Accueil du site > Séances et Manifestations > Coupoles > Coupole 2014

Bilan 2014

par M. Roland RECHT, président de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

Membres disparus

Le discours prononcé annuellement sous cette coupole par le président de notre compagnie, se doit de rappeler en premier lieu le souvenir de nos confrères disparus. Quatre d’entre eux nous ont quittés depuis l’été dernier, ainsi que 2 associés et 2 correspondants étrangers.

Élu membre de l’Académie le 19 mai 1989, le numismate et helléniste Georges LE RIDER est décédé à Givors, dans le Rhône, le 3 juillet 2014. Normalien, agrégé de lettres, docteur ès lettres, ancien membre de l’École française d’Athènes et de l’Institut d’archéologie de Beyrouth, Georges LE RIDER occupa le poste de conservateur en chef du Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale et enseigna à la IVe section de l’EPHE, où il fut directeur d’études. Professeur à la Sorbonne de 1984-1993, puis au Collège de France jusqu’en 1998, il fut administrateur général de la Bibliothèque nationale, puis en tant que directeur de l’Institut français d’Études anatoliennes d’Istanbul. Il a été le conservateur du manoir Kérazan de l’Institut de France de 1999 à 2012.

Spécialiste internationalement reconnu de numismatique grecque, Georges LE RIDER était également un historien des provinces orientales du monde gréco-romain. Son œuvre très abondante comportait de nombreuses monographies dont on rappellera quelques-uns des principaux titres : Suse sous les Séleucides et les Parthes. Les trouvailles monétaires et l’histoire de la ville, Le monnayage d’argent et d’or de Philippe II frappé en Macédoine de 359 à 294, Monnayages et finances de Philippe II, un état de la question, Alexandre Le Grand. Monnaie, finances et politique paru en 2003. Georges LE RIDER était docteur honoris causa des Universités de Louvain et de Lausanne.

 

Élu membre de lAcadémie le 26 avril 1985, Jean FAVIER est décédé à Paris, le 12 août 2014. C’était lun de nos médiévistes contemporains les plus réputés. Sa thèse sur Les finances pontificales à l’époque du Grand Schisme d’Occident (1966), son maître livre sur Finances et fiscalité au bas Moyen Âge ou bien celui consacré à Paris au XVe siècle sont des classiques incontournables. Historien à la puissance de travail considérable, d’une érudition impeccable, Jean FAVIER se distinguait également par ses importants travaux de synthèse, qui constituent autant de jalons précisant l’étendue de nos connaissances sur la France au temps des principautés (XIe-début du XVIe s.) et en particulier sur la guerre de Cent Ans. Biographe de talent, il s’était attaché à l’étude approfondie de certaines grandes figures du Moyen Âge : l’empereur Charlemagne, Philippe le Bel et son conseiller Enguerran de Marigny, François Villon, Louis XI,
Le roi René. Auteur d’un ambitieux Dictionnaire de la France médiévale, il dirigea la Revue historique de 1973 à 1997.

Archiviste paléographe, ancien membre de l’École française de Rome, agrégé d’histoire, docteur ès lettres, Jean FAVIER fut directeur d’études à la l’EPHE et professeur à la Sorbonne où il y enseigna jusqu’en 1997. Il assuma d’importantes fonctions d’ordre administratif comme directeur général des Archives de France de 1975 à 1994. C’est lui qui veilla notamment à la réalisation des salles de travail du fameux CARAN ainsi qu’à la construction d’importants dépôts en province. On lui doit aussi d’avoir renouvelé les règles de l’archivistique française. Président de la Bibliothèque nationale de France de 1994 à 1997, Jean FAVIER présida la Commission française pour l’UNESCO à partir 1997. Il fut aussi le conservateur du château de Langeais de l’Institut de France. Grand-Croix de la Légion d’honneur, Grand-Croix de l’Ordre national du Mérite, Jean FAVIER était docteur honoris causa de l’Université de Rome.

 

Élu membre de l’Académie le 10 février 1995, le numismate et latiniste Jean-Pierre CALLU est décédé à Donville-les-Bains, dans la Manche, le 29 août 2014. Normalien, agrégé des lettres, ancien membre de l’École française de Rome, docteur ès lettres, Jean-Pierre CALLU avait professé à Nanterre, puis à la Sorbonne qui lui conféra l’éméritat en 1998. Il était également directeur d’études émérite à lÉcole pratique des Hautes ÉtudeSa compétence dans le domaine de lhistoire monétaire lui avait valu dêtre nommé représentant français au Comité des Experts pour le choix de la face communautaire de l’euro en 1997. Spécialiste de lhistoire monétaire et économique du Bas-Empire romain, il avait consacré de fructueuses recherches à l’Histoire Auguste – dont il coordonna l’édition générale, éditant lui-même les Vies d’Hadrien, d’Aelius et d’Antonin. Il publia également les Lettres de Symmaque en 3 vol. Au nombre de ses ouvrages, d’une vaste érudition passée au crible d’un esprit de rigueur exemplaire, l’on mentionnera sa grande thèse sur La politique monétaire des Empereurs romains de 238 à 311, ainsi que deux recueils d’études : La monnaie dans l’Antiquité tardive et Culture profane et critique des sources de l’Antiquité tardive.

 

Élu membre de lAcadémie le 14 mars 1997, lorientaliste Jean-François JARRIGE est décédé le 18 novembre 2014 à paris, à lâge de 74 ans. Historien des arts du monde indianisé, Jean-François JARRIGE était lun des archéologues contemporains les plus réputés en raison de lampleur de ses recherches menées sur les antécédents de la civilisation de lIndus, son développement et sa disparition (7000-1900 av. J.-C.). Il avait dirigé plusieurs fouilles importantes, à Mehrgarh, à Naushar, à Pirak.

Ancien professeur à lÉcole du Louvre, directeur de recherche émérite au CNRS, il y avait dirigé le Centre de Recherches archéologiques Indus-Balochistan et la mission archéologique de l’Indus à partir de 1975. Du fait de ses vastes compétences archéologiques et muséographiques, il avait été appelé au musée Guimet en 1986, quil dirigea jusquen 2008. Concepteur des galeries du Panthéon bouddhique, il présida à la superbe rénovation que connut cet établissement et peut être considéré à juste titre comme son refondateur. Il fut le commissaire dexpositions majeures organisées à Paris, dont on se bornera à mentionner les plus récentes : » Afghanistan, une histoire millénaire » ; « Montagnes célestes, Trésors des musées de Chine » . Organisateur de grand talent, Jean-François JARRIGE occupa pendant vingt ans le siège de secrétaire général de la Commission consultative des Recherches archéologiques à l’étranger du ministère des Affaires étrangères. Il était membre du collège des conservateurs de Chantilly.

 

Élu associé étranger de l’Académie le 8 décembre 1995, le médiéviste Peter LEWIS, est décédé à Oxford, le 30 juillet 2014. Emeritus Fellow d’All Souls, conservateur en chef de la prestigieuse Codrington Library de l’Université d’Oxford, de 1982 à 1998, Peter LEWIS était l’un des meilleurs spécialistes de la France de la fin du Moyen Âge, notamment des questions relatives à la vie sociale et politique sous les premiers Valois. Son nom restera attaché à l’entreprise d’édition, considérable, des Écrits politiques de Jean Juvénal des Ursins, publiés en 3 vol. Ses principaux articles ont été réunis dans un recueil intitulé  : Essays in Later French History.

 

Élu associé étranger de l’Académie le 14 mars 2014, le philologue et médiéviste Alberto VARVARO est décédé à Naples, le 22 octobre 2014. Professeur émérite à l’Université de Naples, membre de l’Accademia dei Lincei et Senior Member du Wolfson College de Cambridge, Alberto VARVARO était un grand romaniste dont l’autorité était internationalement reconnue. Appelé à dispenser son enseignement dans de nombreuses Universités à travers le monde, il avait été reçu docteur honoris causa par celles de Chicago et de Heidelberg. Ses travaux embrassaient l’ensemble considérable de presque toutes les langues romanes et de leurs dialectes, notamment du sicilien auquel il avait consacré plusieurs livres. Une large part de ses études a été réunie dans un imposant recueil intitulé : Identità linguistiche e letterarie nell’Europa romanza. Directeur de la collection « Romanica neapolitana » et de la revue Medioevo Romanzo, il avait reçu le Prix national du Président de la République italienne.

 

Nommé correspondant étranger le 29 juin 1990, l’helléniste Michel Sakellariou est décédé à Athènes, le 16 août 2014. Ce fidèle ami de la France avait professé à l’Université de Thessalonique, dont il fut le doyen de la faculté des lettres. Il fut également professeur associé à l’Université de Lyon II. Membre éminent de l’Académie d’Athènes, fondateur du Centre de l’Antiquité grecque et romaine, il avait présidé la Fondation pour la Culture hellénique à Athènes. Un des meilleurs spécialistes du monde préhellénique et de la Grèce durant l’« âge obscur » et la période archaïque, il laisse une œuvre abondante comportant de nombreuses monographies, la plupart écrites en français.

 

Nommée correspondant étranger de l’AIBL, le 29 juin 1990, la linguiste Anna Morpurgo Davies est décédée à Oxford, le 26 septembre 2014. Elle accomplit l’essentiel de sa carrière à l’Université d’Oxford où elle occupa, de 1971 à 2004, la chaire de « Comparative Philology ». Pionnière dans le domaine de la mycénologie, spécialiste réputée de la grammaire comparée des langues indo-européennes, reconnue pour ses travaux sur l’anatolien ancien, Anna Morpurgo Davies était docteur honoris causa des Universités St Andrews et de Nancy.

 

Nouveaux membres et correspondants

Deux nouveaux membres ont rejoint les rangs de l’Académie cette année :

 

Dans sa séance du vendredi 13 décembre 2013, l’Académie a élu comme membre M. Jacques DALARUN au fauteuil de Jean MARCADÉ. Il était depuis le 7 novembre 2003 correspondant de la Compagnie Agrégé d’histoire, docteur de 3e cycle en histoire médiévale, ancien membre de l’École française de Rome − dont il a été directeur des études médiévales de 1990 à 1997 et dont il est aujourd’hui le président du conseil scientifique −, M. Jacques DALARUN est directeur de recherche au CNRS ; il a dirigé de 1998 à 2004 l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (IRHT). Spécialiste de l’histoire religieuse de l’Occident médiéval au XIe-XIVe siècles. Sa bibliographie est riche d’une quinzaine d’ouvrages et de quelque 300 articles.

 

Dans sa séance du vendredi 14 février 2014, l’Académie a élu un second membre, au fauteuil de M. André CRÉPIN : M. Pierre LAURENS qui était depuis le 28 avril 2006 correspondant de la Compagnie au poste de Lucien Musset. Agrégé de lettres classiques, docteur d’État, professeur émérite à la Sorbonne, M. Pierre LAURENS est un grand spécialiste de la littérature latine de l’Antiquité à la Renaissance en passant par le Moyen Âge. Il est l’auteur d’une récente et remarquable Histoire critique de la littérature latine. De Virgile à Huysmans.

 

L’Académie a également élu, dans sa séance du vendredi 14 mars 2014, deux nouveaux associés étrangers : MM. Alberto VARVARO et Filippo COARELLI, de nationalité italienne.

Le premier d’entre eux, le Professeur Alberto Varvaro, nous a malheureusement quittés depuis lors.

Filippo COARELLI, a été Professeur émérite à l’Université de Pérouse, membre de la British Academy et correspondant de l’Accademia dei Lincei. Archéologue et historien de l’art antique, il est un grand spécialiste du monde romain, tout particulièrement de la topographie de la Rome antique mais aussi des arts figurés de la République moyenne et tardive. Membre du Deutsches Archäologisches Institut de Berlin, il dirige depuis 1978 les fouilles de la colonie latine de Fregelles dont il a réorganisé le musée et le parc archéologique. Directeur des « Guide archeologiche d’Italia », il a publié une série de gros volumes de synthèse sur les ensembles monumentaux les plus importants de la Rome antique. Ses principaux articles ont été réunis dans un volume intitulé : Revixit Ars. Arte e ideologia a Roma.

 

Enfin, notre compagnie a nommé le vendredi 23 mai 2014 huit nouveaux correspondants étrangers :

- M. Gauvin A. Bailey, de nationalité américaine, spécialiste de l’art baroque, professeur à la Queen’s University de Kingston (Canada) ;

- M. Israël Finkelstein, de nationalité israélienne, archéologue, professeur à l’Université de Tel Aviv ;

- M. José Luis García Ramón, de nationalité espagnole, linguiste, professeur à l’Université de Cologne ;

- M. Gabór Klaniczay, de nationalité hongroise, spécialiste de l’histoire religieuse de l’Europe médiévale et des débuts des temps modernes, professeur à l’Université de Budapest ;

- M. Michaël McCormick, de nationalité américaine, spécialiste de l’histoire et de l’archéologie du haut Moyen Âge occidental et du monde byzantin, professeur à l’Université Harvard ;

- M. Mikhaïl Piotrovski, de nationalité russe, islamologue, directeur du musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg ;

- M. Thomas Römer, de nationalité suisse et allemande, bibliste, exégète de l’Ancien Testament, professeur au Collège de France ;

- M. David Trotter, de nationalité britannique, linguiste et philologue, spécialiste de l’anglo-normand, professeur à l’Université d’Aberystwyth.

 

Nouvelles fondations

L’Académie a procédé à la création en 2014 de deux nouvelles fondations.

 

La première est dédiée à la mémoire de la sinologue Flora Blanchon, disparue le 19 août 2012. Professeur d’archéologie et d’histoire de l’art chinois à la Sorbonne, Flora Blanchon avait fondé, en 1989, le Centre de Recherche sur l’Extrême-Orient de Paris-Sorbonne (CREOPS), qu’elle dirigea vingt ans durant. C’était une animatrice inlassable des recherches chinoises et plus largement de l’ensemble des études extrême-orientales. Créée à l’initiative de Christian Blanchon, la fondation Flora Blanchon s’offre pour but d’aider au développement des recherches portant sur l’Extrême-Orient (notamment la Chine et les pays voisins).

 

La seconde fondation placée sous l’égide de l’Académie a été créée pour permettre le développement des recherches en histoire religieuse du Moyen Âge ; elle doit son existence à l’initiative de notre Confrère André VAUCHEZ lauréat, au titre de l’histoire médiévale, de l’un des quatre Prix Balzan 2013, dont la moitié du montant a été consacré à la dotation de cette fondation. Rappelons que ce Prix prestigieux a été décerné à André Vauchez : « pour ses études novatrices sur la spiritualité médiévale dans la chrétienté occidentale et son enracinement dans la vie quotidienne du Moyen Âge, pour ses recherches sur les conceptions de la sainteté médiévale et sur la sacralisation de l’espace et du temps, pour sa contribution à une meilleure compréhension de la piété et de la religiosité monastique et féminine, pour sa profonde connaissance et sa magistrale présentation de la vie, de l’œuvre et du rayonnement de François d’Assise. »

La Fondation « André Vauchez » aura pour but d’aider des chercheurs dans la réalisation de leurs projets et l’avancement de leurs programmes scientifiques.

 

 

 

Séances et colloques

Depuis la séance solennelle du 29 novembre 2013, l’Académie a tenu 35 séances publiques, entendu 55 communications, 7 notes d’information, ainsi que de très nombreux hommages d’ouvrages récents. Elle s’est réunie afin d’assurer son bon fonctionnement, d’administrer ses fondations et de veiller aux relations avec les grands établissements français à l’étranger.

 

L’Académie a accueilli ou bien organisé sept colloques qui témoignent de son rôle d’animateurs de la recherche.

 

Le vendredi 24 janvier 2014 s’est déroulée la seconde session de la Journée d’Hommage à Jean MARCADÉ, organisée dans la matinée à l’INHA. A cette occasion a été célébrée l’œuvre scientifique du grand spécialiste de la sculpture grecque qu’était Jean MARCADÉ, maître incontesté dans l’assemblage des pierres et savant mondialement connu pour ses nombreuses reconstitutions de statues. 

 

Le vendredi 30 janvier 2014, le colloque « Tempus et tempestas », organisé avec la Société asiatique et l’INALCO, a tenu les assises de sa seconde journée à l’Académie. Au fil de 21 exposés, il a étudié les modalités du rapport au Temps dans les civilisations de l’Asie et leur influence sur les activités, matérielles, littéraires et spirituelles.

 

Le vendredi 11 avril 2014 s’est déroulée la VIIe journée d’études nord-africaine organisée par l’Académie et la SEMPAM (Société d’Étude du Maghreb préhistorique, antique et médiéval). Cette journée biannuelle a permis cette année de suivre, depuis les temps les plus reculés jusqu’à la fin du Moyen Âge, la question de l’alimentation.

 

Le vendredi 9 mai 2014, s’est déroulée à l’Académie une journée d’études venant célébrer, sous le patronage et en présence de Sa Majesté Norodom Sihamoni, roi du Cambodge, "deux décennies de coopération archéologique franco-cambodgienne à Angkor ». Cette journée était dédiée à la mémoire de l’architecte et archéologue Pascal Royère, dont le nom demeurera lié à celui du temple du Baphuon à la restauration duquel il s’était voué avec une énergie admirable plus de quinze années durant. C’est la troisième fois que le Roi Norodom Sihamoni, élu associé étranger de l’Académie en 2008, participait aux travaux de Sa Compagnie depuis Son installation sous la Coupole en mars 2010. Dans son allocution d’accueil, le Secrétaire perpétuel Michel ZINK a témoigné de la dette de l’Académie et de la communauté scientifique internationale envers Son Vénéré père le roi Norodom Sihanouk sans l’engagement total duquel la renaissance d’Angkor n’eût été possible. Lors de l’allocution de clôture de cette journée qu’Il a bien voulu prononcer, le Roi Norodom Sihamoni s’est félicité de l’appui sans relâche manifesté par la France qui, rejointe par le Japon, « a permis la mise en place d’une campagne internationale de sauvegarde et de valorisation, assurément unique en son genre, dans les annales internationales du patrimoine culturel ». Il a émis le vœu que la coopération franco-cambodgienne à Angkor « déjà fructueuse, puisse conduire, dans des délais rapprochés, à un véritable partenariat, qui soit digne des liens séculaires, multiples, indéfectibles, entre [le Cambodge et la France] »

 

Le vendredi 13 juin 2014, le colloque international réuni au Collège de France par les Professeurs Pierre-Étienne Will et Zhang Xiping, de l’Université de Pékin, sur le thème : « Jean-Pierre ABEL-RÉMUSAT et ses successeurs. Deux cents ans de sinologie française en France et en Chine » a tenu sa dernière session, à l’Académie.

 

Les lundi 22 et mardi 23 septembre, l’Académie a organisé avec l’Institut d’Études avancées de Paris et la John Cabot University un colloque international sur « Politique, art et spiritualité au royaume du Vaspurakan » venu célébrer le XIe centenaire de l’église Sainte-Croix d’Aghtamar.

 

Les vendredi 3 et samedi 4 octobre 2014, s’est déroulé le XXIVe Colloque de la Villa Kérylos dont le thème portait, actualité des célébrations oblige, sur « La Grèce et la guerre » .

 

On relèvera enfin que le programme de la séance du 14 novembre 2014 a été consacré à la célébration du 100e anniversaire du début des fouilles de l’École française d’Athènes à Philippes.

 

 

Remises de prix

Le mardi 18 mars 2014, le Prix Descartes-Huygens 2013 a été remis par mes soins à Mme Caroline Van Eck, professeur d’histoire de l’art et de l’architecture à l’Université de Leyde. L’on relèvera que c’est la première fois que ce prix franco-néerlandais, créé en 1995, est attribué à un historien de l’art.

 

Le mercredi 4 juin 2014, à l’occasion de la séance solennelle de remise des Grands Prix de l’Institut de France sous la Coupole, le Prix d’archéologie Simone et Cino Del Duca 2014 a été remis par M. Jean-François JARRIGE, membre de l’AIBL. Cette année, a été couronné, sur proposition de l’AIBL, la Mission archéologique franco-chinoise au Xinjiang dirigée depuis 1991 par Mme Corinne Debaine-Francfort, directeur de recherche au CNRS. Première mission étrangère autorisée à fouiller en Chine, avec pour objectif d’étudier l’évolution des peuplements de ces régions et de leur environnement, cette entreprise scientifique exceptionnelle a notamment permis d’identifier près de 600 sites, parmi lesquels se détachent ceux de la vallée de la Kériya, l’oasis de Karadong et Djoumboulak Koum .

 

 Le vendredi 20 juin 2014, M. Thomas Römer, professeur au Collège de France, a reçu le Prix d’histoire des religions de la fondation «  Les amis de Pierre-Antoine Bernheim ». Ce prix lui a été décerné pour récompenser son ouvrage intitulé : L’invention de Dieu, un volume consacré à la question du développement du Dieu unique à partir de plusieurs dieux, de l’époque des premier royaumes israélites et judéens jusqu’à l’époque hellénistique, soit entre le IIe millénaire et le IIIe siècle av. J.-C.

 

Le vendredi 6 juin, M. Gilbert LAZARD, membre de l’Académie, a remis au Professeur Jack Feuillet la médaille et le diplôme du prix 2014 de la Fondation Antoine MEILLET. Spécialiste reconnu des langues slaves, balkaniques et germaniques, M. Jack Feuillet a produit une œuvre majeure tant en grammaire comparée qu’en typologie linguistique ; il a été l’animateur d’un des groupes de travail du projet « Eurotyp », dont les travaux ont donné lieu à une série de volumes collectifs consacrés à la typologie des langues de lEurope.

 

Le vendredi 21 novembre 2014, sest déroulée, en présence du conseiller culturel de lambassade de Chine en France, la cérémonie de remise du prix et des aides de la Fondation Flora Blanchon.

 

 

 

Relations internationales

En décembre 2013, Le Secrétaire perpétuel Michel ZINK s’est rendu à Siem Reap pour participer à la célébration du 20e anniversaire de l’inscription d’Angkor sur la liste du patrimoine de l’Humanité établie par l’UNESCO ; lors de son séjour, Sa Majesté NORODOM Sihamoni, roi du Cambodge lui a accordé une audience privée à laquelle il s’est rendu en compagnie de MM. Franciscus VERELLEN, membre de l’AIBL, directeur de l’EFEO de 2004 à 2014 et Azedine Beschaouch, secrétaire général du CIC pour Angkor, associé étranger.

 

Le vendredi 6 décembre 2013, le professeur Li Fanwen, qui jouit d’une très grande renommée en Chine en raison de ses travaux portant sur la langue et l’écriture tangoutes, est venu, accompagné d’une délégation, présenter une communication très remarquée quai de Conti. Durant sa lecture, la séance de l’AIBL était filmée par la chaîne de télévision TJTV World (Tianjin) qui consacrera un reportage à la venue à l’Académie du récipiendaire de son prix Stanislas Jullien 2013. La visite du Prof. Li Fanwen illustre le renforcement actuellement observé des relations scientifiques nouées entre l’AIBL, les cercles universitaires et les milieux académiques chinois – M. Li Fanwen est le président honoraire de l’Académie des Sciences sociales de la province du Ningxia.

 

Le Bureau de l’UAI (Union académique internationale) a tenu sa session annuelle à l’Académie, du mercredi 5 au vendredi 7 février 2014, sous la présidence de M. Øivind Andersen, Président de l’UAI (Norvège).

 

Commémorations, expos & Salons

A l’instar des années précédentes, l’Académie a participé au « Salon du livre des Sciences humaines » qui s’est déroulé à l’hiver 2013 dans les locaux du palais de la porte dorée.

 

Lors des 11e journées de l’Histoire de l’Europe organisées par l’Association des Historiens, présidée par M. Yves-Marie BERCÉ, membre de l’Académie, les 31 janvier et 1er février 2014 au centre Malesherbes-Sorbonne, l’Académie a présenté ses collections et publications les plus récentes au Salon du livre afférant.

 

Le dimanche 21 septembre, l’Académie a participé aux Journées du patrimoine portant cette année sur le thème « Patrimoine culturel, patrimoine naturel » ; elle a présenté dans ce cadre une exposition consacrée au site d’Angkor et à la présentation des dernières avancées de la recherche.

 

 

 

Enfin, le 28 octobre, un discours a été prononcé par mes soins sur « L’art et la guerre » lors de la séance de rentrée solennelle sous la Coupole dont le thème inscrit dans le cadre des commémorations nationales portait cette année sur « 1914 ».

 

 

Publications

Cette année, l’Académie a publié 4 fascicules des Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, deux pour 2012, deux pour 2013, 2 volumes du Journal des savants ainsi que le tome 92 des Monuments Piot.

 

Un volume de la collection des Mémoires est également sorti de ses presses : Chalkétôr en Carie, recueil d’études dues à Thibaud Boulay et Anne-Valérie Pont à partir de l’examen d’un lot d’inscriptions dont les estampages sont conservés dans le fonds Louis Robert de l’Académie.

 

Toujours dans le domaine des études classiques, vient tout juste de paraître le 2e numéro des Cahiers du Corpus Vasorum Antiquorum pour la France qui réunit notamment les actes du colloque organisé en octobre 2012 par l’Académie en partenariat avec l’INHA, l’Université libre de Bruxelles et le centre Jean-Bérard de Naples sur « Le cratère à volutes. Destination d’un vase de prestige entre Grecs et non-Grecs ».

 

3 nouveaux Pré-inventaires de la Carte archéologique de la Gaule ont été publiés : Le Biterrois, par Daniela Ugolini et Christian Olive, La Corse, par François Michel et Dominique Pasqualaggi, Vienne, par Fanny Adjajd, – ce qui porte à 132 le nombre de volumes publiés à ce jour grâce à l’énergie de M. Michel Provost, directeur de cette entreprise éditoriale qui devrait connaître son achèvement en 2016.

 

Avec l’édition annotée du Livre du chapitre de Saint-Just et Saint-Pasteur de Narbonne publiés par J.-L. Lemaitre, auxiliaire de l’Académie, la série Obituaires de la collection du Recueil des Historiens de la France s’est enrichie d’un nouveau volume. De son côté, la série Documents administratifs et financiers a accueilli le 5e et dernier volume des Comptes de l’argentier de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. Réunissant les Index des matières, des personnes et des lieux réalisés par Mme Valérie Bessey, ce volume publié sous la direction de Werner PARAVICINI, associé étranger de l’AIBL, a bénéficié du soutien de la Fondation Fritz Thyssen de Cologne et de la Fondation pour la protection du patrimoine culturel, historique et artisanal de Lausanne.

 

Dans la collection des Chartes et diplômes relatifs à l’histoire de France est paru le t. II du Recueil des actes d’Henri le Libéral (1152-1181) commencé par John Benton et achevé par Michel BUR, membre de l’AIBL, avec la collaboration de Michèle Courtois (Indices et addenda).

Au titre des études médiévales et modernes, est paru le t. 43, fasc. 2, del’Histoire littéraire de la France, une publication vénérable que dirige notre confrère Yves-Marie BERCÉ.

 

Enfin, 6 volumes d’actes de colloques ont paru :

Les écritures mises au jour sur le site d’Ougarit (Syrie) et leur déchiffrement −1930-2010 ; 

Voyages, déplacements et migrations, actes de la VIe journée d’études nord-africaines organisée par l’Académie avec la Société d’Études du Maghreb préhistorique, antique et médiéval ;

Hommage à Jacqueline de Romilly. L’empreinte de son œuvre ;

Recherches sur le monde ottoman. XVe-XIXe siècle. Actes du colloque organisé à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, avec la Société asiatique et l’Institut national des Langues et Civilisations orientales ;

Charmer, convaincre : la rhétorique dans l’histoire, Actes du XXIVe colloque de la Villa Kérylos d’octobre 2013 ;

Adaptation, parodie et autres emplois, IIIe journée d’Études anglo-normande.

 

Sur L’Internet

La numérisation des publications de l’Académie se poursuit. Les résultats obtenus facilitent la consultation et le téléchargement de nos publications désormais accessibles sur l’Internet, et notamment les Comptes rendus de nos séances. Ils totalisent quelque 50.000 visites par mois ayant abouti à l’importation de 6.000 articles. Le succès de cette entreprise est tel que l’Académie dispose depuis l’an dernier d’un onglet dédié à ses publications sur Persée, le portail de diffusion public et gratuit. Y sont rassemblées la collection complète des Comptes rendus de l’Académie, celle du Journal des Savants (à partir de 1909) ainsi qu’une partie des Monuments Piot, toujours en cours de traitement. A ces périodiques se sont adjoints les t. I à XIX des Cahiers de la Villa Kérylos (1991-2009) ainsi que les quatre premiers volumes des Comptes de l’Argentier de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne (2001-2009), dans la perspective d’élargir le programme de numérisation à d’autres collections publiées par l’Académie.

 

Le site de l’Académie, lui aussi, s’enrichit régulièrement de nouvelles pages et rubriques ou bien bénéficie de novations visant à en faciliter l’usage. Ainsi, une reconfiguration de sa page d’accueil permet-elle de donner accès à nos lettres d’information mensuelles. A été également mis en place un onglet « Sélection d’ouvrages », par le biais duquel il est maintenant possible de consulter de nombreuses recensions données par les membres de l’Académie sur des ouvrages récents ayant retenu leur attention. Une toute nouvelle rubrique est appelée, pour sa part, à fournir le programme des colloques et des journées d’études patronnées par l’Académie. Enfin, l’on relèvera que, depuis l’an dernier, un certain nombre de vidéos sont venues enrichir notre site, permettant ainsi à l’internaute de suivre en différé plusieurs de nos séances ad libitum. Il s’agit notamment de la séance de rentrée solennelle de notre Compagnie en 2013 ; de la séance au cours de laquelle furent commémorées, en présence de S. M. Norodom SIHAMONI, deux décennies de coopération franco-cambodgienne à Angkor – qui a été filmée par le réalisateur Didier Fassio ; de la séance de célébration du bicentenaire de la chaire de chinois du Collège de France – qui a été enregistrée par la webTV Cap 33 dans le cadre d’un projet de documentaire pour la Chine.

 

Voilà les faits et les actions qui ont marqué l’année académique 2014.

Après l’évocation de nos confrères disparus et de ceux qui ont récemment rejoint nos rangs, il s’agissait aussi d’un bilan. Formons à présent des vœux puisque ce qui nous réunit ici est une « rentrée » solennelle : en un mot, que durant cette année nous poursuivions nos travaux avec le même enthousiasme.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC