Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2016 > Février 2016

Séance du 5 février

- Note d’information de Mme Caroline Magdelaine, maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne, et de M. Jean-Michel Mouton, directeur d’études à l’École pratique des hautes Études, sous le patronage de MM. Jacques JOUANNA et françois DÉROCHE : « Le commentaire au Serment d’Hippocrate attribué à Galien retrouvé dans un manuscrit arabe du haut Moyen Âge ».

Résumé  : Si les sources grecques et latines ignorent tout d’un Commentaire au Serment d’Hippocrate rédigé par Galien, il n’en est pas de même dans le monde arabe : le grand traducteur nestorien du IXe siècle, Ḥunayn b. Ishāq, lui consacre une notice dans sa Risāla, au même titre qu’aux autres commentaires galéniques, et ce texte semble y avoir connu une certaine notoriété si l’on en juge par les citations qu’on en trouve chez Sa‘id b. al-Bitrīq, al-Birūnī et surtout Ibn Abī Usaybi‘a, réunies en 1956 par F. Rosenthal. Depuis, d’autres fragments ont été identifiés, mais toujours par le biais de citations chez des auteurs arabes médiévaux. Cette communication se propose de présenter une découverte récente, celle d’un manuscrit inédit originaire de la Grande Mosquée de Damas, qui transmet des passages totalement nouveaux de ce Commentaire au Serment : tandis que les citations connues jusqu’à présent portent essentiellement sur le début du traité, les douze feuillets retrouvés, malheureusement fragmentaires, donnent la fin du texte, à savoir la partie déontologique du Serment, selon une organisation en tous points conforme à la notice de la Risāla, avec à chaque fois les lemmes hippocratiques suivis du commentaire attribué à Galien et de remarques de Ḥunayn b. Ishāq. L’analyse paléographique et codicologique du manuscrit précisera le milieu dans lequel il a été copié et la date à laquelle on peut le situer, au sein de l’école de traducteurs nestoriens qui s’était constituée autour de Ḥunayn b. Ishaq et à laquelle il se rattache indéniablement. On insistera enfin sur la singularité de ce témoin, premier manuscrit représentant la tradition directe de ce commentaire, mais aussi sur les incertitudes qui demeurent, à l’aide de quelques exemples pris dans les nouveaux passages qu’il nous transmet.

Abstract : If Greek and Latin sources are unaware of a Commentary on the Hippocratic Oath written by Galen, the situation is not the same in the Arabic world : the great ninth-century Nestorian translator, Ḥunayn b. Ishāq, devotes a notice in its Risāla, as he did for other Galenic commentaries, and the text became apparently famous if we judge by the numerous quotations found in Sa‘id b. al-Bitrīq, al-Birūnī and above all in Ibn Abī Usaybi‘a (collected by F. Rosenthal in 1956). Since then, other fragments were identified, but always through quotations from medieval Arab authors. This paper aims to present a recent discovery, an unpublished manuscript found in the Great Mosque of Damascus, which transmits completely new passages of this Commentary. While quotations known until now mainly concern the beginning of the treaty, the twelve sheets found, unfortunately incomplete, give the end of the text, namely the ethical part of the Oath, according to an organization in all respects in keeping with the instructions of the Risāla (everytime with the Hippocratic lemmas followed by comments attributed to Galen and Hunayn b. Ishaq remarks). The paleographic and codicological analysis of this manuscript will try to specify the environment in which it was copied and the date on which we can situate it within the Nestorian school of translators built around Hunayn b. Ishaq and to which it belongs. Finally, we will insist on the uniqueness of this copy, which is the first manuscript representing the direct tradition of this commentary, but also highlight the uncertainties that are still remaining, with some examples from the newly known passages.

- Communication de M. Israël Finkelstein, correspondant étranger de l’Académie, sous le patronage de M. Christian ROBIN : « Archéologie traditionnelle et micro-archéologie : l’exemple des sites des Hauteurs du Negev à l’Âge du Fer ».

« Archéologie traditionnelle et micro-archéologie : l’exemple des sites des Hauteurs du Negev à l’Âge du Fer » from Académie des Inscriptions on Vimeo.

Résumé : La conférence traitera de la vague d’occupation humaine dans les Hauteurs du Negev (sud d’Israël) au cours de l’âge du Fer, caractérisée par un ensemble de sites enclos et de hameaux épars. Malgré un faible taux de pluviosité (ca.100 mm de précipitations annuelles) les Hauteurs du Negev représentent une niche écologique avantageuse en comparaison des régions environnantes. À la période pré-moderne l’économie de subsistance bédouine incluait le pastoralisme et la culture céréalière saisonnière. En intégrant les résultats de l’archéologie traditionnelle, la macro-archéologie, et ceux de la micro-archéologie (géo-archéologie, datation au radiocarbone, recherche métallurgique, pétrographie, recherche moléculaire et paléoclimatologie) je tenterai de reconstituer le processus historique qui se déroula dans cette région à l’âge du Fer. Le travail effectué par mon équipe et moi-même démontre que les occupants de ces sites, datant de la fin du Xème siècle et du IXème siècle, avaient une activité pastorale mais ne pratiquaient pas la culture céréalière saisonnière. Alors que les conditions climatiques de l’époque l’auraient permis, ils préférèrent s’approvisionner en grain dans la vallée de Béersheba. Leur participation à la production de cuivre de la Araba, au sud de la Mer morte et sans doute aussi leur implication dans le transport de denrées exotiques venues du sud-est asiatique le long des routes du désert rendirent possible leur sédentarisation. La prospérité de la production de cuivre de la Araba fut une conséquence directe de l’arrêt des importations de cuivre cypriote au Levant lié à un effondrement global de la Méditerranée orientale au XIIème siècle av. J.C. La production de cuivre de la Araba déclinera à la fin du IXème siècle, lorsque reprendront les importations de cuivre cypriote, entraînant la désertion des sites des Hauteurs du Negev et le retour à une économie de pastoralisme nomade. 

Mots-clefs : Hauteurs du Negev, âge du Fer, Micro-archéologie, Production de cuivre

 

Abstract : The lecture will deal with the wave of settlement in the Negev Highlands (southern Israel) in a short period of time during the Iron Age. This settlement-system features well-built enclosures and sparse built hamlets. Though characterized by arid environment (ca. 100 mm annual precipitation), the Negev Highlands is an improved ecological niche relative to its surroundings. Traditional pre-modern bedouin subsistence economy there included herding and seasonal dry-farming in wadi-beds. I will integrate results from traditional archaeological work, that is, macro-archaeology and those from different fields of micro-archaeology (geo-archaeology, radiocarbon-dating, metallurgical investigation, clay petrography, study of molecular residues in ceramic vessels and paleo-climatology) in order to reconstruct the historical processes that took place in the region during the Iron Age. My team’s work demonstrates that the inhabitants of the Iron Age sites, which date to the late 10th and 9th centuries BCE, subsisted on animal husbandry, without engaging in dry-farming. Though climate conditions at that time were favorable, they preferred to purchase grain in the markets of the Beer-sheba Valley to the north. The sedentarization of the pastoral group was made possible by their participation in the copper industry in the Arabah south of the Dead Sea, and possibly also in transportation of exotic commodities from southeast Asia along the desert routes. Prosperity of copper industry in the region was an outcome of the collapse of importation of Cypriot copper to the Levant following the Bronze Age Collapse in the eastern Mediterranean during the 12th century BCE. Large-scale copper production in the Arabah ended in the late 9th century, and this brought about the desertion of the Negev Highlands’ sites and retreat of their inhabitants back to the traditional pastoral nomadism. This was connected the resumption of importation of Cypriot copper to the east under Phoenico-Damascene hegemony during the 9th century BCE.

 Key-words : Negev Highlands, Iron Age, Micro-archaeology, copper-production

 



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC