Accueil du site > Publications > Collections > Mémoires de l’Institut de France, AIBL (ancienne (...)

Tome XLV

Huit rôles des tailles inédits de Sully-sur-Loire ; Le polyptyque de l’abbaye de Saint-Bertin (844-859).


210 pages, 6 planches hors-texte en dépliant.
Parution : 1975
Prix : 48 €






Table et extraits d’articles

Huit rôles de tailles inédits de Sully-sur-Loire (1440-1484).

Voici dans quelles circonstances j’ai découvert les huit « rôles » - totalement inconnus, je crois - que je publie ci-après avec un bref commentaire. Vers l’an 1926, j’eus l’occasion de faire un très court séjour chez Mme Henri Chaignot, originaire de Sully-sur-Loire, qui habitait à une centaine de mètres du célèbre château. Celle-ci m’apprit qu’elle tenait de ses parents un lot important de vieux papiers et m’autorisa à jeter sur eux un coup d’oeil. Bien que je fusse très jeune, je remarquai d’emblée, parmi ces documents, plusieurs rouleaux sur parchemin. Beaucoup d’eau a coulé depuis un demi-siècle. Mme Chaignot fut tuéelors du bombardement du pont de Sully, sa maison endommagée, puis vendue. Mais comme je rencontrais récemment son fils et lui rappelais ces faits, il m’apprit à ma grande surprise que ces vieux papiers, eux, n’avaient pas péri ; il les mit à ma disposition avec la plus grande obligeance. L’examen de ce lot de documents révèle que la plupart sont des actes notariés touchant des pièces de terre héritées ou acquises par notre commun trisaïeul Pierre-Tiburce Héau (1790-1857), qui fut meunier et maire de Saint-Benoît-sur-Loire sous Louis-Philippe. Aucun des papiers ne remonte au-delà du XVIIIe siècle. En revanche, divers parchemins qui se trouvèrent - au plus tard dans la seconde moitié du XIXe siècle - mélangés avec ces papiers dans des circonstances qui m’échappent, remontent jusqu’au XVe siècle. La série qui paraît la plus intéressante est constituée par huit rôles des tailles de Sully qui s’échelonnent de 1440 à 1484 et sont, à une exception près, de dimensions analogues. (…)


Le polyptique de l’abbaye de Saint-Bertin (844-859.)

L’abbaye qui devait recevoir le vocable de Saint-Bertin (monasterium Sancti Bertini) a été fondée dans le Nord-Ouest du Regnum Francorum en 649 ou aux environs de cette année. Elle était située au lieu dit Sithiu, dans une plaine passablement humide, mais au pied d’une colline calcaire, sur les rives de l’Aa, non loin de l’embouchure de cette rivière dans ce qui était alors un estuaire. L’abbaye se trouvait ecclésiastiquement dans l’évêché de Thérouanne, civilement dans le pagus Teruannensis. Les misérables ruines de l’abbaye sont localisées dans l’actuelle ville de Saint-Omer, département du Pas-de-Calais. Cette maison monastique fut très active dans l’évangélisation des populations de la région. Elle reçut d’importantes donations qui lui procurèrent un patrimoine foncier considérable. En 961 et 962, un moine de Saint-Bertin appelé Folcuin (Folcuinus), qui devait devenir dans la suite abbé de Lobbes, sur la Sambre, rédigea une chronique de l’abbaye, que l’on peut tenir pour la source narrative principale de l’histoire de celle-ci. Elle présente la particularité d’avoir été comme farcie de textes de chartes conservées dans les archives de l’abbaye ; ceci est d’autant plus important que le chartrier de l’abbaye, c’est-à-dire l’ensemble de ses chartes originales, a presque totalement péri. L’abbé Daniel Haigneré a fait un exposé de ce naufrage au tome I, p. XIII et XIV, de son grand recueil Les Chartes de Saint-Bertin, Saint-Omer, 1886 (« Société des Antiquaires de la Morinie »). (…)



Pour se procurer cet ouvrage :
Librairie De Boccard, 4 rue de Lanneau 75005 Paris
Tél. 01 43 26 00 37 ; Fax : 01 43 54 85 83
Site : www.deboccard.com
Courriel : info@deboccard.com


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC