Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2018 > Octobre 2018

Séance du 26 octobre 2018

– Communication de MM. Hernán González Bordas, chercheur à l’Université d’Alcalá (Espagne) et chercheur associé à l’Université de Bordeaux, et Ali Chérif, professeur détaché auprès de l’Institut national du Patrimoine (Tunisie), sous le patronage du Président Jean-Louis FERRARY : « Les grandes inscriptions agraires d’Afrique : nouvelles réflexions, nouvelle découverte ».

Résumé : Les grandes inscriptions agraires d’Afrique constituent un ensemble de documents uniques pour comprendre le fonctionnement et l’évolution du colonat pendant le Haut-Empire romain. Elles sont aussi de grand intérêt pour les études sur la propriété de l’empereur et, à la fois, elles nous apportent des renseignements précieux à propos de l’administration impériale, sa hiérarchie, ses protocoles de communication ou encore ses rapports avec les fermiers et les paysans.

De plus, ces inscriptions sont les témoignages les plus importants et complets des règlements pour l’exploitation des terres en Afrique pendant cette période. Ces règlements peuvent être divisés en deux groupes : d’un côté les leges, d’ordre général : lex Manciana et lex Hadriana et, d’un autre côté, les sermones et epistulae procuratorum, qui concernent des domaines précis.

Grâce à un travail intensif de prospections archéologiques mené par Ali Chérif dans la région d’El-Krib (Tunisie), des nouveautés épigraphiques majeures se sont produites très récemment. En parallèle, Hernán González Bordas et Jérôme France ont publié l’année dernière ses travaux concernant des inscriptions déjà connues de cet ensemble. Ces résultats ont été obtenus à partir des analyses approfondies menées avec le concours de plusieurs techniques, dont la modélisation 3D. Les nouveautés de lecture qui en sont issues (et celles qui continuent d’apparaître) ont changé notre compréhension de ces inscriptions. La séance sera l’occasion de présenter un choix de ces nouveautés, publiées et inédites, et d’approfondir sur les sujets historiques qui se dégagent de ces apports épigraphiques.

Abstract :The Great Agrarian Inscriptions of Africa constitute a group of unique documents to understand the functioning and evolution of the colonate during the first centuries of the Roman Empire. They are also of great interest for studies on the property of the emperor and at the same time they bring us valuable information about the imperial administration, its hierarchy, its communication protocols or its relations with the farmers and the peasants.

In addition, these inscriptions are the most important and comprehensive evidence of land use regulations in Africa during this period. These regulations can be divided into two groups : on one side the leges, which are of a general kind (lex Manciana and lex Hadriana) and, on the other hand, the sermones and epistulae procuratorum, which concern specific areas.

Thanks to an intensive archaeological survey conducted by Ali Chérif in the region of El-Krib (Tunisia), major epigraphic discoveries have very recently been made. In parallel, Hernán González Bordas and Jérôme France published last year their work on already known inscriptions of this group. These results were obtained from thorough analyses conducted with the help of several techniques, including 3D modelling. The new readings that have come out of it (and those that still appear) have changed our understanding of these inscriptions. The session will be an opportunity to present a selection of these novelties, published and unpublished, and to explore the historical issues that emerge from these epigraphic contributions.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC