Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2013 > Décembre 2013

Séance du 13 décembre 2013

Communication de M. Nicolas Fiévé, sous le patronage de M. Jean-Noël ROBERT : « La topographie légendaire de l’ermitage de Katsura. Renaissance paysagère dans le Japon du XVIIe siècle ».

Le prince Hachijō no miya Toshihito (1579-1629), frère cadet de l’empereur Goyōzei (r. 1586-1611), entreprend au XVIIe siècle la construction d’une villa secondaire au lieu-dit de Katsura, dans les faubourgs de Kyōto, dont l’agrandissement est poursuivi par son fils, le prince Toshitada (1620-1662), qui donne à la demeure l’aspect que l’on connaît aujourd’hui. La beauté de l’architecture et du jardin paysager en a fait un modèle réputé à l’époque d’Edo (1603-1868) pour un grand nombre de palais secondaires des élites. De nos jours, la valeur patrimoniale de la villa est immense, car elle demeure l’unique vestige parfaitement conservé d’une grande tradition d’ermitages de l’aristocratie. Jamais, sans doute, une demeure du XVIIe siècle n’a été un tel hommage à la culture aristocratique de l’ancien Japon. À l’heure où le gouvernement des Tokugawa interdisait officiellement à la Cour toute participation à la vie politique du pays, les princes Hachijō ont invoqué le génie du lieu de Katsura pour se lancer dans un projet paysager et architectural sans précédent, conçu comme une ode héroïque à l’esprit des poètes qui avaient incarné les plus grandes heures de la vertu impériale. S’appuyant sur les récits mythologiques qui façonnèrent le lieu-dit de Katsura, ils ont puisé dans la littérature ce qu’ils pensaient être un jardin de l’ancienne aristocratie, qu’ils firent renaître à travers un ensemble de formes et de dispositifs nouveaux, à l’origine d’une évolution définitive de l’architecture des palais et de l’art du jardin paysager. La communication met en valeur un enchevêtrement de mythes et de légendes qui ont forgé, depuis l’époque ancienne (573-1185), l’histoire de ce lieu-dit, née du rapport fondamental qui existe entre l’humain et le sacré, entre la terre et le ciel. Se dessinent ainsi les éléments constitutifs d’une topographie légendaire du site de Katsura, un haut lieu de l’aristocratie de Heian et une terre de renaissance, remis en valeur au XVIIe siècle par le projet architectural des princes Hachijô.
Mots-clés : poésie, mythe, lune, topographie, genius loci

The legendary topography of Katsura Villa The revival of the aristocracy and landscape design in 17th century Japan
In the 17th century, Prince Hachijō no miya Toshihito (1579-1629), the younger brother of the Emperor Goyōzei (r. 1586-1611), undertook the construction of a retirement villa in the locality of Katsura on the outskirts of Kyoto. His son, Prince Toshitada (1620-1662), expanded the villa and its grounds, giving the site its present-day appearance. Owing to the beauty of its architecture and landscape design, the villa served as a model for a great many retirement villas built by the nobility throughout the Edo period (1603-1868). As a unique example of its kind and one of the best-preserved vestiges of Japan’s rich tradition of aristocratic architecture, the legacy of Katsura remains invaluable. No other 17th century mansion so perfectly expresses the quintessence of Japan’s ancient elite culture. At the time the villa was built, the court was barred from all political activity and encouraged to live a life of leisurely and cultural pursuits. The princes, invoking the genius loci of Katsura, thus embarked on an unprecedented architectural and landscape project that would be an ode to the genius of past poets incarnating the most glorious moments of imperial virtue. Drawing inspiration from the mythical tales and literature that transfigured the locality, and using the architectural forms and devices of the day, they sought to bring back to life the gardens of the ancient aristocracy. The resulting complex and garden played a pivotal role in the subsequent development of Japanese architecture and landscape design. The aim of the presentation is to highlight the intertwining myths and legends that shaped the history of Katsura from ancient times on (573-1185). This history reflects the fundamental relationship between man and sacred, earth and heaven, and reveals the elements that constituted the legendary topography of Katsura, a major centre for the Heian aristocracy, a land of renaissance, revived and glorified anew through the Hachijō Princes’ architectural endeavour.
Keywords : poetry, myth, moon, topography, genius loci

Note d’information de Mme Nuria Martinez de Castilla, sous le patronage de M. François DÉROCHE : « Traduire et commenter le Coran dans la péninsule Ibérique (XIIe-XVIIe s.) ».



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC