Accueil du site > Publications > Collections > Recueil des historiens de la France. Documents (...)

Tome VIII - Les comptes sur tablettes de cire de la chambre aux deniers de Philippe III le Hardi et de Philippe IV le Bel (1282-1309)

Publiés par É. LALOU sous la direction de R.-H. BAUTIER.

Nombre de pages : XCII-1.030 p.
année de parution : 1994
Prix : 186 €




Avant-propos (extrait)
Quiconque a abordé l’histoire du XIIIe siècle a tout au moins entendu parler, s’il ne les a pratiquées lui-même, des tablettes de cire sur lesquelles ont été dressés des comptes royaux, depuis longtemps connus sous la désignation de « comptes de l’Hôtel du roi ». Ce sont les fameuses tablettes de Jean Sarrazin sous saint Louis, de Pierre de Condé sous Philippe III le Hardi et de Jean de Saint-Just sous Philippe IV le Bel, tablettes de bois comportant une mince pellicule de cire noircie sur laquelle le comptable a écrit au stylet, selon un mode hérité de l’Antiquité. Elles sont si étranges dans le contexte des archives médiévales que, considérées comme des objets de curiosité, elles sont passées très tôt dans des collections privées et qu’elles sont aujourd’hui dispersées entre la Bibliothèque nationale, la Bibliothèque de Reims, celle de Genève et le Musée des Offices à Florence qui les a finalement déposées aux Archives d’Etat de cette ville, tandis que les tablettes analogues des comptes de saint Louis étaient demeurées aux Archives nationales.
Elles ont été publiées dans le Recueil des historiens de la France, les unes par Natalis de Wailly, les autres sous la responsabilité de celui-ci par Léopold Delisle, non sans se servir de copies anciennes ou de transcriptions préparées par des auxiliaires. Les tablettes de Jean Sarrazin ont donné lieu à un très important mémoire classique de l’éditeur lui-même dans les Mémoires de l’Académie des inscriptions, corrigé et mis au point dans un autre article publié dans la Bibliothèque de l’Ecole des chartes. Toutefois l’édition des tablettes de Philippe III et de Philippe IV, qui n’étaient d’ailleurs pas sans poser des problèmes souvent délicats de lecture et aussi d’interprétation en raison des cassures fréquentes de la cire et du caractère fragmentaire de certaines tablettes, est en très large partie viciée, à la différence de celle des tablettes de saint Louis, par des coupures de textes non toujours signalées, au point que pour nombre d’entre elles on est en droit de parler d’un choix arbitraire d’extraits. C’est ainsi que les comptes journaliers des métiers ont été négligés pour ne reproduire que des récapitulations, que l’on s’en est tenu aux séjours du roi sans mentionner la présence ou l’absence de la reine, qu’on a jugé suffisant le plus souvent de n’indiquer pour un personnage donné que la première somme qui lui était payée sans signaler les paiements ultérieurs intervenus au cours d’un même terme.

Table des cartes
Introduction
Avant-propos par Robert-Henri BAUTIER

CHAP. I : Description matérielle et tradition des tablettes
  • I. Les documents conservés
    • A. Comptes sur tablettes de cire
    • B. Comptes sur rouleaux
  • II. Mise en page et description des tablettes
  • III. Reliure et conservation
  • IV. Tradition des tablettes

Appendice au chapitre I : Description du contenu des manuscrits

CHAP. II : La Chambre aux deniers. Ses maîtres et son fonctionnement

  • I. Les maîtres de la Chambre aux deniers : Pierre de Condé, Jean de Saint-Just, Renaud de Rouy, Baudoin de Rouy
  • II. Le fonctionnement de la Chambre aux deniers et ses rapports avec le Trésor et la Chambre des comptes

CHAP. III : Le mécanisme des comptes

  • I. Le journal de l’origine des fonds et de leur emploi
    • 1. Origine des sommes
    • 2. Répartition des dépenses
      • A. Comptes de l’Hôtel proprement dit
      • B. Autres comptes pour la guerre et la croisade d’Aragon
    • 3. Le tor de table
  • II. Les tablettes des dépenses des métiers
  • III. Les comptes ordinaires
    • A. Composition du compte
    • B. Modes de paiement des gages
    • C. Les comptes de la reine
    • D. Les comptes des enfants
  • IV. Les comptes extraordinaires

Appendice au chapitre III

  • n° 1. « Abregement des despenz faiz en la voye d’Aragon »
  • n° 2. Journal (tableau)
  • n° 3. Liste des comptes en rouleaux ou en tablettes conservés dans la « charrette aux deniers »
  • n° 4. Tablettes conservées et dates des récapitulés
  • n° 5. La reine (tableau)
  • n° 6. Comptes extraordinaires

CHAP. IV. Les tablettes et l’histoire

  • I. L’hôtel
  • II. Les dépenses :
    • 1. Volume global des dépenses
    • 2. La moyenne journalière des dépenses des métiers
    • 3. Les dépenses par métier
    • 4. Nature des dépenses
    • 5. Les gages
  • III. ltinera
    • 1. L’itinéraire royal
    • 2. Le toucher des écrouelles
    • 3. Messageries et ambassades

Appendice au chapitre IV

  • n° 1. Sommes versées par le Trésor du temple pour l’Hôtel
  • n° 2. Itinéraire parallèle de la reine et du roi
  • n° 3. Itinéraire pour la fin du règne de Philippe III et le début du règne de Philippe IV

Récapitulé bibliographique
Présentation des normes de l’édition
Table des matières du contenu du texte

TEXTE

  • I. Journal de l’origine des fonds et de leur emploi (1284-1286)
  • II. Dépenses des Métiers de l’Hôtel (1282-1285)
  • III. Comptes ordinaires
    • I-XV. (28 avril 1301-31 mars 1302)
    • XVI-XXII. (9 septembre 1303-2 février 1304)
    • Appendice aux comptes ordinaires : extraits de tablettes perdues
  • IV. Comptes extraordinaires
    • I. Janvier-Juin 1307
    • II. 1306-1309
  • V. Appendice : Comptes de l’Hôtel en rouleau (1287, 1288, 1313)

INDICES

  • Index itineris (lieux de séjour du roi)
  • Index nominum
  • Index rerum

Pour se procurer cet ouvrage :
Librairie De Boccard, 4 rue de Lanneau 75005 Paris
Tél. 01 43 26 00 37 ; Fax : 01 43 54 85 83
Site : www.deboccard.com
Courriel : info@deboccard.com


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC