Accueil du site > Publications > Collections > Hōbōgirin, dictionnaire encyclopédique du bouddhisme

Hōbōgirin - Fascicules I et II : de A à Bussokuseki

Fascicule I - De A à Bombai.
Année de parution : 1982.
IV-96-XV p., 41 fig., VIII pl. h.t.

Fascicule II - De Bombai à Bussokuseki.
Année de parution : 1982.
IV-96-XV et II-92-IV p., 67 fig., XVII pl. h.t.


Prix : 41 € les deux fascicules.


Avertissement (extrait)
L’immense littérature du bouddhisme indien n’existe plus, pour la plus grande partie, dans sa rédaction originale, mais les collections canoniques de la Chine nous ont conservé plus d’un millier de ces textes traduits en langue chinoise. En outre, l’étude des doctrines, de la discipline monastique, du rituel, de l’iconographie, a donné naissance, en Chine et dans les pays adjacents, à toute une littérature d’exégèse qui prolonge la tradition de l’Inde. Les pèlerins et les missionnaires qui pendant de longs siècles n’ont cessé de circuler entre l’Extrême-Orient et l’Inde, en passant soit par l’Asie Centrale, soit par les Mers du Sud, nous ont laissé des informations de haute valeur pour l’histoire du monde bouddhique tout entier. Enfin c’est en Extrême-Orient que le bouddhisme du Grand Véhicule, éliminé de l’Inde dès le dixième siècle de notre ère, s’est perpétué jusqu’à nos jours, avec ses croyances, ses rites, ses arts savants ou populaires ; et les nombreux ouvrages qui en retracent les destinées en Chine, en Corée, au Japon, ou même dans l’Indochine annamite, intéressent au premier chef tous ceux qui cherchent à pénétrer la civilisation de ces divers pays. Les Sociétés Asiatiques réunies en Assemblés fédérales à Londres en 1919, à Paris en 1920, à Bruxelles en 1921 ont, par un vœu unanime et régulièrement renouvelé, invité les spécialistes de l’Extrême-Orient à préparer dans une des grandes langues internationales de la science un Dictionnaire du Bouddhisme fondé sur les documents chinois et japonais. C’est pour répondre à cet appel que le Hôbôgirin a été entrepris. (…)
Comme l’indique son sous-titre, le Hôbôgirin est fondé, en principe, exclusivement sur les sources chinoises et japonaises. Les documents sanskrits, palis, tibétains, ainsi que les travaux des orientalistes européens, ne sont utilisés que sporadiquement et dans la mesure où ils peuvent éclairer les textes chinois et japonais. On s’est efforcé toutefois de restituer les correspondants sanskrits, palis et tibétains de tous les termes sino-japonais qui font l’objet d’articles spéciaux dans le Hôbôgirin. A chacun de ces termes est affectée une traduction française déterminée ; les mots français servant ainsi d’équivalents à des termes techniques du bouddhisme sont signalés au lecteur par l’emploi de Majuscules initiales.

Pour se procurer cet ouvrage :
Librairie d’Amérique et d’Orient, Adrien Maisonneuve
3 bis place de la Sorbonne 75005 Paris
Tél. 01 43 26 19 50
Site : http://www.maisonneuve-adrien.com/c…



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC