Accueil du site > Publications > Collections > Carte archéologique de la Gaule > Centre-Val de Loire

Carte archéologique de la Gaule 45 : Le Loiret

M. Provost.

249 pages, 47 figures.
Date de parution : 1988 / Réédité en 2016.
Prix : 20 €.






Introduction (extrait)
Historique de la Recherche
Selon la tradition, la découverte archéologique la plus ancienne mentionnée en Loiret serait celle « d’amphores remplies d’une grande quantité de pièces d’or à l’effigie de Néron » trouvées dans les fondations de la Cathédrale d’Orléans (Rép. 76.396). Deux autres légendes signalent, près de ce même site, deux trésors d’or qui auraient été mis au jour par des maçons (vers 990), et par une poule et ses poussins (en 1284). Mais jusqu’à la fin du XVIIIe s, notre documentation reste limitée aux événements « dignes de mémoire », comme le procès de Tivernon (Rép. 45.217), vers 1388, entre les religieux de Saint-Denis et le procureur du roi, à propos de la propriété d’un dépôt monétaire. On commence toutefois à signaler les ruines, comme le théâtre de Montbouy (Rép. 45.103 ) décrit en 1727 par l’abbé Le Beuf ; en 1741, le religieux J. Magnin recense les pierres sculptées extraites dans l’abbaye de Bonne-Nouvelle à Orléans (Rép. 45.76.106). C’est toutefois de la Restauration que date le premier essor de l’archéologie locale. Il se manifeste à la fois par le dessin de monuments et par la création de grandes collections individuelles d’objets les plus divers, mais surtout de monnaies romaines. Dans une ville comme Orléans, vers 1837, l’importance des collectionneurs est telle, raconte L. de La Saussaye, que « les ouvriers occupés aux travaux des routes recueillent maintenant avec soin toutes les médailles qu’ils rencontrent dans les ruines antiques où ils vont chercher des matériaux, et s’en servent pour payer les boulangers et les marchands de vin des villages voisins, qui les reçoivent concurremment avec la monnaie légale, et qui les expédient ensuite aux antiquaires orléanais ». (L. de La Saussaye, ms 267 à la Bibliothèque Municipale de Blois). La première Commission départementale fut créée dans le Val de Loire à la suite de l’envoi de questionnaires préparés par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettre et adressés par le Ministre de l’intérieur à tous les préfets en 1810, 1821 et 1828. C’est ce dernier questionnaire qui est surtout à l’origine de la création de la Commission des Antiquités du département du Loiret en juillet 1828, chargée seulement d’adapter le questionnaire de l’Académie à la réalité du Loiret, et de l’envoyer aux sous-préfets qui devaient eux-mêmes en communiquer aux maires les instructions.

Table des matières

Avant-propos
Bibliographie
Introduction
Répertoire
Orléans :
  • I - Histoire
  • II - Urbanisme
  • III - Monuments urbains
  • IV - Vie économique et habitats
  • V - L’enceinte gallo-romaine
  • VI - Nécropoles, sépultures
  • VII - Inscriptions lapidaires
  • VIII - Sculptures, statues et fragments d’architecture
  • IX - Statuettes
  • X - Céramique sigillée
  • XI - Amphores
  • XII - Céramique commune
  • XIII - Lampes
  • XIV - Verrerie
  • XV - Monnaies
  • XVI - Objets en bronze
  • XVII - Objets en fer
  • XVIII - Bijoux et glyptique
  • XIX - Objets en os
  • XX - Divers

Appendices

  • Appendice toponymique
  • Appendice épigraphique
  • Appendice iconographique

Indices

  • Index des lieux-dits et hameaux
  • Index des rues d’Orléans
  • Index des cantons
  • Index des communes
  • Index des figures

Carte des communes du département

Pour se procurer cet ouvrage : LCDPU - 18 rue Robert-Schuman - CS 90003 - 94227 Charenton-le-Pont Cedex Tél :(0033-1) 53 48 56 30 / Fax :(0033-1) 53 48 20 95 Site : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=270...www.lcdpu.fr


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC