Accueil du site > Prix et Fondations > Fondations > Fondation Pierre-Antoine Bernheim
Fondation Pierre-Antoine Bernheim

La Fondation

Créée en 2011, la Fondation « Les amis de Pierre-Antoine Bernheim » entend perpétuer la mémoire du regretté Pierre-Antoine Bernheim. Vouée à la promotion de l’histoire des religions, elle a pour but de récompenser les travaux récents les plus remarquables accomplis en ce domaine, et plus généralement de favoriser la diffusion de la connaissance en la matière.
Due à la générosité d’Antoine et Francine Bernheim, à laquelle plusieurs amis du regretté Pierre-Antoine Bernheim ont voulu contribuer, la Fondation agit en attribuant un prix annuel d’histoire des religions, le Prix Pierre-Antoine Bernheim, d’un montant de 10.000 €. En vertu des statuts de la Fondation, ce prix sera décerné à un ouvrage rédigé ou bien traduit en langue française, paru durant l’année écoulée et se signalant par l’originalité de son approche ainsi que l’étendue de ses champs d’investigation. Il conviendra, par ailleurs, que cet ouvrage de haute valeur puisse nourrir la réflexion sur la place de la religion dans les sociétés contemporaines ainsi que sur les enjeux qui en découlent ou bien qu’il éclaire d’un jour neuf la problématique des contacts entre les religions. La Fondation pourra également distribuer des aides à la publication, notamment en vue de leur traduction, tant dans le domaine de l’histoire des religions que dans les divers champs d’étude relevant des sciences humaines auxquels Pierre-Antoine Bernheim s’était consacré. Elle pourra aussi encourager toute action de nature scientifique propre à perpétuer sa mémoire.

Le Prix

Due à la générosité d’Antoine et Francine Bernheim, à laquelle les amis du regretté Pierre-Antoine Bernheim ont bien voulu contribuer, cette fondation décernera tous les ans un Prix d’histoire des religions d’un montant de 10.000 €.

Ce Prix récompensera un ouvrage se rattachant à cette discipline. Paru durant l’année écoulée, il devra se signaler par l’originalité de son approche et l’étendue de son champs d’investigation. Un jury de l’Académie examinera les propositions qui lui seront soumise. Il s’attachera à sélectionner des ouvrages de haute valeur contribuant à nourrir la réflexion sur la place de la religion dans les sociétés contemporaines ainsi que sur les enjeux qui en découlent ou bien à éclairer d’un jour neuf la problématique des contacts entre les religions.

Seuls les ouvrages rédigés ou bien traduits en langue française pourront concourir au Prix Pierre-Antoine Bernheim. Ils devront être déposés, en 3 exemplaires, au Secrétariat de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 23, quai de Conti, 75270 Paris cedex 06, CS 90618, avant fin février de l’année en cours (avec la mention « concours pour le Prix Pierre-Antoine Bernheim »).

La cérémonie de remise du prix annuel Pierre-Antoine BERNHEIM se déroulera dans le courant du mois de juin dans les salons de réception de l’Académie du palais de l’Institut de France. 

Ouvrages de Pierre-Antoine Bernheim, spécialiste d’histoire des religions

Histoire des paradis , avec Guy Stavridès, Éditions Perrin, Coll. Tempus, 2011, 260 p., ISBN-13 : 978-2262036201
Quelles que soient les racines culturelles, psychologiques et sociales de l’imaginaire de l’au-delà, la quête du paradis demeure une préoccupation fondamentale. Explorant sept traditions religieuses (judaïsme, christianisme, islam, zoroastrisme, hindouisme, bouddhisme et taoïsme), ce livre nous explique qui va au paradis, quand et comment on y entre, où il se situe, ce qu’y font les élus… En reprenant les textes sacrés, leurs commentaires et les écrits de ceux qu’ils ont inspirés, les auteurs montrent ainsi comment, dans la plupart des religions, le paradis, lieu de perfection, s’est transporté de la terre jusqu’au ciel. Un panorama historique, spirituel et littéraire passionnant.



Le Passé Révélé : Les Découvertes archéologiques récentes qui bouleversent notre vision du passé , avec Guy Stavridès, Éditions Agnès Vienot, Coll. Archéologie, 2006, 461 p., ISBN-13 : 978-2914645874.
1945. La Terre est très largement explorée. La plupart des spécialistes estiment que le passé a révélé ses principaux secrets. Erreur ! De nombreuses découvertes archéologiques intervenues depuis lors - surtout hors de la Mésopotamie, de l’Egypte et de la Grèce, régions traditionnelles de prédilection des archéologues -, vont révolutionner nos conceptions de l’origine de la civilisation et de la nature de certaines cultures anciennes. Pierre-Antoine Bernheim et Guy Stavridès présentent huit découvertes archéologiques majeures, connues ou ignorées, qui ont récemment bouleversé nos « certitudes ». De la stupéfiante découverte des momies blanches du désert de Taklamakan dans le Xinjiang chinois à la reconstitution des villages Jômon du Japon préhistorique, de la mise au jour de Caral, la plus vieille cité d’Amérique, au déchiffrement de l’écriture maya, des preuves de cannibalisme à Fontbrégoua dans le Sud de la France aux spectaculaires fouilles de Lingtong révélant l’univers du premier empereur de Chine, des origines des israélites sur les hauteurs de Judée et de Samarie aux enseignements des manuscrits de la mer Morte, cette enquête, rigoureuse et passionnante, offre un regard nouveau sur l’évolution des sociétés. Illustré de cartes et de nombreux documents iconographiques, cet ouvrage aiguise notre curiosité et, au-delà de toute croyance, nous invite à réfléchir sur notre identité. Muni d’une très riche bibliographie et s’appuyant sur de nombreux travaux archéologiques peu connus en France, Le Passé révélé est un ouvrage de référence qui passionnera autant les amateurs que les spécialistes.


Jacques, frère de Jésus , Albin Michel, Coll. Spiritualité vivante poche, 2003, 430 p., ISBN-13 : 978-2226142696.
Jacques, qualifié de « frère du Seigneur » par saint Paul, était-il vraiment un autre fils de Marie et de Joseph, ou un simple cousin de Jésus ainsi que l’enseigne en général l’Église ? L’enquête passionnante de Pierre-Antoine Bernheim, spécialiste des origines du christianisme, aborde cette controverse récurrente qui met en jeu le dogme de la Virginité perpétuelle de Marie. Mais l’auteur va aussi beaucoup plus loin : le personnage de Jacques, en effet, est surtout intéressant pour avoir longtemps dirigé, plus encore que Pierre, la toute première communauté chrétienne. Avant de se séparer de la Synagogue, l’Église primitive était fortement ancrée dans le judaïsme de son temps, et fidèle à la loi de Moïse. Pierre-Antoine Bernheim nous fait découvrir toutes les richesses de ce courant judéo-chrétien qui, initialement dominant, devint vite minoritaire et n’est sorti de l’oubli que depuis quelques décennies.

Contact : M. Hervé Danesi, Secrétaire général de l’Académie
Courriel : secretaregeneral@aibl.fr ; tél. : 01 44 41 43 10.


imprimer

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC