Accueil du site > Séances et Manifestations > Journées du Patrimoine

La documentation épigraphique du fonds Louis Robert : mise en valeur au XXIe siècle d’un patrimoine recueilli au XXe siècle

Dimanche 20 septembre 2015, l’Institut de France a ouvert ses portes à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, de 9h à 17h. A cette occasion, un espace d’exposition a permis à chaque Académie de décliner le thème retenu cette année (« Le Patrimoine du 21e siècle, une histoire d’avenir ») en fonction de ses missions propres et du rôle qu’elle a pu jouer en ce domaine. L’Académie a présenté pour sa part dans une de ces vitrines (voir ci-dessous) l’exploitation de son fonds épigraphique Louis Robert, avec un coup de projecteur sur l’édition récente du corpus des mémoriaux de délégations du sanctuaire de Claros dont elle conserve les estampages.

 Le Fonds Louis Robert

Élu membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres à l’âge de 44 ans, Louis Robert est l’un des plus grands hellénistes français. Maître incontesté de l’épigraphie grecque – l’étude des inscriptions – il est l’auteur d’une œuvre considérable qui se distingue par sa diversité et la profondeur de son érudition. 

Ce grand savant ne s’est cependant pas limité aux frontières de son cabinet d’études. Accompagné de Jeanne Robert (1910-2002), son épouse et indispensable collaboratrice à partir de 1938, il a effectué de multiples voyages et missions archéologiques en Asie Mineure, au cours desquels tous deux ont parcouru la région sans relâche, rassemblant photographies, relevés et estampages d’inscriptions (un estampage est l’empreinte en papier d’une inscription sur pierre). Ils ont également conduit les fouilles d’Amyzon en Carie en 1949-1950 et, de 1950 à 1961, celles du sanctuaire d’Apollon à Claros avec Roland Martin. Les matériaux ainsi recueillis étaient restés en partie inédits, bien que cette recherche sur le terrain n’ait cessé de nourrir les publications.
En 1998, Mme Robert fait don à l’AIBL de cette inestimable documentation composée des photographies, des estampages, des carnets de fouilles et de la correspondance scientifique de son époux. Le fonds Louis Robert de l’AIBL conserve aujourd’hui ces archives, restées en partie inédites, dont l’exploitation et la publication est en cours. 
Ces documents font le lien entre un passé antique, toujours vivant dans les écrits et grâce aux photographies de Louis Robert, et la mise en valeur de ce patrimoine dans le cadre des publications de l’Académie.

 La préservation d’un patrimoine épigraphique exceptionnel, son interprétation et sa transmission au XXIe siècle : l’exemple des mémoriaux de délégations de Claros édités par Jean-Louis Ferrary, membre de l’AIBL

Dans le sanctuaire oraculaire d’Apollon, à Claros, situé sur le territoire de la cité ionienne de Colophon (actuelle Turquie), pendant tout le IIe siècle et le premier tiers du iiie siècle de notre ère, furent gravées en abondance des listes rappelant le souvenir des « théopropes » (messagers délégués pour consulter l’oracle d’Apollon), et surtout des chœurs d’enfants venus à Claros plus ou moins régulièrement, envoyés par certaines cités. Ces « mémoriaux de délégations » constituent pour l’historien d’aujourd’hui une documentation exceptionnellement riche.
La grande majorité de ces mémoriaux ont été découverts lors des fouilles de Théodore Macridy et Charles Picard (1883-AIBL 1932-1965), au début du siècle dernier puis, surtout, lors des fouilles conduites par Louis Robert (1904-AIBL 1948-1985), Jeanne Robert et Roland Martin (1912-AIBL 1975-1997) qui se sont déroulées de 1950 à 1961. J. et L. Robert en ont publié un nombre important, ont jeté les bases de l’interprétation de ces textes et de leur classement chronologique, et avaient commencé à préparer l’édition de 262 mémoriaux.
La consultation systématique des carnets et estampages conservés dans le Fonds Louis Robert (voir les exemples présentés dans la vitrine) a permis aujourd’hui à l’historien du monde romain Jean-Louis Ferrary, membre de l’Académie, d’ajouter 165 fragments, certains fort intéressants, et de donner pour la première fois un corpus véritablement complet dans l’ouvrage présenté ci-contre. Il est précédé d’une importante préface de l’auteur, qui réunit tout ce que ces inscriptions nous apprennent sur la pratique onomastique de l’époque (l’usage des noms propres), le fonctionnement de l’oracle et notre connaissance des différentes cités qui envoyaient leurs délégations, animées d’espoirs divers, pour consulter Apollon Clarien.
Jean-Louis Ferrary, Les mémoriaux de délégations du sanctuaire oraculaire de Claros, d’après la documentation conservée dans le Fonds Louis Robert, Paris, 2014, 2 vol.


Télécharger le livret :



Pour l’édition 2015 des Journées européennes du patrimoine, l’Institut de France ouvrira ses portes dimanche 20 septembre 2015 de 9h à 17h. Venez découvrir notre vitrine.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC