Accueil du site > Séances et Manifestations > Les séances du vendredi > Séances 2012 > Avril 2012

Séance du 13 avril 2012

Communication de Mathieu Arnold, sous le patronage de MM. Jean DELUMEAU et Marc PHILONENKO, sur Luther : « Il viendra juger les vivants et les morts. Aspects du 2e article du Credo dans les catéchismes du XVIe s : étude d’histoire comparée. ».

Écouter
IMG/mp3/aibl_13_04_2012_arnold_comm.mp3

Dans le cadre de la concurrence confessionnelle du XVIe siècle, les Protestants puis les Catholiques ont rédigé, à l’attention des clercs comme des « simples », des catéchismes que l’imprimerie a permis de diffuser largement. Soucieuse de mettre en évidence l’importance des catéchismes pour l’histoire de la théologie, notre communication s’attachera à un lieu du débat entre Catholiques et Protestants, en Allemagne et en France : l’interprétation de la fin du 2e article du Credo, « Il [= Jésus-Christ] viendra juger les vivants et les morts ». Nous présenterons successivement : les catéchismes protestants antérieurs à ceux de Luther (1526-1529) ; les grands catéchismes protestants (les catéchismes de Luther – 1529 –, le Catéchisme de Genève – 1542 – et le Catéchisme de Heidelberg – 1563) ; les principaux catéchismes catholiques : ceux de Georges Witzel (1535 et suiv.), d’Edmond Auger (1563 et suiv.) et de Pierre Canisius (1555 et suiv.), et le Catéchisme romain (1566). Les catéchismes expriment les différences les plus marquantes entre les deux confessions chrétiennes : un jugement lié au salut par la foi chez les rédacteurs protestants, et à l’examen « rigoureux » des pensées, des paroles et des actions chez les auteurs catholiques ; les seconds se fondent sur la Bible pour insister sur le tri entre les bons et les méchants, tandis que les grands catéchismes protestants traitent exclusivement du salut des croyants. Toutefois, les uns et les autres partagent le souci d’éveiller, chez les catéchumènes, l’attente confiante du dernier jour.

Mots-clés : catéchisme, jugement dernier, catholicisme, protestantisme, Jésus-Christ

Note d’information de M. Michael Crawford, correspondant étranger, sous le patronage de M. Jean-Louis FERRARY : « Imagines Italicae. Un nouveau corpus des inscriptions italiques antiques ».

Écouter
IMG/mp3/aibl_13_04_2012_crawford_ni.mp3

La note d’information présente Imagines Italicae, un corpus des inscriptions italiques (à l’exclusion des Tables de Gubbio) qui constitue un ensemble d’environ 1 700 pages, avec de nombreuses photographies, en trois volumes publiés par L’Institut des Études Classiques de Londres. Cette œuvre est le produit de recherches conduites pendant une dizaine d’années par une équipe d’historiens, de linguistes et d’archéologues dirigée par M. H. Crawford, professeur émérite d’histoire ancienne à University College London et correspondant étranger de l’Institut. L’auteur se plaît aussi à souligner l’importance de l’apport qu’a fourni à son entreprise la consultation des trois volumes de documents photographique rassemblés il y a un demi-siècle par Michel Lejeune, membre de l’Institut. Après une brève introduction exposant les problèmes posés par la préparation d’un tel corpus et rappelant l’histoire des études qui se sont attachées à cette documentation, M. H. Crawford donnera plusieurs exemples significatifs de cas où l’utilisation conjointe des approches historique, archéologique et linguistique pour étudier telle inscription ou tel groupe d’inscriptions permet d’apporter des nouveautés importantes : l’existence d’une culture littéraire chez les différents peuples de l’Italie centrale ; l’existence hors de Rome de textes législatifs ou quasi-législatifs dont certains sont même antérieurs aux XII Tables ; les origines des alphabets de l’Italie préromaine ; le calendrier et la religion de Capoue ; l’urbanisation des zones montagneuses de l’Italie apenninique ; la géographie linguistique de la conquête romaine de l’Italie ; les rapports entre Rome, les Lucaniens et les Bruttiens à l’époque de la guerre d’Hannibal ; la disparition de la langue osque à Pompéi après la colonisation syllanienne.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC