Accueil du site > Séances et Manifestations > Coupoles > Coupole 2009

Bilan 2009


Par M. André VAUCHEZ, Président de l’Académie





Comme le veut la tradition, il revient au président en exercice de présenter un rapide bilan des activités de notre Académie pour l’année 2009. Vous me permettrez de rappeler d’abord la mémoire de ceux qui nous ont quittés depuis la séance de rentrée solennelle du 21 novembre 2008.

Robert ÉTIENNE, élu membre de l’Académie en 1999 après en avoir été le correspondant depuis 1988, est décédé à Bordeaux le 4 janvier 2009. Né à Mérignac (Gironde) le 18 janvier 1921, ancien élève de l’École Normale Supérieure (1942) et ancien membre de l’École française de Rome (1947), il commença par fouiller à Volubilis (Maroc) et à Apollonia en Lybie. Mais sa carrière et sa réputation scientifique sont surtout liées à l’Aquitaine et à la péninsule ibérique. Il enseigna l’histoire romaine à l’Université de Bordeaux III de 1949 à 1988 et il y créa le Centre Pierre-Paris qui, sous son impulsion, devint une grande Maison de l’archéologie et a donné naissance au Centre « Ausonius », renommé par ses travaux et ses publications. Après avoir étudié le culte impérial en Espagne d’Auguste à Dioclétien, il dirigea d’importantes fouilles à Conimbriga et San Cucufate au Portugal, d’où il tira la matière de plusieurs volumes, très importants pour l’histoire économique et sociale de la péninsule ibérique à l’époque romaine. Attiré par les marges de l’empire romain, il fouilla également après 1990 le site de Sarmazegetusa, en Roumanie. Mais cet homme de terrain avait aussi une vaste culture historique, qui lui permit de publier plusieurs ouvrages de synthèse dont certains, comme La Vie quotidienne à Pompéi et son Jules César, sont devenus des classiques. Avec lui disparaît une des grandes figures de l’archéologie et de l’histoire romaine en France, ainsi qu’une personnalité brillante et chaleureuse.

Né en 1924 à Neunkirchen (Sarre), notre associé allemand Karl Ferdinand WERNER, qui avait élu à l’Académie en 1991, est décédé à Tegernsee (Bavière) le 8 décembre 2008. Éminent médiéviste, il dirigea l’Institut historique allemand de Paris de 1968 à 1989 et en fit le centre même des relations entre les historiens français et allemands de sa génération. Spécialiste des institutions du Haut Moyen Age français et des structures féodales en France et en Allemagne, il fonda en 1973 la revue Francia, qui rend de grands services aux chercheurs de notre pays. Parmi ses nombreux ouvrages, on rappellera ses Structures politiques du monde franc (1979), le tome 1er de l’Histoire de France de Jean Favier intitulé Les origines (1984) et enfin La naissance de la noblesse. L’essor des élites politiques en Europe (1998). Avec lui, nous avons perdu un confrère d’un grand talent, qui fut un des principaux artisans de la collaboration franco-allemande dans le domaine des sciences historiques.

Domenico MAFFEI, membre associé italien de notre Académie depuis 1999, est décédé à Sienne le 4 juillet 2009. Docteur en droit des universités de Pise et Harvard, professeur d’Histoire du Droit à l’Université de Rome « La Sapienza » de 1972 à 1995, il a consacré de nombreuses études aux débuts de l’humanisme juridique et à l’histoire de l’enseignement du droit dans les universités italiennes et européennes à l’époque de la Renaissance. Ce grand savant était aussi un animateur remarquable qui sut mener à bien la publication du Catalogue des manuscrits du Collège d’Espagne de Bologne. Avec lui disparaît un des chefs de file de la très brillante école italienne d’histoire des droits médiévaux.

Dietrich VON BOTHMER, membre associé américain de notre Académie depuis 1997, est décédé le 12 octobre 2009 à l’âge de 91 ans. D’origine allemande, il émigra avant la guerre aux États-Unis où il fit des études d’archéologie. Conservateur du Département d’art grec et romain du Metropolitan Museum of Arts de New York, il en devint le conservateur en chef en 1959, tout enseignant à l’Institute of Fine Arts de New York. Président du comité américain du Corpus vasorum antiquorum, il est l’auteur d’importants ouvrages sur l’art grec, en particulier Amazons in Greek Art (1957), Greek Vase Painting : an Introduction (1972) et Euphronios peintre à Athènes au Ve siècle avant J.-C. (1990) . Ce spécialiste mondialement réputé avait une connaissance exceptionnelle de la céramique grecque et avait enrichi les collections du Metropolitan Museum of Art en y faisant entrer des pièces de premier ordre.

George TATE, qui avait été nommé correspondant de l’Académie en 1989, est mort le 5 juin 2009 à Joigny, à l’âge de 66 ans. Archéologue et byzantiniste, il était le spécialiste des sociétés rurales de la Syrie du Nord des IIe-VIIe siècles, mais également un fin connaisseur du Proche-Orient actuel. Il avait été en effet directeur de l’IFAPO à Damas de 1981 à 1990 et conseiller culturel à l’ambassade de France à Bagdad de 2003 à 2007. Professeur d’Histoire ancienne à l’université de Versailles, il avait été directeur scientifique adjoint du Département des sciences humaines et sociales au CNRS et il avait publié en 2004 un important ouvrage sur Justinien : L’épopée de l’empire d’Orient (527-565).

Angeliki LAIOU, de nationalité grecque, qui avait été élue correspondante de notre Académie en 2004, est décédée à Harvard le 11 décembre 2008 à l’âge de 68 ans. Professeur d’Histoire byzantine à Harvard et membre de l’Académie d’Athènes, elle dirigea de 1989 à 1999 le Centre de recherches de Dumbarton Oaks, à Washington, auquel elle donna un rayonnement inégalé et dont elle fit le foyer de multiples collaborations, en particulier avec de nombreux chercheurs de notre pays. Spécialiste de l’histoire économique du monde byzantin, elle avait dirigé l’ouvrage fondamental que constitue The Economic History of Byzantium, en trois volumes, parue en 2002. Elle était très appréciée en France, où sa disparition précoce a suscité une vive émotion et beaucoup de regrets.

M. Terukazu AKIYIMA, est mort à Tokyo le 10 mars 2009 à l’âge de quatre-vingt dix ans. Notre Académie l’avait élu correspondant en 1984. Professeur d’Histoire de l’Art à l’université de Tokyo, c’était une sommité dans le domaine de l’art extrême-oriental et, plus particulièrement, de l’art de la cour du Japon médiéval et de la peinture japonaise de cette époque qu’il compara à celle de la Chine et de l’Asie centrale. Il était très connu au Japon grâce à ses nombreuses publications qui faisaient autorité et il a formé plusieurs générations de chercheurs en Histoire de l’Art. Excellent connaisseur de notre langue, il a joué un grand rôle dans les relations culturelles entre les deux pays.

Après avoir rendu hommage à la mémoire de ces savants français et étrangers dont la disparition est une lourde perte pour notre Académie, il convient de saluer l’élection de deux nouveaux membres, de six correspondants français et de six correspondants étrangers.

M. Jean-Pierre SODINI, a été élu académicien le 28 octobre 2008. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, ancien membre de l’École française d’Athènes, il a commencé sa carrière comme chargé de recherche au CNRS auprès de l’Institut français d’Istambul, alors dirigé par Henri Metzger, puis il a accompli toute sa carrière à l’université de Paris I – Panthéon Sorbonne dont il est aujourd’hui professeur émérite. Archéologue, spécialiste des époques paléochrétiennes et byzantines, Jean-Pierre SODINI a notamment fouillé en Grèce, à Thasos, en Albanie à Byllis, en Turquie à Xanthos et en Syrie à Dehes et Qal’at Sem’an. Auteur de nombreux ouvrages, monographies et articles, il est actuellement en train d’achever la publication de deux ensembles monumentaux : la cathédrale de Xanthos en Lycie et le célèbre monastère stylite Saint-Syméon à Qal’at Sem’an.

M. Olivier PICARD, ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé d’histoire, a été membre de l’École française d’Athènes dont il fut le directeur de 1981 à 1992. Professeur d’Histoire grecque à l’université de Paris X-Nanterre puis à celle de Paris-Sorbonne, il a dirigé la Maison de l’Archéologie et de l’ethnologie qu’il avait fondée à Nanterre en 1996. Numismate et archéologue, il est le spécialiste par excellente du site de Thasos mais aussi des monnayages du monde grec antique. Co-directeur de la Revue numismatique et de la Revue des études grecques, il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles, parmi lesquels on citera : Chalcis et la confédération eubéenne. Étude de numismatique et d’histoire (1979), et, plus récemment, Monnaies de bronze de Marseille. Analyse, classement, politique monétaire (2007).

Six correspondants français ont également été élus le 19 juin 2009 :
Mme Nicole BERIOU, Professeur d’Histoire du Moyen Âge à l’Université de Lyon II et membre de l’Institut universitaire de France, spécialiste d’histoire religieuse et culturelle de l’Occident médiéval et, en particulier, de la prédication et des Ordres Mendiants ;
Mme Annie CAUBET, archéologue, conservateur honoraire au musée du Louvre, spécialiste du Proche-Orient antique ;
M. François-Xavier DILLMANN, directeur d’études à l’École pratique des Hautes Études, spécialiste des langues et des cultures de la Scandinavie ancienne et médiévale ;
M. Daniel LÉVINE, Professeur à l’Université de Paris-Sorbonne, spécialiste de l’Amérique précolombienne ;
M. Dominique MULLIEZ, Directeur de l’École française d’Athènes, helléniste et épigraphiste ;
M. John SCHEID, Professeur d’Histoire romaine au Collège de France, spécialiste d’archéologie, d’épigraphie latine et d’histoire de la religion romaine ;
Mme Madeleine SCOPELLO, Directeur de recherche au CNRS, historienne des religions orientales et spécialiste des Gnostiques ;
M. Alain THOTE, Directeur d’études à l’École pratique des Hautes Études, sinologue et archéologue.

Dans sa séance du 6 novembre 2009, l’Académie a nommé six correspondants étrangers :

Mme Lina BOLZONI, de nationalité italienne, Professeur à l’École Normale Supérieure de Pise et à l’université de New York, connue pour ses travaux sur l’humanisme et la rhétorique dans l’Italie de la Renaissance ;
M. François DE CALLATAY, de nationalité belge, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles et à l’École pratique des Hautes Études, est un éminent connaisseur de la numismatique antique et de l’histoire économique du monde grec ;
M. André COUTURE, de nationalité canadienne, Professeur d’Histoire des religions à l’université Laval de Québec, est un spécialiste de l’hindouisme ;
M. Guennadi KOSHELENKO, de nationalité russe, membre de l’Institut d’archéologie de l’Académie des sciences de Russie, est un archéologue spécialiste de la civilisation parthe ;
M. Alessandro DE MAIGRET, de nationalité italienne, professeur à l’Université de Naples « L’Orientale », est un archéologue spécialiste de la péninsule arabique à l’époque préislamique ; M. Antonio PADOA SCHIOPPA, de nationalité italienne, professeur émérite à l’Université de Milan, est historien du droit et des institutions médiévales ;
M. Salvatore SETTIS, de nationalité italienne, directeur de l’École Normale Supérieure de Pise, ancien directeur du Musée de la Fondation à Los Angeles, archéologue et historien de l’art, est une grande figure de la vie culturelle en Italie ;
M. Michel VALLOGGIA, de nationalité suisse, Professeur honoraire à l’Université de Genève, est spécialiste d’égyptologie ;

Depuis notre dernière rentrée solennelle, l’Académie s’est réunie 33 fois pour ses séances hebdomadaires publiques, au cours desquelles 43 communications et 12 notes d’information ont été présentées, ainsi que de nombreux hommages. Plusieurs de ces séances se sont déroulées dans le cadre de colloques et journées d’études organisées ou coorganisées par notre Académie. Parmi ces évènements, citons :

- le colloque « Relations, échanges et transferts en Europe dans les derniers siècles du Moyen Âge », organisé en collaboration avec M. J.-M. Moeglin, professeur à l’Université de Paris XII, en l’honneur de notre associé M. Werner PARAVICINI, ancien directeur de l’Institut historique allemand de Paris, qui s’est tenu du 4 au 6 décembre 2008 à la Fondation Del Duca.
- Le colloque sur « Les textes de Nag Hamadi : histoire des religions et approches contemporaines », organisé par notre confrère Jean-Pierre MAHÉ en collaboration avec M. Paul-Hubert Poirier, notre correspondant canadien, et Mme Madeleine Scopello, spécialiste des textes gnostiques et du gnosticisme, qui est devenue entre temps notre correspondante (11-12 décembre 2008).
- Le colloque « Lire un texte vieilli, du Moyen Âge à nos jours », réuni par notre confrère Michel ZINK, professeur au Collège de France, a permis aux spécialistes de la littérature et de l’histoire des textes de réfléchir sur les diverses attitudes adoptées par les éditeurs des textes écrits dans des langues européennes modernes mais devenus pour nous archaïques : conservation, modernisation, traduction (1er-3 avril 2009).
- Le colloque sur « Les projets de croisade du Moyen Âge à nos jours (XIIIe-XVIIe siècle) » organisé en collaboration avec la Casa de Velazquez et placé sous le patronage de notre confrère Jean RICHARD, a été l’occasion de s’interroger sur le phénomène des croisades tardives, tournées d’abord vers la recuperatio de la Terre Sainte, puis de plus en plus vers la menace, plus proche, des hérétiques et des Turcs dans la chrétienté de la fin du Moyen Âge (12-13 juin).
- Le colloque « Philodème : la Calomnie » (17-19 juin), organisé par M. D. Delattre, collaborateur de l’Académie, avec le soutien de celle-ci, a eu pour objet l’étude des deux volumina carbonisés provenant de la bibliothèque grecque d’Herculanum, qui sont la propriété de l’Institut de France. Ce fut l’occasion pour les spécialistes de nous présenter un bilan des dernières avancées techniques accomplies par la papyrologie, ainsi qu’un premier aperçu du traité de Philodème sur « La Calomnie » contenu dans l’un de ces manuscrits.
- Les 9 et 10 octobre s’est tenu, sous la présidence de M. Jean LECLANT, le XXe colloque international de la Villa Kérylos, organisé par Mme Juliette de LA GENIÈRE et M. André VAUCHEZ, membres de l’Académie, sur « Les sanctuaires et leur rayonnement dans le monde méditerranéen, de l’Antiquité à l’époque moderne ». En étudiant cette question dans une perspective diachronique de l’Égypte pharaonique à la Contre-Réforme catholique, ces travaux ont permis de mieux comprendre les fonctions de ces lieux sacrés présents dans toutes les civilisations qui se sont succédé sur les rives de la Méditerranée et dans les régions contigües et les modalités de leur inscription dans le territoire.
- Le 9 janvier 2009 s’est tenue une journée d’études organisée conjointement par notre Académie et par la Société asiatique, dont notre confrère M. Pierre-Sylvain FILLIOZAT est le Président, sur « L’œuvre scientifique des missionnaires en Asie » . Elle a permis de mettre en lumière le rôle éminent que jouèrent, tant en Chine qu’au Japon, au Vietnam et au Siam, les missionnaires chrétiens des différents ordres religieux qui firent connaître à l’Europe les langues de ces pays et furent à l’origine d’échanges culturels entre l’Occident et l’Extrême-Orient dans le domaine des sciences et des arts.
- Les 12 et 13 février 2009, l’Académie a accueilli la réunion annuelle du Bureau de l’Union Académique Internationale, en présence de son président, M. Miklos Maroth, de notre Secrétaire perpétuel, M. Jean LECLANT, et de nos représentants à cette instance, nos Confrères Bernard POTTIER et Jacques JOUANNA.
- Les 9 et 10 octobre 2009, notre confrère M. André LARONDE a présidé à l’Institut la conférence des Académies des sciences, arts et lettres, réunissant 31 académies de province, dont il est le président. Le thème de la rencontre était « Les Académies de province et le progrès social du XVIIIe siècle à 1940 ».
- Le 30 janvier et le 1er février 2009, l’Académie a participé aux 3e rencontres du livre de sciences humaines, organisées par la Maison des Sciences de l’Homme, à l’espace des Blancs-Manteaux. Un dossier documentaire sur nos publications a été distribué à cette occasion à de nombreux visiteurs.
- Dimanche 21 septembre, l’Institut a participé à la XXVIe Journée du Patrimoine en ouvrant ses portes à quelques 6000 visiteurs qui se sont pressés sous la coupole. Dans la perspective de l’Année de la Turquie en France, notre Académie a présenté dans une vitrine divers documents provenant du fonds Louis Robert relatifs aux recherches épigraphiques effectuées par ce grand savant dans ce pays, ainsi qu’un diaporama présentant la vie et les travaux de notre Compagnie.
- Le 23 octobre dernier, en collaboration avec la Réunion des Musées nationaux, a été présenté à l’Académie l’ouvrage de notre correspondant M. Oleg Grabar intitulé Images en Terres d’islam, en présence d’une nombreuse assistance.
- Lors de la séance solennelle de rentrée des cinq académies, qui s’est tenue le 27 octobre dernier sur le thème de « La lumière », notre Académie a été représentée par son président, M. André VAUCHEZ, qui a prononcé un discours intitulé « Lumières du Moyen Age ».

Diverses personnalités du monde politique et culturel ont rendu visite à notre Académie au cours de l’année écoulée :

Le 25 juin 2009, le Secrétaire perpétuel, M. Jean LECLANT, a reçu, en compagnie de MM. Jean-François JARRIGE et Franciscus VERELLEN, Mme Chou Kung Hsin, directrice du Musée national de Taïwan.
Le 9 octobre, à l’occasion de sa visite à l’Académie des Beaux-Arts, M. Wag Wenzhang, Vice-ministre de la Culture de la République de Chine populaire, a rencontré des membres de notre Académie spécialistes de l’Extrême-Orient.
Le 20 octobre, le Secrétaire perpétuel, M. Jean LECLANT, a reçu le ministre de la Culture du Soudan, le Dr Mohammed Youssef, accompagné d’une délégation de personnalités appartenant au monde de la culture et des musées ; le ministre a remercié M. LECLANT pour le rôle éminent qu’il a joué dans le développement des recherches archéologiques au Soudan.
Lors de sa séance du 23 octobre, suite à une motion qu’elle avait adoptée le 13 février 2009 pour protester contre la suppression des bourses de recherche « Lavoisier » qui risquait d’handicaper l’activité de l’École biblique de Jérusalem et de l’Institut français d’Istamboul, l’Académie a accueilli M. Christian Masset, directeur général de la mondialisation, du développement et des partenariats au ministère des Affaires étrangères et européennes, accompagné de Mme Hélène Duchemin, directrice des politiques de mobilité et d’attractivité au même ministère. Après avoir donné des assurances au sujet du fonctionnement des instituts de recherche français à l’étranger, il a défini les missions fondamentales de sa direction et a mis l’accent sur ses principales orientations dans le domaine de la recherche en archéologie et en sciences humaines. Au terme d’un intéressant débat avec les membres de l’Académie, il a pris l’engagement de la consulter à chaque fois que des réformes seraient engagées dans des domaines relevant de sa compétence.

Enfin signalons que se tient actuellement au musée Jacquemart-André, dont notre confrère Jean-Pierre BABELON est président de la Fondation, une remarquable exposition consacrée à « Bruegel, Memling, Van Eyck dans la collection Brukenthal », qui connaît un grand succès de public et a été salué par la presse unanime comme un important évènement culturel.

En plus des séances, une cinquantaine de réunions de commissions se sont tenues à l’Académie depuis novembre 2008. Certaines d’entre elles ont été consacrées aux Écoles françaises de Rome et d’Athènes, à l’École française d’Extrême-Orient et à l’École biblique de Jérusalem, auxquelles il faut ajouter les commissions administratives et, depuis l’an dernier, la commission chargée de préparer la réforme de nos statuts, dont le rapporteur est M. Marc PHILONENKO. Mais la grande majorité des commissions, soit 33 d’entre elles, ont été consacrées à l’attribution de prix et de bourses destinées à récompenser les travaux et les recherches de divers savants. Leur liste sera donnée par notre Vice-président, M. Pierre-Sylvain FILLIOZAT, lors de la lecture du palmarès. Parmi ces prix, signalons cependant en raison de leur montant particulièrement élevé, le grand prix d’archéologie de la Fondation Cino et Simone Del Duca de l’Institut de France, que notre Académie a décidé d’attribuer à la Mission archéologique de Xanthos et du Létoon, en Turquie, dirigée par M. Jacques des Courtils, et le Prix Joseph Caroll pour les études américanistes qui a été décerné pour la première fois par notre Académie à Mme Aïcha Bachir-Bacha pour la poursuite de ses travaux sur le site archéologique d’Animas Altas au Pérou.

Chaque année, le président rappelle l’ampleur du travail de publication de notre Académie, auquel le Secrétaire perpétuel et ses services, ainsi que plusieurs de nos confrères, consacrent beaucoup de temps et d’énergie. L’année 2009 a été particulièrement riche de ce point de vue là et il n’est guère possible de donner la liste détaillée de toutes les parutions récentes. Pour les périodiques, signalons que sont parus quatre volumes des CRAI pour l’année 2007, soit 1600 pages, ainsi que deux volumes du Journal des Savants (2008-2 et 2009-1), le tome XXXVIII des Mémoires de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres consacré aux monnaies comme témoins du culte d’Isis et de Sérapis, un volume des Monuments Piot, ainsi que le tome XIX des Cahiers de la Villa Kérylos consacrés à Un siècle d’architecture sur les bords de la Méditerranée : la Villa Kérylos, joyau d’inspiration grecque et lieu de mémoire de la culture antique. Ont été également publiés en 2009 un volume des Documents relatifs à l’histoire des croisades consacré aux Projets de croisade de la fin du Moyen Âge, ainsi que le Recueil des chartes d’Henri le Libéral dans la série des Chartes et diplômes. Dans le cadre du Recueil des historiens de la France ont été édités Les comptes de l’argentier de Charles le Téméraire (tome X,4), ainsi que le Nécrologe de l’abbaye de la Sauve Majeure. Divers colloques ont également été publiés par les soins de l’Académie : Images et conceptions du monde dans les écritures figuratives, les Actes de la Journée d’études sur le cent-cinquantième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et le Japon, ceux de la Journée d’études anglo-normandes, ainsi que Bouddhisme en Asie : Monuments et littérature. Colloque en l’honneur d’Alfred Foucher (1865-1952). Enfin six nouveaux volumes sont venus compléter la Carte archéologique de la Gaule et huit autres ont fait l’objet d’une réédition.
Mais nous savons tous qu’il ne suffit pas de publier ; encore faut-il que nos publications, qui représentent chaque année un nombre impressionnant de milliers de pages, soient facilement accessibles. L’Académie s’est engagée depuis deux ans dans un projet de mise en ligne de ses périodiques sur le portail public et gratuit « Persée » qui accueille les principales revues françaises en sciences humaines et sociales. Les CRAI sont la première publication concernée. Ils sont déjà consultables et téléchargeables de 1940 à 2005 sur le site « Persée » où des outils de recherche performants en permettent une exploitation renouvelée. Le reste de la collection sera progressivement mis en ligne d’ici mi- 2010. Dans la perspective de donner une visibilité toujours plus grande aux travaux de l’Académie, les Monuments Piot et le Journal des Savants seront également mis en ligne entre 2010 et 2012. Par ailleurs, le site internet de l’Académie est en cours de transformation depuis le début de l’été dernier. L’objet de cette mise à jour est de permettre d’accéder directement à une sélection d’articles, discours et interviews diverses des membres de l’Académie. Dans la partie droite de la fiche figure un choix de liens. Ceux-ci s’effectuent essentiellement avec des sites francophones d’édition numérique, et avec la « webradio » Canal Académie, qui proposent des accès libres et gratuits.

Nous espérons que ce bref aperçu donnera une idée de l’ampleur des actions que mène notre Académie, héritière d’une tradition scientifique pluri-centenaire mais toujours en étroite relation avec les problématiques de la recherche actuelle. Dans les périodes de difficultés budgétaires et de crise des institutions universitaires comme celles que nous traversons, on voit réapparaître avec plus de force encore qu’en temps ordinaire la tendance à remettre en cause la place de la recherche fondamentale et les moyens à accorder à accorder aux diverses disciplines qui contribuent à montrer que le monde actuel ne peut être analysé et compris que dans son épaisseur temporelle. Par ses actions limitées mais qu’elle peut mener en toute indépendance grâce à des donateurs généreux, dont certains sont présents parmi nous aujourd’hui, notre Académie doit continuer plus que jamais à jouer un rôle fédérateur bien au-delà du cercle forcément restreint de ses membres, de ses associés et de ses correspondants. De nombreux chercheurs et spécialistes, dans les disciplines qui sont du ressort de notre Académie, contribuent remarquablement à son rayonnement par leurs communications, leurs notes d’information et par le rôle qu’ils jouent dans l’organisation de colloques et de diverses réunions scientifiques qui se matérialisent ensuite dans les multiples publications de l’AIBL, apportant ainsi une belle justification à son action. Nous tenons donc, avant la lecture du palmarès des prix par notre Vice-président et les discours de nos confrères Mme Juliette de LA GENIÈRE et M. Pierre TOUBERT, à les en remercier en espérant que le bilan 2010 que lira l’an prochain mon successeur sera encore plus riche et varié que celui que je viens d’avoir l’honneur de vous présenter.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC