Accueil du site > Publications > Autres collections > Archivum Latinitatis Medii Aevi (ALMA)

Archivum Latinitatis Medii Aevi 69, 2011



Table des matières

I. ARTICLES

  • SMIRAGLIA P., POLARA I.,DE PRISCO A., Latinitatis italicae medii aevi lexicon. Addenda-Series altera. Fasc. 9 : invenco – largifluus
  • GRONDEUX A., Le Liber glossarum (VIIIe siècle). Prolégomènes à une nouvelle édition
  • MACCARREN V.P., An Edition of the letter « B » of the Medulla Grammatice (Stonyhurst MS. A.1.10)
  • SPIERALSKA B., Hominem exire. Une erreur de copiste ou un néologisme médiéval ?
  • STOVER J.A., The origin, meaning, and development of the latin verb matizare
  • RAVA E., SEDDA F., Sulle tracce dell’autore della Legenda ad usum chori. Analisi lessicografica e ipotesi di attribuzione
  • BIOSCA I BAS A., MESA SANZ J.F., Fori Antiqui y Furs del Reino y la ciudad de Valencia : análisis de la cohesión textual del texto latino y su traducción.

II. NOTES

  • ELFASSI J., Une nouvelle hypothèse sur les deux recensions des Synonyma d’Isidore de Séville : quelques remarques critiques
  • FERRACES A., Notas léxicas altomedievales. 1.Un empleo inusitado del adjetivo purus, a, um. 2. Un nuevo testimonio del verbo purare
  • VARELA SIEIRO X, Léxico de la alimentación en los documentos notariales de la Edad Media de Galicia : los condimentos
  • GRÉVIN B., La collection campanienne (Paris, BnF, lat. 11867). Réflexions sur la méthodologie d’édition des proses rythmées de la fin du Moyen Âge.

III.CHRONIQUES ET COMPTES RENDUS

  • ORTH P., Pays de langue allemande
  • BARTOLA A., Cronaca degli avvenimenti italiani : 2010-2011
  • TEEUWEN M., Books and articles from the Netherlands : 2010-2011
  • AUSÉCACHE M., MONTERO CARTELLE E. : Tipología de la literatura médica latina. Antigüedad, Edad Media, Renacimiento
  • BOUCAUD P., HUYGENS R. B. C. (ed.) : Christianus dictus ‘Stabulensis’, Expositio super librum Generationis
  • BOURGAIN P., VIRCILLO FRANKLIN C. : Material Restoration. A fragment from eleventh-century Echternach in a nineteenth-century Parisian codex
  • CIZEK A., GRONDEUX A. (ed.) : Glosa super graecismum Eberhardi Bethuniensis
  • ELFASSI J., GASTI F. (ed.) : Isidoro di Siviglia. Etimologie. Libro XI. De homine et portentis, et GUILLAUMIN, J.-Y. (ed.) : Isidore de Séville. Étymologies. Livre XX. De penu et instrumentis domesticis et rusticis
  • GRONDEUX A., MCDONOUGH C. J. (ed.) : Alexandri Neckam Sacerdos ad altare
  • GRONDEUX A., LUNARDINI V. (ed.) : Giuseppe CREMASCOLI, Saggi di lessicografia mediolatina
  • MARTÍN J. C., REDONET F. L. (ed.) : Sermonario. Juan Gil de Zamora
  • PÖRNBACHER M., STOTZ P. (ed.) : Dichten als Stoff-Vermittlung
  • SZERWINIACK O., JEAUNEAU É. : « TENDENDA VELA ». Excursions littéraires et digressions philosophiques à travers le Moyen Âge
  • VEYRARD-COSME C., TREMP E., SCHMUKI K. (edd.) : Alkuin von York und die geistige Grundlegung Europas


Résumés des articles et notes

  • Anne GRONDEUX, « Le Liber glossarum (VIIIe siècle). Prolégomènes à une nouvelle édition »
    • RÉSUMÉ — L’article présente le projet LibGloss (StG 236577), financé par le Conseil Européen de la Recherche (European Research Council) pour les années 2011-2016. Il s’agit de produire une édition critique collective du Liber glossarum, sous la direction de l’auteur. L’article présente un état de la question et les principales pistes de recherche : méthodes de travail des excerpteurs, erreurs, phénomènes de réécriture… Le mode de traitement des sources est illustré par les exemples d’Isidore de Séville et d’Ambroise.
    • ABSTRACT — The article presents the LibGloss project (StG 236577), funded by the European Research Council for the years 2011-2016. It aims to produce a critical edition of the Liber glossarum under the direction of the author. The article provides a state of affairs and the main lines of the research project, such as the study of the working methods of excerptors, their errors, the rewriting phenomena … The methodology for treating sources is illustrated by examples taken from Isidore of Seville and Ambrose.

  • Vincent P. MCCARREN, « An Edition of the letter « B » of the Medulla Grammatice (Stonyhurst MS. A.1.10) »
    • RÉSUMÉ — Voici une édition de la lettre B du manuscrit de Stonyhurst de la Medulla Grammatice. Elle prend la suite de l’édition de la lettre A, publiée dans ALMA, 65, 2007, p. 45-116 ; elle comprend le texte, l’apparat critique et les notes, avec une introduction et un index du manuscrit le plus ancien (a. 1425) et le plus complet au sein de la tradition de la Medulla (19 manuscrits). Une attention particulière est portée aux bizarreries linguistiques, aux éléments paléographiques importants, et aux mots et phrases nouveaux (hapax legomena). Ce manuscrit, soigneusement étudié, met en évidence les défis auxquels est confronté l’éditeur de glossaires médiévaux.
    • ABSTRACT — This is an edition of the letter B of the Stonyhurst manuscript of the Medulla Grammatice. It follows closely upon the edition of A, found in ALMA, 65, 2007, p. 45-116 ; it includes text, apparatus criticus, and notes, with introduction and index of the earliest (a. 1425) and most complete manuscript within the Medullan tradition (nineteen manuscripts). Attention is paid to linguistic eccentricities, matters of palaeographical moment, and novel words and phrases (hapax legomena). This manuscript, carefully studied, reveals the challenges facing an editor of medieval glossaries.

  • Beata SPIERALSKA, « Hominem exire. Une erreur de copiste ou un néologisme médiéval ? »
    • RÉSUMÉ — L’expression hominem exire, que l’on trouve entre autres chez Ordéric Vital, Guillaume de Jumièges, mais aussi Liutprand de Crémone, n’est pas une faute de copiste pour la iunctura paulinienne hominem exuere : peut-être forgée par Liutprand, elle est utilisée intentionnellement par des auteurs dont nous conservons soit des autographes, soit des manuscrits composés sous leur direction, soit des copies très proches de la date de composition. Il faut donc s’abstenir de corriger leur texte, et reconnaître à l’expression toute sa valeur.
    • ABSTRACT — The expression hominem exire used, among others, by Ordericus Vitalis, William of Jumièges and by Liutprand of Cremona is not a transcription error, but rather a neologism forged perhaps by Liutprand himself. Authors seem to employ it purposefully, as we find it in the manuscripts considered to be either autographs, or corrected by authors themselves, or at least copies very close to the original. One should therefore refrain from emending the text and acknowledge the expression as a valid one.

  • Justin A. STOVER, « The origin, meaning, and development of the latin verb matizare »
    • RÉSUMÉ — L’article explore l’étymologie d’un terme technique utilisé pour décrire une partie du processus de la peinture, matizare. L’étymologie reçue actuellement fait dériver ce verbe du verbe grec tardif lammatizein. A partir d’une attestation de ce terme passée jusqu’ici inaperçue dans une glose marginale contenue dans un manuscrit de Priscien, l’article soutient que le verbe matizare dérive du nom latin haematites, et qu’il a été forgé vers la fin du XIe siècle dans l’entourage de Lanfranc du Bec.
    • ABSTRACT — This article explores the etymology of a technical term used to describe part of the process of painting, matizare. The currently accepted etymology derives the verb from the Late Greek verb lammatizein. Using a hitherto unnoticed attestation of this word in marginal gloss in a manuscript of Priscian, this article argues that the verb derives from the Latin noun haematites, and was coined around the end of the eleventh century in the circle of Lanfranc of Bec.

  • Eleonora RAVA – Filippo SEDDA, « Sulle tracce dell’autore della Legenda ad usum chori beati Francisci. Analisi lessicografica e ipotesi di attribuzione »
    • RÉSUMÉ — Les auteurs démontrent grâce à une analyse lexicographique serrée que la Legenda ad usum chori beati Francisci, traditionnellement attribuée à Thomas de Celano, premier hagiographe de François d’Assise, ne peut pas avoir été composée par lui : les raisons en sont les nombreux hapax, l’usage différent du cursus, et d’autres éléments internes au texte. L’article propose par conséquent l’attribution de la première legenda de choeur franciscaine à Julien de Spire. Une série de tableaux synoptiques accompagne la démonstration.
    • RIASSUNTO — Gli autori dimostrano con una serrata analisi lessicografica che la Legenda ad usum chori beati Francisci, tradizionalmente attribuita a Tommaso da Celano, primo agiografo di Francesco d’Assisi, non può essere da lui composta a motivo dei numerosi apax, del diverso cursus e di altri elementi interni al testo. Si propone dunque l’attribuzione della prima legenda corale francescana a Giuliano da Spira. Una serie di tabelle sinottiche accompagnano la dimostrazione.

  • Antoni BIOSCA I BAS – Juan Fco. MESA SANZ, « Fori Antiqui y Furs del Reino y la ciudad de Valencia : análisis de la cohesión textual del texto latino y su traducción »
    • RÉSUMÉ — Analyse, au moyen des éléments de cohésion textuelle, du préambule des Fori Antiqui Regni Valencie, avec confrontation des versions latine et vulgaire. On obtient, de cette façon, une vision plus épurée de la structure de ce préambule, de même que des éléments discriminants de chacune des langues dans la rédaction d’un texte juridique de grande ampleur. L’étude permet en outre de suggérer quelques modifications dans l’édition du texte. Mots clés : Latin médiéval – Royaume de Valence – Fueros – Catalan médiéval – Cohésion textuelle.
    • RESUMEN — Análisis, por medio de los elementos de cohesión textual, del preámbulo de los Fori Antiqui Regni Valencie, confrontando la versión latina y la romance. Se obtiene, de este modo, una visión más depurada de la estructura de éste, así como de los elementos discriminantes de cada una de las lenguas en la redacción de un texto jurídico de primera magnitud. Junto a ello, el estudio permite sugerir algunas modificaciones a la edición del mencionado texto. Key words : Latín Medieval – Reino de Valencia – Fueros – Catalán Medieval – Cohesión textual.

  • Jacques ELFASSI, « Une nouvelle hypothèse sur les deux recensions des Synonyma d’Isidore de Séville : quelques remarques critiques »
    • RÉSUMÉ — Réponse de l’auteur à José Carlos Martín, compte rendu de : Isidori Hispalensis episcopi Synonyma, éd. J. Elfassi, Turnhout, 2009 (CCSL, 111B), Archivum Latinitatis Medii Aevi, 68, 2010, p. 368-371, qui propose une interprétation différente de la relation entre les deux recensions des Synonyma : antériorité de Λ, dont Φ serait une version corrigée par Isidore. L’argumentation repose sur la nature des variantes (d’auteur pour JCM, de copiste pour JE), leur valeur (opposition entre classique [Λ] et non classique [Φ] chez JCM, ce qui est contesté par JE), leur systématicité et leur qualité (ce que JCM décrit comme des « corrections » de Φ est, selon JE, limité et incohérent), et le rapport aux sources (dont Φ, selon JE, est parfois plus proche que Λ).
    • ABSTRACT — Answer to José Carlos Martín, review of : Isidori Hispalensis episcopi Synonyma, ed. J. Elfassi, Turnhout, 2009 (CCSL, 111B), Archivum Latinitatis Medii Aevi, 68, 2010, p. 368-371, who suggests a different interpretation of the relation between both recensions of the Synonyma : anteriority of Λ, of which Φ would be a version corrected by Isidore. The argumentation rests on the nature of the variants (of author according to JCM, of copyist according to JE), their value (opposition between classical [Λ] and no classical [Φ] by JCM, which is contested by JE), their systematicity and quality (what JCM describes as “corrections” of Φ is believed by JE to be limited and incoherent), and the connection with the sources (to which, in JE’s opinion, Φ is sometimes closer than Λ).

  • Arsenio FERRACES RODRÍGUEZ, « Notas léxicas altomedievales. Un empleo inusitado del adjetivo purus, a, um. Un nuevo testimonio del verbo purare »
    • RÉSUMÉ — Deux recettes médicales jusqu’ici inconnues présentent deux nouveautés lexicales : l’emploi de l’adjectif purus, a, um pour se réferer à quelqu’un qui accomplit une action tout seul (purus est employé comme synonyme de solus) ; et une deuxième attestation du mot purare, un verbe jusqu’à maintenant repéré seulement chez Festus, mais avec un sens différent de celui qu’il a dans notre recette. L´étude de ces deux textes du haut Moyen Âge en parallèle avec leurs sources nous permet d’établir le sens précis des deux mots mentionnés.
    • RESUMEN — Dos recetas médicas hasta ahora desconocidas ofrecen dos novedades léxicas : el empleo del adjetivo purus, a, um para indicar que una persona realiza sola una acción (es decir, que purus está utilizado como sinónimo de solus) ; y un nuevo ejemplo del verbo purare, un término hasta ahora sólo atestiguado en Festo, pero con un sentido distinto al que tiene en nuestra receta. El estudio de estos dos textos altomedievales en paralelo con sus fuentes permite conocer el significado exacto de los dos términos mencionados.
    • ABSTRACT — Two medical recipes, unpublished so far, attest new meanings for two words : purus, a, um, used as a qualifier for a person who performs an action all by himself (in other words, purus is employed here as a synonym of solus) ; and a novel use of purare, a verb known hitherto only from Festus, where, however, its meaning differs from that found in our recipe. The two passages, both from the early middle ages, are printed together with the sources they are based on, and this allows us to understand the meaning of the two words as precisely as possible.

  • Xaime VARELA SIEIRO, « Léxico de la alimentación en los documentos notariales de la Edad Media de Galicia : los condimentos »
    • RÉSUMÉ — Il ne fait aucun doute que l’étude du lexique de l’alimentation offre des clés importantes pour approfondir la connaissance d’une époque de l’histoire. Dans l’histoire de l’alimentation européenne, le Moyen Âge voit se rejoindre deux modèles alimentaires différents, le modèle romain traditionnel et le modèle germanique. En ce qui concerne la Galice, les études en sont à leurs débuts. Nous allons aborder, dans une perspective résolument philologique, l’étude d’un champ sémantique très précis et un corpus lui aussi très spécifique : les condiments dans les actes notariés médiévaux de Galice. L’analyse et l’étude de termes comme acetum, butirum, condimentum, mel, piper, sagimen, sal et sinapis constituent l’objectif de cette brève contribution. On en conclut que la cuisine galicienne de cette époque était très basique.
    • RESUMEN — Sin duda, el estudio de la alimentación ofrece claves importantes para profundizar en el conocimiento de un período histórico determinado. En la historia de la alimentación europea, la Edad Media supone la confluencia de dos modelos alimenticios distintos, el tradicional romano y el germánico. Por lo que respecta a Galicia, este tipo de estudios están en fase incipiente. Nosotros vamos a abordar, desde una perspectiva eminentemente filológica, el estudio del léxico de un campo semántico muy preciso y en un corpus también muy específico : los condimentos en la documentación notarial de la Edad Media gallega. El análisis y estudio de voces como acetum, butirum, condimentum, mel, piper, sagimen, sal y sinapis constituyen el objetivo de esta breve aportación. De ello se concluye que la cocina gallega de este período era muy básica.

  • Benoît GRÉVIN, « La collection campanienne (Paris, BnF, lat. 11867). Réflexions sur la méthodologie d’édition des proses rythmées de la fin du Moyen Âge »
    • RÉSUMÉ — La « collection campanienne » du ms. Paris, BnF, lat. 11867, recueil de dictamina littéraires et politiques rédigés en Campanie dans les premières décennies du règne de Frédéric II (jusqu’en 1220), représente une source précieuse pour l’analyse de la pratique de l’ars dictaminis à un moment crucial de son développement, quand de nouvelles générations redéfinissent ses règles sous l’influence des pratiques élaborées à la Curie. L’état très dégradé des leçons du manuscrit, posant de nombreux problèmes de reconstitution, est l’occasion de proposer un certain nombre de restitutions alternatives qui soulèvent la question du rôle de l’analyse rythmique comme source d’appoint pour le travail philologique.
    • ABSTRACT — The Collection of political and rhetorical letters transmitted in the ms. Paris, BnF, lat. 11867 and originally written in the Terra Laboris during the first part of the reign of Frederick II of Sicily is a source of paramount importance in order to understand a crucial phase in the development of the ars dictaminis. These documents were indeed written at the very time (around 1200) which saw the redefinition of these techniques, under the influence of the papal chancery. The extraordinary problems caused by the state of the manuscript suggests that it may be possible to use the rhythmical schemes of the cursus rythmicus to resolve many pending philological questions concerning the original texts here edited.

Pour se procurer ce périodique :
Librairie Droz, 11 rue Massot Case Postale 389
1211 Genève 12 - Suisse
Tél : +41 22 346 66 66 ; Fax : +41 22 347 23 91
Site : http://www.droz.org
Courriel : droz@droz.org


Jusqu’à l’année 2007, les fascicules de la revue ALMA peuvent être consultés et téléchargés, en mode image, sur le site de l’Institut de l’Information Scientifique et Technique (Nancy) à l’adresse suivante : http://documents.irevues.inist.fr/handle/2042/751.


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC