Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2012 > Juin 2012

Séance du 1er juin 2012


Communication de M. Stéphane Pradines, archéologue, IFAO, Le Caire, sous le patronage de M. Nicolas GRIMAL : « Les murailles du Caire, de Saladin à Napoléon ».

Écouter
IMG/mp3/aibl_01_06_2012_pradines_comm.mp3

Les premières fortifications du Caire remontent à l’arrivée des Fatimides en Egypte, entre 969 et 971. De ces murailles nous ne savons presque rien. Les portes monumentales, qui se dressent aujourd’hui dans la vieille ville fatimide, remontent à la fin du XIe siècle et sont l’œuvre du Vizir arménien Badr al-Gamali. Construites entre 1087 et 1092, ces magnifiques portes en pierre d’inspiration byzantine étaient liées à une enceinte en briques crues. Jugée totalement obsolète à la fin du XIIe siècle, l’enceinte fatimide ne répondait plus à la poliorcétique de l’époque des Croisades. C’est pourquoi Saladin décida de doubler les défenses du Caire en construisant une nouvelle muraille en pierre et une citadelle. Les travaux, débutés en 1169, furent achevés par le successeur de Saladin en 1218. Les murailles et la citadelle du Caire sont les plus anciens et les plus grandioses exemples de l’architecture militaire ayyoubide. Cette architecture aura un impact considérable et une grande influence sur l’architecture des châteaux croisés en Terre Sainte, mais aussi sur le réseau de forteresses mis en place dans tout le Proche orient par les Mamlouks. Finalement, les murailles du Caire tombèrent dans l’oubli quand les Mamlouks eurent annihilé la menace croisée avec la chute d’Acre en 1291. Peu à peu phagocytées par l’urbanisation au XIVe siècle, les murailles sont définitivement recouvertes par des débris et des ordures lors de la ruine du Caire au XVe siècle. Il faut attendre l’expédition française pour que les fortifications médiévales ressurgissent du passé, où elles sont décrites dans la Description de l’Egypte. Elles apparaissent aussi sur les plans du Caire, avec force de précision, car les murailles formaient une partie décisive du dispositif défensif mis en place par les Français entre 1798 et 1801. De ce point de vue aussi, l’expédition a été une révolution dans l’art de la cartographie et de la topographie. Enfin, les fortifications napoléoniennes du Caire sont à l’origine de toutes les tours modèles du premier empire. Avec la prise du Caire, Napoléon avait réussi là où Baudoin Ier, Amaury Ier et Saint Louis avaient échoué.

Mots clés : Fortification - Fatimide - Ayyoubide - Croisade - Expédition d’Egypte



Communication de M. Michele Tomasi, maître d’enseignement et de recherche à l’université de Lausanne (Suisse), sous le patronage de M. Roland RECHT : « Luxe et dévotion au XIVe siècle : autour du tabernacle de Thomas Basin ».

Écouter
IMG/mp3/aibl_01_06_2012_tomasi_comm.mp3

La Pierpont Morgan Library de New York abrite un tabernacle en argent doré et partiellement émaillé qui a été produit à Paris dans les années 1320-1330 et qui doit une partie de sa célébrité au fait qu’il a appartenu, un siècle et demi plus tard, à l’écrivain et archevêque de Césarée Thomas Basin. Malgré sa renommée et les recherches menées depuis un demi-siècle, cet objet précieux n’a pas livré tous ses secrets. Par une étude plus précise de son iconographie et par une comparaison plus systématique avec des œuvres similaires toujours conservées et d’autres qui nous sont connues par des sources anciennes, ainsi que par une lecture attentive de quelques inventaires du XIVe siècle, cette communication se propose d’éclairer des aspects jusqu’ici négligés de cette création exceptionnelle, en en faisant ressortir davantage les traits conventionnels et les spécificités : sa nature de joyau précieux, sa fonction de support dévotionnel, son iconographie ecclésiologique particulièrement dense. Cette démarche devrait permettre en outre de mieux cerner certaines facettes de la dévotion des élites de l’époque et de ses supports.

Mots-clés : Orfèvrerie - Dévotion - Inventaires - Tabernacles - XIVe siècle




imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC