Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2018 > Mars 2018

Séance du 9 mars 2018

Note d’information de Mme Hélène Tétrel, maître de conférences en langue et littérature médiévales (HDR) à l’Université de Bretagne occidentale, sous le patronage du Secrétaire perpétuel Michel ZINK : « La Saga des Bretons. Notes sur le “Brut” norrois ».

Résumé : Autrefois occultées par le Roman de Brut de Wace, les traductions médiévales de l’Historia regum Britannie suscitent désormais un regain d’intérêt. On le constate dans le domaine français comme dans d’autres champs disciplinaires : depuis les premières années du XXIe siècle, on redécouvre, on édite ou l’on traduit des adaptations médiévales françaises, anglaises ou encore galloises de cette chronique achevée par Geoffroy de Monmouth vers 1138. Dès sa parution, ce texte fut en effet très répandu : il circula et fut adapté à date ancienne dans les îles britanniques, en Normandie et en France du Nord-Ouest. Il s’exporta ensuite largement dans d’autres régions européennes : à la fin du Moyen Âge, il était connu en Italie comme en Islande tandis qu’en Angleterre, son adaptation était devenue le texte le plus lu et le plus copié derrière la Bible. Il s’agit donc d’un texte de première importance pour l’histoire des lettres européennes.
L’adaptation islandaise de l’Historia est restée longtemps mal connue des médiévistes. Elle fut éditée au XIXe siècle, mais principalement d’après l’une de ses versions, celle contenue dans le codex dont la rédaction fut dirigée par l’Islandais Haukr Erlendsson au XIVe siècle (Hauksbók). Le poème islandais adapté des prophéties de Merlin qui était inséré dans cette traduction norroise fut vite remarqué pour sa précocité ; il explique en partie le succès de la version de Hauksbók. D’autres versions, tout aussi importantes, furent en revanche négligées. Les segments galfrédiens traduits et insérés dans la compilation d’histoire universelle islandaise du XIVe siècle AM 764 4to ont soulevé peu d’intérêt et l’on mentionne plus rarement encore la copie effectuée au XVIIe siècle d’après le célèbre manuscrit perdu Ormsbók. Une réédition complète des versions islandaises du « Brut » s’avérait donc nécessaire ; le présent travail a pour but d’exposer l’essentiel des résultats auxquels je suis parvenue au cours de cette enquête. Il importe en effet non seulement à la connaissance de la littérature norroise, mais encore à celle de la littérature européenne de mieux connaître ce corpus.

Mots-clés : Saga des Bretons ; Geoffroy de Monmouth ; Roman de Brut ; Vieil islandais ; Littérature médiévale comparée.

Communication de M. Laurent Haumesser, conservateur en chef du musée du Louvre (département des Antiquités grecques, étrusques et romaines), sous le patronage de M. Alain PASQUIER : « Les statues en terre cuite de la collection Campana – la multiplication des atlantes ».

Résumé : Les restaurations et études récentes menées sur la célèbre collection Campana, qui est arrivée au musée du Louvre en 1862, ont permis de préciser la connaissance que nous avons de plusieurs séries d’œuvres. C’est le cas notamment des quatorze statues qui constituent la première série du catalogue des terres cuites de la collection, selon l’organisation des Cataloghi Campana, rédigés dans les années 1850. A travers l’examen des sources écrites et iconographiques, il est possible de retracer l’histoire de ces pièces, pour la plupart inédites, et de mettre en lumière la portée des restaurations effectuées par Campana. Au sein de cette série se distinguent quatre figures d’atlantes, qui proviennent d’un décor architectural, et qui trouve des parallèles très étroits dans la colonie latine de Frégelles.

Mots-clés : Giampietro Campana ; statue ; terres-cuites ; atlantes ; Frégelles.

Abstract : Recent restorations and studies of the famous Campana collection, which entered the Louvre museum in 1862, have increased our knowledge of various series of works, among which fourteen statues which constitute the first series in the terracotta catalogue, according to the structure of the Campana catalogues, which were written in the 1850’s. Thanks to archive and iconographic documentation, we understand better the story of these (often unpublished) works and especially the restorations which had been undertaken by Campana. A special place must be given in this series to four atlantes, which were part of an architectural decoration and appear to have very close parallels in the Latin colony of Fregellae.

Keywords  : Giampietro Campana ; statue ; terracottas ; atlantes ; Fregellae.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC