Accueil du site > Publications > Périodiques > Journal des Savants > Journal des Savants de l’année 2012

Journal des Savants : Juillet-Décembre 2012



Abonnement annuel (deux fascicules) : 80 €.









Sommaire et résumés

 

La naissance de Samkarsana et de Krsna à partir de deux cheveux de Hari Nārāyana, par André Couture, correspondant étranger de l’AIBL ;

La naissance de Krishna et de son aîné Samkarshana a donné lieu à un récit complexe que l’on trouve d’abord dans le Harivamsha et qui se comprend à la lumière de la cosmogonie des Purâna. Il coexiste avec un autre bref récit, qui figure au début du Mahâbhârata, selon lequel Krishna serait né d’un cheveu noir et Samkarshana d’un cheveu blanc de Hari (Vishnu) Nârâyana. Après avoir présenté les versions anciennes de ce mythe, examiné les opinions récentes qui taxent souvent ce récit de primitif de même que diverses interprétations traditionnelles, cet article rapproche ces poils noir et blanc de ceux de la peau d’antilope, composée elle aussi de poils noirs et blancs, et que les Brâhmana considèrent comme étant la forme secrète du sacrifice. Ce rapprochement tend à montrer que ce récit inattendu traduit en fait la conviction de ces auteurs que Krishna et son aîné sont issus du sacrifice. La méprise d’un chasseur du nom de Jaras (« vieillesse »), qui confond Krishna en posture de méditation avec une antilope et lui transperce le talon, est un récit complémentaire qui conclut le Mahâbhârata et s’inscrit dans la même logique sacrificielle.

Pour une histoire du christianisme dans le désert occidental d’Égypte, par Victor Ghica ;

Réputées aux époques romaine et byzantine surtout comme lieu de relégation, les oasis du désert occidental d’Égypte abritent, dès la période pré-constantinienne, des communautés chrétiennes. Le christianisme pénètre dans ces contrées isolées dans la seconde moitié du IIIe siècle et s’y perpétue jusqu’à l’époque mamelouke. Un nombre important de sites archéologiques, répandus entre l’oasis de Siwa, au nord, et l’oasis de Kharga, au sud, témoigne de l’épanouissement de l’Église égyptienne dans ces régions. En 2005, l’Institut français d’archéologie orientale a lancé un programme de recherches sur le christianisme oasite, le premier de ce genre ayant pour aire d’étude le désert occidental. M. Victor Ghica, qui dirige ces travaux sous les auspices de l’IFAO et de la Macquarie University, présente dans cet article monographique un état de la question sur le sujet et, par là même, les résultats des recherches de terrain qu’il dirige dans cette région.

Un grand moment pour l’histoire du droit constitutionnel français : 1374-1409, par Albert RIGAUDIÈRE, membre de l’Académie.

L’analyse minutieuse d’une quarantaine de textes à valeur constitutionnelle, édictés au cours de la période 1374-1409 par le pouvoir royal, invite à poser en termes nouveaux la vision traditionnelle selon laquelle la France médiévale et moderne n’aurait pas eu de constitution ou aurait été, au mieux, régie par une constitution presque exclusivement coutumière. Tous ces textes, élaborés pour la plupart à l’occasion de graves crises politiques et souvent qualifiés d’ « ordonnance, loy et constitution », disposent toujours autour de questions constitutionnelles : âge de la majorité royale, succession au trône, régence, contenu et modalités d’exercice du pouvoir royal, remplacement du souverain en cas d’empêchement. L’affirmation progressive d’un vocabulaire édictal nouveau centré autour du mot « constitution » et la volonté en permanence affichée de poser de nouvelles règles visant à fixer et à stabiliser le fonctionnement de l’institution royale ne sont pas les seuls éléments permettant d’affirmer que les années 1400 marquent un temps fort dans la lente genèse d’une véritable constitution écrite ou, à tout le moins, d’authentiques lois à valeur constitutionnelle. Tant la procédure très spécifique suivie pour leur élaboration, à laquelle le Parlement est étroitement associé, que les modalités qui président à leur publication puis à leur conservation dans la mémoire de l’État en sont des manifestations tangibles que contribue à fixer sur le temps long l’exceptionnelle qualité calligraphique de tous ces actes.


Pour se procurer ce périodique :
Librairie De Boccard, 4 rue de Lanneau 75005 Paris
Tél. 01 43 26 00 37 ; Fax : 01 43 54 85 83
Site : www.deboccard.com
Courriel : info@deboccard.com




imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC