d’abord parus en chronique dans le Journal asiatique).
  • Hommage de Jules Mohl par E. Renan, in « Rapport sur les travaux du Conseil pendant l’année 1875-1876 », Journal asiatique VIII (7e série), 1876, p. 12-27.

© 2011 - Textes et conception des pages Société Asiatique : Pierre-Sylvain Filliozat et Annick Fenet – tous droits réservés.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC