Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2018 > Octobre 2018

Séance du 19 octobre 2018

– Communication de M. Matthieu Arnold, professeur à l’Université de Strasbourg (faculté de théologie protestante), sous le patronage de MM. Marc PHILONENKO et Francis RAPP : « Les Quatre-vingt-quinze thèses de Martin Luther, un texte réformateur ? ».

Résumé :Les Thèses sur le pouvoir des indulgences (« quatre-vingt-quinze thèses », 1517) de Martin Luther constituaient-elles un document qui, nécessairement, devait entraîner la division de l’Église ? Afin de répondre à cette question, on analysera leurs principales affirmations : les œuvres de charité sont préférables à l’achat d’indulgences ; la pénitence concerne la vie « tout entière » ; la juridiction du pape se limite aux peines canoniques, valables seulement ici-bas ; la peine purgatoire la plus effroyable a lieu avant la mort ; le « vrai trésor » de l’Église est l’Évangile – et non pas le « trésor des mérites du Christ et des saints » dans lequel le pape puise pour libérer les âmes qui souffrent au purgatoire. Les réponses que les principaux contradicteurs de Luther (Konrad Wimpina, Sylvestre Priérias et Cajetan) ont données à ses affirmations témoignent non seulement de leur rejet des « quatre-vingt-quinze thèses », qui limitaient le pouvoir du pape, mais encore de leur difficulté à comprendre la pensée de Luther, qui leur apparut comme une « nouvelle théologie ».

Mots clés : Martin Luther – « 95 thèses » – indulgences – pénitence – purgatoire.

`

Abstract :Were Martin Luther’s « Theses on the power of indulgences » (the « 95 Theses », 1517) a document which would necessarily bring about a split in the Church ? In order to answer this question, we shall analyse the theses’ main conclusions : good works are preferable to buying indulgences ; confession encompasses our lives « in their entirety » ; papal authority is limited to canonical penances which are only applicable here on earth ; purgatory’s most terrible pains take place before death ; the Church’s « true treasury » is the Gospel and not « the treasury of the merits of Christ and the saints » from which the pope can draw to set free souls suffering in purgatory. The replies which Luther’s principal opponents (Konrad Wimpina, Silvester Mazzolini and Thomas Cajetan) offered to his conclusions bear witness not just to their rejection of the 95 Theses, which limited papal power, but also to their difficulty in understanding Luther’s thought, which seemed to them a « new theology ».



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC