Accueil du site > Prix et Fondations > Fondations > Fondation André Vauchez (Balzan)

Rencontre AIBL-fondation Balzan

Le vendredi 20 janvier 2017, s’est déroulée, dans la grande salle des séances du palais de l’Institut de France, la rencontre « Penser l’utopie » organisée par l’Académie et la Fondation internationale Balzan, avec la participation de MM. Enrico Decleva, président de la Fondation Balzan « Prix », et Salvatore Veca, président du comité général des Prix Balzan, qui ont prononcé des propos préliminaires à la présentation du Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières, édité sous la direction du regretté Bronislaw Baczko, ainsi que de Michel Porret et François Rosset.

Les orateurs de la rencontre « Penser l’utopie ». De haut en bas et de g. à dr. : M. M. ZINK, Secrétaire perpétuel de l’Académie, MM. A. VAUCHEZ, E. Decleva, S. Veca, M. Porret, F. Rosset, P. LAURENS, G. Navaud, J.-N. ROBERT, Y.-M. BERCÉ, P. BRUNEL, A. ZUBLENA, J.-P. KAHANE, J.-Cl. CASANOVA et Mme D. Schnapper.

Cette matinée de réflexion est venue renforcer les liens noués entre l’Académie et la Fondation Balzan au cours de ces dernières années, des relations de collaboration qui s’étaient déjà traduites en mai 2015 par une table ronde réunie en vue de déterminer les moyens pouvant être mis en oeuvre pour mieux faire connaître les prix et les activités de cette Fondation dans notre pays, et par une séance académique dont le thème portait sur « Le rôle des fondations dans le développement de la recherche scientifique ».

Placée sous la présidence de M. André VAUCHEZ, membre de l’AIBL, lauréat du Prix Balzan 2013, et de M. Pierre BRUNEL, membre de l’Académie des Sciences morales et politiques, la réunion du 20 janvier 2017 a pris comme point de départ le Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières, édité sous les auspices de la fondation Balzan à l’été 2016, un opus magnum que M. Enrico Decleva a souhaité citer en exemple, tant il illustre, à ses yeux, le caractère exemplaire des résultats que la politique de la Fondation Balzan en faveur de la recherche peut conduire à mettre au jour.
La réflexion a ensuite porté, au fil de dix brèves communications, sur toutes les formes de l’utopie, dans tous les domaines de la pensée et de son expression, par-delà des bornes historiques et chronologiques fixées par cet ouvrage. Contrairement aux idées reçues, « parler de l’utopie, ce n’est pas parler de n’importe quoi qui n’existe pas dans le monde où nous vivons » a souligné, dans son allocution d’accueil, le Secrétaire perpétuel Michel ZINK, lauréat du Prix Balzan 2007, en se référant à la définition proposée dans son exposé par M. Jean-Pierre KAHANE, membre de l’Académie des Sciences, pour qui l’utopie n’est pas vraiment une évasion, mais plutôt une sublimation qui, si elle est réussie, « est capable d’alimenter le monde réel de réalisations nouvelles et imprévues ». Ont assisté à cette manifestation, à laquelle ont participé des membres de plusieurs académies du quai de Conti, S. Exc. M. Bernardino Regazzoni, ambassadeur de Suisse en France, ainsi que Mmes Catherine BRÉCHIGNAC, Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences, et Nicole LE DOUARIN, Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des Sciences.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC