Accueil du site > SOCIÉTÉ ASIATIQUE > Histoire > Membres illustres de la Société asiatique

Fillozat, Jean

(Paris 1906 - id. 1982)

Portrait : Jean Filliozat à sa table de travail - © Coll. privée

Parallèlement à l’apprentissage de la médecine, Jean Filliozat se forme à diverses branches de l’orientalisme aux côtés de Sylvain Lévi, Alfred Foucher et Jules Bloch. Tout en exerçant l’ophtalmologie jusqu’en 1947, il est attaché au Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale où il commence le catalogue descriptif des manuscrits sanskrits. Nommé en 1941 directeur d’études à l’École pratique des Hautes Études (IVe section), il est promu en 1952 professeur au Collège de France, puis élu en 1966 membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Directeur de l’École française d’Extrême-Orient de 1956 à 1977, il est à l’origine de la création en 1955 de l’Institut français de Pondichéry.

Par son œuvre scientifique personnelle, par son enseignement et par ses conseils, il a joué le plus grand rôle dans la recherche indologique, tant sur l’Inde ancienne et moderne, que sur ses relations extérieures avec le monde gréco-latin et toute l’Asie. Sa riche bibliographie comporte ainsi des ouvrages de médecine : L’Œil directeur (Paris, 1930), Le strabisme (Paris, 1932) et des ouvrages d’orientalisme : La doctrine classique de la médecine indienne (Paris, 1949), L’Inde classique (en collaboration notamment avec Louis Renou, Paris, 1949-1953), Les relations extérieures de l’Inde (Pondichéry, 1956), Inde : nation et traditions (Paris, 1961), Les philosophies de l’Inde (Paris, 1970), L’Inde vue de Rome (en collaboration avec J. André, Paris, 1986), etc.

Membre (depuis 1931), Secrétaire (à partir de 1945) puis Vice-président de la Société Asiatique, J. Filliozat y prononça de nombreuses communications lors des séances, publia de multiples comptes rendus d’ouvrages dans le Journal ainsi que le IVe Cahier de la Société (Étude de démonologie indienne, 1937). On lui doit également un précieux inventaire des manuscrits sanscrits et tibétains appartenant à la compagnie (voir Bibliothèque - Ressources documentaires), et le legs à cette dernière de sa bibliothèque médicale et de ses papiers.

Notes de J. Filliozat sur un manuscrit koutchéen, [<em>circa</em> 1940] - Archives J. Filliozat © Société Asiatique
Notes de J. Filliozat sur un manuscrit koutchéen, [circa 1940] - Archives J. Filliozat © Société Asiatique

Voir :

  • C. Caillat, « Jean Filliozat (1906-1982) », Journal asiatique CCLXXI, 1983, p. 1-4
  • P. Filliozat, « Bibliographie des travaux de Jean Filliozat », ibid., p. 5-24.


Voir aussi :

  • P.-S. Filliozat, « Portrait d’un médecin historien des sciences : Jean Filliozat », émission de Canal Académie, 2006
    Écouter en ligne
  • P.-S. Filliozat, « Souvenirs de famille : Jean Filliozat, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres », émission de Canal Académie, 2006
    Écouter en ligne.

© 2011 - Textes et conception des pages Société Asiatique : Pierre-Sylvain Filliozat et Annick Fenet – tous droits réservés.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC