Accueil du site > Publications > Collections > Mémoires de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

Tome 9. Fouilles d’Alise-Sainte-Reine 1861-1865

Par J. Le Gall.


2 vol. Texte : XX-322 pages, 111 schémas et 6 plans en dépl. h.t.
Parution : 1989 Prix : 85 €.






Avant-propos
Pour la préparation de son « Histoire de Jules César » l’Empereur Napoléon III avait fait faire des recherches dont l’immense ampleur apparaît mieux depuis qu’on connaît la liste impressionnante des travaux scientifiques qu’il avait conservés par devers lui et qui se trouvaient encore aux Tuileries après le 4 septembre. Aux yeux des historiens modernes les plus importantes seraient les fouilles qu’il fit exécuter en France et hors de France mais leurs résultats sont généralement connus d’une façon insuffisante. Tel est le cas des plus célèbres, celles qui furent menées autour du Mont Auxois (= Alise-Sainte-Reine) afin de retrouver les vestiges des travaux romains du siège d’Alesia et de mettre ainsi une borne à la polémique qui opposait alors les gens reconnaissant Alesia dans ce site, selon la tradition, et ceux prétendant reconnaître Alesia à Alaise, en Franche-Comté, mais dans les quelques pages qu’il leur a consacrées, Napoléon a exposé les conclusions qu’il en a tirées plutôt qu’il ne les a décrites elles-mêmes, si bien qu’il est resté possible aux adversaires d’Alise de dauber sur elles, de mettre en doute leur valeur et même leur honnêteté.
Consciente de ces insuffisances et de leurs conséquences, la Société des Sciences historiques et naturelles de Semur-en-Auxois demanda, en 1906, de rédiger ses souvenirs à Victor Pernet, contremaître des fouilles impériales : ces souvenirs furent publiés de 1906 à 1910 sous le titre « Notes sur Alise et ses environs » dans la revue « PRO ALESIA » qu’elle avait fondée. Ces souvenirs ont beaucoup apporté, sans donner cependant une satisfaction complète, car on ignorait si Pernet avait disposé de documents autres que l’« Histoire de Jules César » elle-même pour étayer ses souvenirs vieux de quarante ans, parce qu’il a suivi, en gros, un plan chronologique sans donner de dates et non sans y faire des entorses, mêlant ses interprétations personnelles à son exposé, et surtout parce qu’il n’a pas donné les précisions exigées aujourd’hui d’un compte-rendu de fouilles. En fin de compte ses « Notes sur Alise » n’ont pas mis fin aux polémiques, certains ont même inventé de nouvelles « Alesiae ». Nous n’en sommes plus là aujourd’hui. En 1942, M. l’Abbé Jovignot, curé d’Alise-Sainte-Reine, fit connaître, au Congrès de l’Association Bourguignonne des Sociétés Savantes, réuni à Semur-en-Auxois, que M. le Chanoine Millot, curé de Flavigny-sur-Ozerain, conservait quelques documents provenant de son grand-père, Paul Millot, agent-voyer à Flavigny-sur-Ozerain, chargé à ce titre de diriger les chantiers des fouilles impériales ; il s’agissait, en particulier, d’un grand plan manuscrit sur lequel Paul Millot avait indiqué tous les travaux. Cette annonce n’eut pas le retentissement qu’elle méritait et c’est seulement en 1956 que M. l’Abbé Joly, directeur de la circonscription préhistorique de Dijon, réussit à attirer l’attention du monde archéologique en présentant ces documents à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Depuis lors d’autres découvertes, plus importantes encore, de documents originaux, remontant au temps même des fouilles napoléoniennes, ont été effectuées au Musée des Antiquités Nationales, aux Archives départementales de la Côte-d’Or à Dijon, dans celles de l’ancienne sous-préfecture de Semur-en-Auxois, à la Mairie d’Alise et dans les archives de V. Pernet, auxiliaire de Millot, conservées par sa famille.
La documentation actuellement retrouvée comprend :
  • A) Au Musée des Antiquités Nationales :
    • 1) Un album de plans et profils de Millot correspondant à la période durant laquelle les fouilles ont été dirigées par la Commission de la topographie des Gaules ;
    • 2) Des lettres de Millot à cette commission ; ce sont, en fait, les rapports qui expliquent les plans et profils de l’album ;
    • 3) Des dessins de Millot, réunis, avec des documents qui ne concernent pas Alesia, dans un recueil factice intitulé « Dossier iconographique Côte-d’Or », concernant la période Stoffel ;
    • 4) Des lettres diverses, dont les plus importantes ont été citées, en général en abrégé, par Salomon-Reinach dans ses « Éphémérides d’Alesia ». Les plus nombreuses ont été adressées par Pernet à Bertrand devenu conservateur en chef du Musée de Saint-Germain. Elles concernent les fouilles que Bertrand a demandé à Pernet d’exécuter sur le Mont Auxois, en 1866-1867, le Musée Municipal d’Alise, ou des affaires personnelles.
  • B) Provenant des archives de la sous-préfecture de Semur : la correspondance du sous-préfet relative aux fouilles, spécialement avec Millot.
  • C) Aux archives départementales de la Côte-d’Or :
    • 1) La correspondance du préfet sur ce sujet ;
    • 2) Quelques pièces dans les papiers personnels du Maréchal Vaillant ;
    • 3) Quelques pièces dans les archives de la voirie.
  • D) A Alise-Sainte-Reine :
    • 1) Quelques pièces conservées à la mairie, notamment le procès-verbal de la première découverte ;
    • 2) Les archives de Victor Pernet.
  • E) A Flavigny-sur-Ozerain : les archives de Paul Millot.

Table des matières

Avant-propos

Collaborateurs des fouilles impériales et principales personnalités de l’époque mentionnées dans le recueil

Provenance des documents manuscrits

Publications imprimées

Désignation anciennes et actuelles des routes et chemins ruraux

DOCUMENTS MANUSCRITS OU IMPRIMÉS
  • I. - Les préliminaires : n°s 1 à 31
  • II. - Les fouilles de la commission topographique des gaules (21 avril 1861-septembre 1862)
    • A. Les premières découvertes dans la plaine des laumes (21 avril 1861-août 1861) : n°s 32 à 114
    • B. Recherches au mont réa, à grésigny, au col du pennevelle, dans les vallées de l’oze et de l’ozerain, au mont pennevelle (1er septembre 1861-15 septembre 1862) : n°s 115 à 218 bis
  • III. Les fouilles du commandant stoffel (11 septembre 1862-décembre 1865)
    • A. La grande offensive (11 septembre 1862-30 juin 1863) : n°s 219 à 282
    • B. Une persévérance acharnée (10 août 1863-décembre 1865) : n°s 283 à 375
  • IV. - Après les fouilles (novembre 1866-septembre 1905) : n°s 376 à 399

QUELQUES DÉTAILS

  • I. - Les armes de bronze
  • I. - Les stimuli ou Hami Ferrei
  • III. - Le mur de l’oppidum
  • IV. - Le camp gaulois à l’est de l’oppidum
  • V. - Le fossé de vingt pieds
  • VI. - Les trous de loup
  • VII. - Le vase d’argent
  • VIII. - « petits fossés » et « castella »
  • IX. - La ville gallo-romaine
  • X. - Les ouvriers
  • XI. - Le jalonnement du tracé des lignes romaines
  • XII. - Le musée municipal d’Alise-Sainte-Reine
  • XIII. - La statue de Vercingétorix

Table des planches

Planches indiquant des découvertes d’objets

Pour se procurer cet ouvrage :
Librairie De Boccard, 4 rue de Lanneau 75005 Paris
Tél. 01 43 26 00 37 ; Fax : 01 43 54 85 83
Site : http://www.deboccard.com
Courriel : info@deboccard.com


imprimer



Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC