Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2013 > Mai 2013

Séance du 24 mai 2013


Communication M. Charles BONNET, associé étranger de l’AIBL : « Découverte d’une nouvelle ville cérémonielle nubienne et le menenou de Thoutmosis 1er (Doukki Gel, Soudan) ».

Le site de Doukki Gel situé à un kilomètre au nord de la ville antique de Kerma a livré les vestiges d’une nouvelle agglomération nubienne. L’ensemble fortifié était doté de temples et de plusieurs palais présentant une architecture au caractère africain encore inconnu. Les monuments arrondis ont jusqu’à 50 m de diamètre et le matériel céramique associé les situe vers 1600 – 1500 av. J.-C. L’intervention de coalitions formées par plusieurs populations indigènes contre le pouvoir égyptien semble expliquer la présence des palais découverts. En arasant les constructions antérieures, le pharaon Thoutmosis 1er intervient sur ce site après quelques décennies, il va fonder un menenou, comportant trois temples et deux palais. La forteresse abritera aussi un grand complexe de stockage et des abreuvoirs pour les troupeaux de bovidés. La comparaison entre les réalisations égyptiennes et nubiennes est particulièrement significative.



Communication de M. Michel Amandry, sous le patronage de M. Jean-Louis FERRARY : « Monnayages provinciaux en argent sous Trajan ».

Le volume III du Roman Provincial Coinage (RPC), en voie d’achèvement, rédigé par M. Amandry (BnF) et A. Burnett (BM), avec la collaboration de W. Metcalf (Université Yale), L. Bricault (Université Toulouse II-Le Mirail) et M. Blet-Lemarquand (Centre Ernest-Babelon), est consacré aux règnes de Nerva, Trajan et d’Hadrien. On y trouvera évidemment un état des lieux de la recherche récente consacré à ces trois Princes. Si de nombreux livres et articles ont été consacrés ces dernières années à Hadrien, si la figure d’Antinoos ne laisse pas de fasciner (3 expositions lui ont été consacrées ces dernières années : Berlin, 2005 ; Leeds, 2006, Villa Hadriana, 2012), leur monnayage (ni celui de Sabine) n’a pas fait l’objet d’études récentes marquantes, comme si tout, ou presque, avait déjà été écrit. Il n’en va pas de même pour Trajan, optimus princeps, dont la connaissance du monnayage, tant impérial que provincial, a été totalement renouvelée ces dernières années. De nouveaux classements, de nouvelles attributions permettent désormais une mise en perspective de ce numéraire. Certains monnayages attribués à telle ou telle province n’ont sans doute pas été frappés là où on le pensait. Analyses métalliques, liaisons de coins et analyse stylistique conduisent à penser que beaucoup de monnayages provinciaux en argent (de même que certains monnayages de bronze) ont été produits dans l’atelier impérial de Rome (ou à Alexandrie pour certaines émissions ‘syriennes’). Ce phénomène est récurrent tout au long du règne. Enfin certains monnayages ont fait l’objet d’étude de coins, ce qui permet désormais d’envisager des volumes de production. Ce sont donc tous ces problèmes qui seront abordés.
Mots-clés  : Trajan, monnaie, argent, provinces, taux de fin
Key words : Trajan, coinage, silver, provinces, fineness



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC